Challenge Polar et thriller 2020-2021 avec Sharon, 4e bilan, janvier/février

Quatrième Bilan
Challenge Polar et thriller 2020-2021 avec Sharon,

Vous le savez maintenant, cette année je tente le coup.
Et je participe au Challenge polar et thriller 2020-2021 avec Sharon
Le but c’est de partager nos lectures autour du polar et du thriller.

Mais mon problème c’est d’arriver à chroniquer toutes mes lectures afin de vous les faire découvrir.
Lire, ça, il n’y a pas de soucis. Mais avoir le temps de faire un retour de tous ces livres avalés, là ça coince.
Aussi pour tenir à jour le challenge je vous propose deux choses. Une de faire des petits bilans réguliers pour faire un point sur mes partages et deux, de vous proposer tout aussi régulièrement un petit article sur mes lectures non encore chroniquées. (ça je ne l’ai toujours pas fait mais patience)
Comme cela vous ne manquerai rien de mes aventures livresques. Alors poursuivons par mon 2eme bilan « Challenge polar et thriller 2020-2021 avec Sharon »
Vous pouvez si vous le souhaitez retrouver le premier bilan du challenge ICI
Le second là
Le troisième Ici aussi
Alors, quelles ont été mes lectures chroniquées de janvier et février derniers ?

 

En janvier

J’ai eu la chance d’être en vacances presque 3 semaines. Mes lectures ont fait un bond.

Avant les diamants de Dominique Maisons

Hollywood, 1953. L’industrie cinématographique est un gâteau fourré à l’arsenic que se disputent la mafia, l’armée et les ligues de vertu catholiques. Dans ce marécage moral et politique, ne survivent que les âmes prêtes à tout. Le producteur raté Larkin Moffat est de ceux-là. