TAG – Les lecteurs veulent…#4 Kat

TAG – Les lecteurs veulent…#4 Kat

Coucou mes Polardeux

Il y a quelques semaines, je vous proposais un nouveau tag pioché dans le blog Muffins & Books, tenu par la si créative Marie.

Cet après-midi c’est Kat des Voyage de K qui répond à ces 10 questions

  1. Les lecteurs veulent… une suite.

Après avoir lu « Le bureau du mariage idéal » d’Allison Montclair, je serais partante pour lire la suite des aventures d’Iris et de Gwendolyn.

Le Bureau du mariage idéal

La naissance de deux enquêtrices hors pair

Alors que Londres se reconstruit après la Seconde Guerre mondiale, deux femmes que tout oppose – l’impulsive Miss Iris Sparks à l’esprit vif et Mrs Gwendolyn Bainbridge, mère et veuve pragmatique – s’associent pour monter une agence matrimoniale, le Bureau du mariage idéal. Mais leur commerce menace de s’écrouler quand leur cliente, Tillie La Salle, est retrouvée morte : tout accuse le potentiel mari qu’elles lui avaient trouvé. Certaines que la police fait erreur, Sparks et Bainbridge décident de mener leur propre enquête. Elles ne savent pas encore qu’elles vont mettre leur vie en danger.

NDLR : ça tombe bien Kat, en juin prochain sort Un mariage royal, une nouvelle enquête de Sparks & Bainbridge

Un mariage royal : Londres, 1946. Le Bureau du mariage idéal, agence matrimoniale créée par Iris Sparks et Gwendolyn Bainbridge, se développe. La famille royale demande aux deux jeunes femmes d’enquêter sur le prince grec dont est amoureuse la princesse Elisabeth, car une lettre de chantage est arrivée au palais et menace la future alliance.

 

  1. Les lecteurs veulent … qu’il y ait un spin-off.
Je verrais bien un spin-off où je pourrais retrouver le personnage de Jeff Ferguson dans une ambiance vintage, comme dans « Vengeance sur pellicule » de Michael Fenris.

Simon Crane, le meilleur ami et collègue de Jeff Fergusson, est retrouvé mort, abattu dans une ruelle sordide. Alors que les soupçons se portent sur le détective, Susan, l’épouse de Simon avec qui il entretient une relation adultère, lui avoue qu’elle est coupable du meurtre. Incapable de la dénoncer, Jeff la laisse s’enfuir à Hollywood, où elle rêve de devenir une grande actrice sous la coupe d’un patron de la pègre.

Quinze ans plus tard. Fergusson est appelé par le nouveau chef de la police, pour identifier un corps. Il s’agit de Susan, assassinée dans une chambre d’hôtel minable, avec pour tout indice sa carte de visite dans son manteau.

Qu’est-ce qui a pu motiver son retour à Resilience, et pourquoi après tant d’années de silence ? Tous les éléments semblent se liguer contre Fergusson. Une seule chose est certaine, elle cherchait à le contacter.

Le détective n’a guère le choix : il va falloir qu’il replonge dans son passé pour trouver le coupable du présent…

Une deuxième enquête de notre privé atypique Jeff Fergusson qui va encore ravir les fans de polar noir, avec toujours un parfum de poudre !

NDLR : Je suppose Kat que tu as déjà lu la première enquête de Jeff Fergusson , Diamants sur macchabées 

Ancien policier devenu détective privé, Jefferson Fergusson tente de survivre en acceptant la plupart des enquêtes qui lui sont confiées.  C’est ainsi qu’il fait la connaissance de Vera Llerellyn, dont le frère David a disparu. Alors qu’il est persuadé que le jeune homme est mort et enterré quelque part en ville, Fergusson réalise assez vite qu’il n’est pas seul à s’intéresser à cette disparition soudaine. Il s’agite en particulier de son ancien collègue, Bridges, brutal et retors, devenu chef de la police, mais également Tony Di Marzo, un gros patron de la pègre locale. Et si l’affaire était liée à un important vol de bijou survenu quelques années plus tôt ?

