Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? Saison 2 Episode 6

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ?

Saison 2 Episode 6

Des interviews.
Mais pas les habituelles rengaines egocentrées des auteurs.
Parce que, finalement, dans un roman, qui va au charbon ? Le personnage !

Et si on leur donnait la parole ? S02E06

par Nick Gardel

Bonjour. Plutôt, je dirais : Enfin ! C’est la deuxième année que j’essaye de vous rencontrer. Vous me faites l’honneur de vous présenter ?

Je m’appelle Coste. Victor Coste. Je suis capitaine à la PJ du 93, groupe Crime 1. Depuis près de 20 piges maintenant, mes journées commencent là où la vie des autres s’arrêtent. En gros, si vous me croisez, vous êtes soit un assassin, soit sa victime.

Ça promet de jolis échanges ça… Il faut quoi pour être capitaine de PJ ?

Du courage, il en faut. Responsable. Pas parce que je le veux, mais parce que mes équipiers sont des sales gosses qu’il faut canaliser. J’adapte la loi aux besoins des victimes. Il y a ce que le code pénal me dit de faire et ce qui est juste de faire. Je me situe juste au milieu.

On se pose toujours la question: c’est Norek qui raconte ou c’est vous qui dictez ?

Il raconte, mais je suis devenu un personnage vivant, avec des méthodes, une morale, une conscience, un style, un vocabulaire, une démarche, des espoirs, une femme que j’aime, des amis… J’existe. Il ne peut donc pas me faire faire n’importe quoi. Alors oui, je dicte un peu.

Quand il était flic, son moteur était la victime. Maintenant qu’il gribouille des romans, son moteur, c’est le lecteur.

Et il a mis longtemps à commencer à raconter ? Vous êtes restés combien de temps dans sa tête ?

Mon créateur et moi-même ne sommes pas vraiment différents. Il dit souvent qu’il ne croit pas qu’un auteur, lorsqu’il invente l’un de ses premiers personnages, puisse réellement s’éloigner de ce qu’il est lui-même. Quand il était flic, son moteur était la victime. Maintenant qu’il gribouille des romans, son moteur, c’est le lecteur. Pour mon identité, Victor, c’est le prénom de son petit frère. Facile à choisir, c’est une des personnes les plus importantes de sa vie, même si les 12 ans qui les séparent sont parfois un fossé difficile. Et « Coste », c’est un des noms les plus courants de l’Aveyron. C’est une région de cœur dont il ne devrait pas tarder à vous parler.

Les liens sont effectivement très forts. Quels rapports vous entretenez avec lui ?

J’aime qu’il me respecte. Nous avons fait une trilogie ensemble et il aurait été facile de me lancer sur une quatrième enquête, mais je suis tellement important pour lui qu’il préfère me laisser au vert jusqu’à ce que se pointe une affaire criminelle à ma taille.

C’est peu courant dans le cheminement d’un auteur. Souvent ils malmènent leurs personnages. En attendant cette hypothétique affaire, comment vous occupez-vous ?

Pour l’instant, il m’a abandonné dans un endroit glacé où surgissent des aurores boréales. Je crois que je ne suis pas loin de Saint Pierre et Miquelon et ce que je vois, dans le village où je séjourne, ne me plaît guerre. Je crois qu’il y a un truc de pas clair qui va nécessiter que je m’y intéresse… mais ce ne sera pas avant 2020…

Je reviens à vos rapport, vous discutez avec lui ?

Pour de vrai, comme je le disais, j’existe. À tel point que mon créateur me parle parfois, tout seul dans son salon. Inquiétant ?

Un grand merci d’avoir pris sur votre temps pour me répondre, je vous laisse le dernier petit mot pour ceux qui vont vous découvrir ?

Pour me découvrir, ce sont les livres, puisqu’ils sont mon univers et ma maison. Mais en conclusion, je remercie toutes les lectrices et tous les lecteurs qui, à chaque salon, demandent à Olivier des nouvelles de moi. « Il reviendra, Coste ? » « Et Coste, on le revoit quand ? ». Continuez, je vous en supplie, c’est la meilleure manière pour qu’il ne m’oublie jamais.

14 réflexions sur “Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? Saison 2 Episode 6

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s