Papote d’auteur Sylvie K est avec Laura Vaissaud

Papote d’auteur Sylvie K est avec Laura Vaissaud

Ce matin notre flingueuse nous donnait son avis sur le premier roman de Laura Vaissaud, Dessine-moi un enfant .

Cette après midi, elle est avec l’autrice pour la soumettre à la question.

JE DECOUVRE AVEC VOUS UNE NOUVELLE AUTEURE QUI NOUS PRESENTE SONT PREMIER LIVRE :

« DESSINE MOI UN ENFANT »

LAURA VAISSAUD est avec SYLVIE K.


-LAURA si tu te présentes en quelques mots ?

J’ai 26 ans et j’ai le virus de l’écriture depuis au moins 20 ans (rires). Plus concrètement, je travaille en tant qu’ingénieur technico-commercial. J’aime tout ce qui touche aux arts. On peut en général me trouver avec un stylo, un pinceau ou un appareil photo à la main. Je suis quelqu’un de créatif et la région où je vis (l’Isère) m’inspire beaucoup. Mais je ne me prive pas d’aller à la découverte de nouvelles contrées.

 

– Dis-moi qu’est ce qui t’a amené à l’écriture ?

Depuis toute petite je suis fascinée par les mots, le langage. J’ai plongé dans le bain de l’écriture grâce aux livres. La lecture m’a toujours permis de voyager et d’expérimenter à l’infini. Ce qui me plaît dans l’écriture, c’est transmettre des messages, des émotions et de jouer avec le langage pour créer des images. On peut tout créer avec des mots : de la beauté, de la frustration de la violence…. Ce qui est magique avec l’écriture, c’est de pouvoir designer un univers du bout des doigts.

 

– Tu es lectrice ?  Quel genre lis-tu ?

Je lis principalement des thrillers et des feel-good.

 

Ce sont deux genres opposés ?

Oui (rires). Le côté violent des thrillers me tient en haleine. En ce moment, je lis plus de romans feel-good (ou développement personnel) pour amener du soleil dans notre quotidien bien morose. Un peu de légèreté et de positivité, ça fait du bien !

 

– As-tu des références ? des auteurs que tu suis et qui t’accompagnent ?

Je n’ai pas vraiment un auteur favori à suivre dès qu’un livre sort. Je suis plus attentive aux histoires, plus intéressée par l’intrigue que par l’auteur. Mais c’est vrai que j’aime un certain style d’écriture. Par exemple, les descriptions à rallonge m’ennuient, je préfère les histoires avec du rythme.

 

– Dessine-moi un enfant est ton premier livre, comment as-tu vécu la fabrication de ce livre ?

La fabrication ?

Oui comme un enfant, on le fabrique mais ensuite on ne sait pas quelle tête il va avoir… ?

C’est magique l’écriture ! Je me souviens très bien du jour où j’ai mis le point final du 1er jet. J’ai ressenti des émotions contradictoires : une joie et une fierté d’être allée au bout de mon projet mais aussi une pointe de tristesse de quitter mes personnages. Le travail de réécriture/corrections est un travail d’orfèvrerie. Un livre se patine, comme une statue en bronze. Il y a eu ensuite la phase de maquette avec le choix cornélien de la couverture. J’ai longuement hésité et quand j’ai vu la photo qui est actuellement en couverture, ça a fait tilt ! Je me suis dit : « Mais oui, c’est elle qu’il me faut ! ». Et petite parenthèse, l’image fait écho à l’histoire. Pourquoi ce dédoublement ? Mystère… Il n’y a plus qu’à lire le livre pour le savoir !

– Comment as-tu vécu la sortie de ce livre ?

Plus la date de sortie approchait, plus j’avais hâte. J’étais surexcitée (je le suis toujours d’ailleurs). L’émotion la plus intense, c’est quand j’ai tenu mon livre dans les mains. Ça l’a rendu vraiment réel. Mon roman est comme un enfant, je l’ai couvé pendant des mois et maintenant il vit sa vie. C’est naturel et j’adore échanger avec les lecteurs et les chroniqueurs à son sujet.

 

– Tu es passée par Librinova. Tes prochains livres…. édités ? auto édité ou…. ?

Je suis passée par Librinova car je recherchais un accompagnement pour me lancer dans le monde de l’édition. Le grand bain me faisait peur donc je suis passée par la piscine pour enfants (rires). Pour le prochain, j’aimerais bien me diriger vers l’édition traditionnelle.

 

– Tu penses écrire d’autres histoires polar ou un autre genre ?

Bien sûr ! L’écriture fait partie de moi. Je ne peux pas m’en passer ! Je prépare un second livre, plus dans la veine feel-good / développement personnel, histoire de m’essayer à un autre genre. C’est ce qui rend l’expérience de création très enrichissante.

 

– Encore des projets dans les tiroirs ?

 Oui, plein ! Cinq ou six, minimum. Des thrillers, des feel-good et même un roman d’aventure satyrique.

 

– Bientôt on pourra te voir en salon ou en dédicaces mais où ?

 Je l’espère si le coronavirus est sympa avec nous tous.

 

-As-tu une remarque pour ceux qui vont te découvrir ?

 Soyez vigilants aux indices ! La clé de l’intrigue se cache dans les détails. Et surtout, amusez-vous ! La lecture, c’est fait pour ça…

 

Merci pour ta disponibilité à te lire.

6 réflexions sur “Papote d’auteur Sylvie K est avec Laura Vaissaud

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s