Au fur et à mesure qu’il progresse, avec la désagréable impression qu’on cherche à le doubler, Jeff Fergusson soulève certains secrets qui n’ont pas envie d’être révélés, et réveille de vielles rancœurs. Rien n’est jamais bon lorsqu’on hante les rues de « La Ville ». Surtout lorsqu’on est un ancien flic…

 

  1. Les lecteurs veulent … une fin différente.
Alors oui, pour « La femme parfaite » de J.P. Delaney, j’aurais préféré une fin différente, car je n’ai pas tout compris… 😉

La Femme parfaite

« Ma chérie, il faut que je t’explique quelque chose », dit-il en prenant sa main. « Ce n’était pas un rêve. C’était un téléchargement. »

Lorsqu’Abbie se réveille à l’hôpital, elle ne se souvient de rien. L’homme à son chevet prétend qu’il est son mari. Il est un géant de la tech, le fondateur d’une des startups les plus innovantes de la Silicon Valley. Il lui dit qu’elle est une artiste talentueuse, la mère dévouée de leur jeune fils – et la femme parfaite.

Cinq ans plus tôt, elle aurait eu un grave accident. Son retour à la vie serait un miracle de la science, une révolution technologique dans le domaine de l’intelligence artificielle pour laquelle il a sacrifié dix ans de sa vie.

Mais alors qu’Abbie se souvient petit à petit de son mariage, elle commence à remettre en question les motivations de son mari, et sa version des événements. Doit-elle le croire quand il affirme qu’il veut qu’ils restent ensemble pour toujours ? Et que lui est-il vraiment arrivé cinq ans plus tôt ?

  1. Les lecteurs veulent … pouvoir relire un livre/une saga comme si c’était la première fois.
Alors je dirai les Millénium. J’aurais du mal à relire tous les tomes dès le début avec autant de plaisir que la première fois …

Intégrale Millénium

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette

La reine dans le palais des courants d’air

Mikael Blomkvist est contraint d’abandonner son poste de rédacteur du journal Millénium pour avoir diffamé un requin de la finance. Avec Lisbeth Salander, une jeune femme rebelle et mystérieuse, il enquête pour le compte d’Henrik Vanger, un industriel désireux de faire la lumière sur la disparition, trente ans auparavant, de sa petite nièce au cours d’une réunion familiale. Intégrale de la série.

 

 

 

 

  1. Les lecteurs veulent … un film ou une série.
Pourquoi pas un film adapté du livre « Trahison« , de Lilja Sigurdardottir ? Une femme politique islandaise haut placée, Ursula, qui doit faire face à des trahisons…

Trahison

« Rétrospectivement, c’est la promesse faite par Ursula son premier jour de travail qui l’a menée à sa perte.»

C’est dur de faire de la politique pour une femme même si on est habituée au danger des zones de guerre ou de maladie. Comment mesurer les limites de la perversité du monde politique quand on est novice ? Comment réagir lorsqu’on devient la cible systématique de violentes attaques sur les réseaux sociaux, que les médias traquent vos paroles et vos attitudes, qu’on est l’objet d’une attention faussement compatissante mais réellement méprisante de la part de ses collègues politiques ? Qu’on doit engager un garde du corps parce qu’on est harcelée ?

On s’entoure de gens dans lesquels on a confiance. Mais la trahison ne vient-elle pas toujours des plus proches ?

  1. Les lecteurs veulent … oublier qu’il y a eu un film ou une série.
Je n’ai rien à oublier 😉 Disons qu’avec de jeunes enfants, j’ai plus de temps pour lire que pour regarder films ou séries actuellement …

  1. Les lecteurs veulent … une couverture différente.
« Autopsie d’un drame« , de Sarah Vaughan, que j’ai lu en avant-première. Vu les thèmes abordés dans ce livre, j’aurais souhaité une couverture différente (même si c’est une belle couverture, j’aurais préféré une couverture en lien avec l’enfance).

Jess, mère au foyer, fait preuve d’une grande dévotion envers ses trois enfants, qu’elle chérit et protège à tout prix. C’est du moins la façon dont Liz, son amie depuis dix ans, la perçoit. Mais le doute s’installe lorsque Jess se rend aux urgences pédiatriques où travaille Liz. Dans ses bras, sa fille Betsey, âgée de dix mois, présente tous les signes d’un traumatisme crânien. Jess, d’ordinaire si soucieuse du bien-être de sa famille, semble étrangement distante et peu concernée par la situation, et ses explications ne collent pas avec la blessure de l’enfant. Liz s’interroge sur les réelles motivations de son amie. Pourquoi a-t-elle attendu aussi longtemps avant de se rendre à l’hôpital ? S’agit-il vraiment d’un accident, comme elle l’affirme ? Un drame psychologique brillamment tissé qui sonde les enjeux de la maternité, de l’amitié et interroge ce qui nous lie ou nous sépare.

« Captivant, intelligent et intense. » Paula Hawkins, auteure de La Fille du train.

« Un roman qui nous entraîne de surprise en surprise. » Claire Fuller, auteure d’Un mariage anglais.

« Une lecture émouvante, parfois terrifiante et complètement addictive. » Daily Express.

 

 

  1. Les lecteurs veulent … moins de clichés.
Pas facile comme question. Non, désolée, je ne vois vraiment pas !

  1. Les lecteurs veulent … une saga moins longue.
Alors là je sèche, car je ne suis pas vraiment fan de sagas. Je me tente à l’exercice cette année, j’ai débuté une saga en janvier, mais je crois que ce n’est pas vraiment pour moi…
Mais… J’ai peut-être pris cette question 9 de manière trop restrictive, mais si c’est pour une « série » moins longue, je sèche également, car les séries que je lis me plaisent bien (ex. Kurt Wallander, Erlendur Sveinsson …)

Ce volume réunit les trois premières enquêtes du commissaire Erlendur, dans lesquelles il ouvre d’anciennes affaires non résolues. ( La cité des Jarre, La femme en vert et la Voix ) A travers ces enquêtes, il découvre ses propres démons et les bizarreries de la société contemporaine.

La cité des Jarres

Pourquoi l’inspecteur Erlendur use-t-il sa mauvaise humeur à rechercher l’assassin d’un vieil homme dans l’ordinateur duquel on découvre des photos pornographiques immondes et, coincée sous un tiroir, la photo de la tombe d’une enfant de quatre ans ? Pourquoi mettre toute son énergie à trouver qui a tué celui qui s’avère être un violeur ? Pourquoi faire exhumer avec quarante ans de retard le cadavre de cette enfant ? A quoi sert cette collection de bocaux contenant des organes baptisée pudiquement la Cité des Jarres ? Pourquoi nos enfants nous font-ils toujours souffrir ? Pourquoi partout dans le monde la vie de flic est toujours une vie de chien mal nourri ?

Ce livre transmet le douloureux sens de l’inéluctable qui sous-tend les vieilles sagas et reprend leur humour sardonique.

La femme en vert

Dans un jardin sur les hauteurs de Reykjavik, un bébé mâchouille un objet étrange… Un os humain ! Enterré sur cette colline depuis un demi-siècle, le squelette mystérieux livre peu d’indices au commissaire Erlendur. L’enquête remonte jusqu’à la famille qui vivait là pendant la Seconde Guerre mondiale, mettant au jour les traces effacées par la neige, les cris étouffés sous la glace d’une Islande sombre et fantomatique…

La voix

Mauvaise publicité pour l’hôtel de luxe envahi par les touristes ! Le pantalon sur les chevilles, le Père Noël est retrouvé assassiné dans un sordide cagibi juste avant le traditionnel goûter d’enfants. La direction impose la discrétion, mais le commissaire Erlendur Sveinsson ne l’entend pas de cette oreille. Déprimé, assailli par des souvenirs d’enfance douloureux, il s’installe dans l’hôtel et en fouille obstinément les moindres recoins…

 

Né en 1948 à Stockholm, Henning Mankell partage son temps entre la Suède et le Mozambique. Si nombre de ses fictions, pièces de théâtre et essais stigmatisent les maux de l’Afrique, ce sont ses romans policiers littéraires qui lui ont valu une immense célébrité internationale. Et avant tout la série des neuf enquêtes menées par le commissaire Kurt Wallander et son équipe de policiers d’Ystad, en Scanie. Des policiers accablés par l’irruption d’une violence à l’américaine dans leur univers jadis paisible. Car c’est dans le crime que l’auteur voit le meilleur miroir de la société.

