A vif de René Manzor

Le livre : A vif de René Manzor – Paru le 17 mars 2021 chez Calmann-Lévy  dans la collection Calmann-Lévy Noir– 20.50 € . (300 p.) ; 22 x 14 cm

4e de couverture :

Dans la forêt qui borde le village de Gévaugnac, on découvre une toute jeune fille brûlée sur un bûcher. La capitaine Julie Fraysse, du SRPJ de Toulouse, est priée de différer ses vacances et de consulter Novak Marrec, le policier qui a mené l’enquête sur des meurtres très similaires, attribués à un mystérieux « Immoleur » jamais arrêté.
Le problème c’est que Novak est interné en hôpital psychiatrique. Depuis son échec dans l’affaire de l’Immoleur, ce flic intelligent, cultivé et peu loquace est atteint de troubles obsessionnels délirants : par moments son cerveau lui crée de fausses certitudes, qu’il n’arrive pas à distinguer de la réalité.
Convaincu que l’Immoleur est de retour, Novak se lance à corps perdu dans l’enquête avec Julie. Mais comment découvrir la vérité quand votre propre esprit joue contre vous ? Parviendront-ils à mettre au jour les secrets de la petite communauté de Gévaugnac ?

L’auteur : René Manzor est né en 1959, il est réalisateur, scénariste et écrivain. Après un passage aux USA où il réalisera plusieurs épisodes de séries connues, comme Band Of Brothers ou Highlander, il revient en France. Son premier roman est publié en 2012, « les âmes rivales ». Suivront « Celui dont le nom n’est plus » en 2014, « Dans les brumes du mal » en 2016 et « Apocryphe » en 2018.

 

 

 

Extrait :
Quand elle aperçut Novak pour la première fois, Julie fut frappée par sa maigreur excessive. Assis sur un banc, ses bras autour de ses jambes repliées, il regardait devant lui sans rien voir. Une barbe fatiguée et des cheveux hirsutes complétaient le tableau d’un homme dont la séduction indéniable n’était plus d’aucune utilité. Les vêtements qu’il portait semblaient bon marché, le genre de rebuts qu’on vous donne à l’hôpital quand vous n’avez rien d’autre à mettre. Mais ils ne parvenaient pas à effacer son sex-appeal. Quant à ses yeux bleu turquoise, ils auraient pu faire fondre la banquise.

L’arrêt sur image de Marc :

A vif de René Manzor

L’écriture de René Manzor m’a toujours envouté, c’est si fluide et agréable à lire, que les pages s’enchainent beaucoup trop vite. Ce cinquième roman ne fait pas exception, le plaisir de lecture était omniprésent de la première à la dernière page.

« Apocryphe », son précédent roman était très original quant au sujet abordé ainsi qu’à la période où se déroulait l’intrigue. A vif revient vers une histoire contemporaine à notre époque. Quand l’enquête commence, on sort très vite des chemins classiques qu’on trouve dans de si nombreux romans. L’habilité de l’auteur à nous balader est chirurgicale, et bien malin est celui qui trouvera avant le dénouement de quoi il en retourne. Je me suis fait avoir comme un bleu en ce qui me concerne.

Les deux personnages principaux sont attachants, ils apportent à ce roman un dynamisme qui catalyse notre envie d’en savoir plus après chaque chapitre. Impossible de poser le livre. Julie, capitaine au SRPJ de Toulouse doit annuler ses vacances, prévues avec ses enfants, pour enquêter sur un nouveau meurtre qui semble être attribué à « l’immoleur ». Le capitaine Novak Marrec est celui qui connait le mieux le profil du tueur. Il l’a pourchassé longuement, au point de perdre la raison, et d’être aujourd’hui interné en hôpital psychiatrique. Les deux capitaines vont devoir travailler ensemble malgré eux.

L’aspect psychologique des personnages est très présent. Les difficultés, les craintes d’une femme qui combine un boulot prenant, et qui doit élever seule ses deux enfants, avec tout ce que ça implique. Un policier rongé, détruit même, par des enquêtes sordides et inhumaines. Un homme perdu, qui a besoin d’aide tant sa souffrance le déconnecte de la réalité.

Vous l’aurez compris ce roman est une vraie réussite, et je ne peux qu’encourager les lecteurs à se plonger dedans.

13 réflexions sur “A vif de René Manzor

  1. Je n’ai jamais lu un René Manzor mais ca me tente bien !!
    Petite question qui n’a rien a voir avec l’article : Pouvez vous me dire quel widget vous utilisez pour avoir la demande d’évaluation avec les petites étoiles en fin de chaque article ? 😁

    Aimé par 2 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s