Le tome I de l’intégrale des enquêtes du commissaire Wallander comprend les trois premiers titres publiés par Henning Mankell. Meurtriers sans visage décrit une Scanie qui fustige ses réfugiés et succombe à la violence raciale. Dans Les Chiens de Riga sont évoqués les problèmes liés à l’indépendance fragile d’un pays voisin, tout juste libéré de la tutelle soviétique. La Lionne blanche nous introduit dans le milieu des Afrikaners nostalgiques de l’apartheid, déterminés à empêcher l’accession au pouvoir de Nelson Mandela.

Mais ne nous y trompons pas. Il y a toujours un télescopage entre la réalité quotidienne de la province suédoise et les épisodes funestes qui se déclenchent à un autre point du globe.

Kurt Wallander est bien à l’image de son créateur : un humaniste anxieux, ébranlé par l’évolution du monde.

Ce tome 2 de l’intégrale des enquêtes du commissaire Wallander rassemble les quatrième, cinquième et sixième titres publiés par Henning Mankell. L’Homme qui souriait dénonce une justice corrompue où l’argent et le pouvoir justifient les ignominies d’un réseau criminel de trafic d’organes. Le Guerrier solitaire, où l’assassin tue ses victimes à la hache avant de les scalper, décrit un paradis social qui tourne au cauchemar. Et dans La Cinquième Femme, où des citoyens apparemment paisibles se font assassiner dans des mises en scène sadiques, l’auteur fait tomber le masque de la respectabilité de certains êtres pour dévoiler leurs perversions.

Dans ces trois enquêtes, Kurt Wallander, écartelé entre ses doutes et son intuition, continue à nous toucher par sa profonde humanité.

Ce troisième volume de l’Opus clôt le cycle des enquêtes policières du commissaire Wallander. Les Morts de la Saint-Jean est le récit d’une nuit de juin où un jeu de rôle entre jeunes tourne au drame et où un collègue de Wallander est affreusement assassiné. Nos sociétés contemporaines ne seraient-elles pas le terrain idéal des crimes gratuits ?

La Muraille invisible nous confronte à la vulnérabilité des sociétés hyper-informatisées du monde d’aujourd’hui à travers le personnage d’un informaticien, qui s’écroule mort devant un distributeur bancaire. Au même moment, deux adolescentes tuent un chauffeur de taxi à coups de marteau. Ici, virtuel et réalité sont intimement liés. Dans L’Homme inquiet, Wallander s’apprête à entamer une paisible retraite à la campagne, quiétude vite troublée quand le beau-père de sa fille, ancien officier de marine, disparaît après avoir évoqué la guerre froide et les sous-marins russes dans les eaux territoriales suédoises. Soupçons d’espionnage ? Au profit de qui ? Wallander mène sa dernière enquête et amorce simultanément sa propre plongée en profondeur. Trois enquêtes passionnantes qui poursuivent et achèvent le portrait en filigrane d’un personnage romanesque touchant, fait de roc et de fragilités, de lumineuses intuitions et de doutes.

  1. Les lecteurs veulent … que le prochain tome soit déjà sorti.
Après avoir lu le dernier Arnaldur Indridason, « La pierre du remords« , j’attends déjà la suite pour retrouver le personnage de Konrad, particulièrement attachant. Et puis surtout, j’adore cet auteur islandais !!

La pierre du remords

Valborg est assassinée chez elle. Elle venait de prendre sa retraite. Sur son bureau, il y a le numéro de téléphone de Konrad, un ex-policier. Elle avait contacté récemment l’enquêteur pour lui demander de retrouver l’enfant qu’elle avait mis au monde cinquante ans plus tôt, et qu’elle avait abandonné juste après sa naissance. Désolé de lui avoir refusé son aide, Konrad s’emploie à réparer son erreur.

Il découvre l’existence d’un mouvement religieux contre l’avortement et reconstruit l’histoire d’une jeune fille violée dans le bar où elle travaillait. Il rencontre aussi un clochard, des trafiquants de drogue et recueille même par hasard des fragments de l’histoire de la mort violente de son propre père… Konrad se révèle un enquêteur intelligent et sensible à la souffrance des autres, d’une humanité touchante. Et l’auteur montre toute son empathie et son talent dans sa description de la cruauté du destin de la jeune Valborg.

Avec une construction particulièrement habile et haletante, Indridason nous immerge magistralement dans un récit captivant et impitoyable sur la honte, le désespoir et l’intensité des remords qui reviennent nous hanter.

10 réflexions sur “TAG – Les lecteurs veulent…#4 Kat

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s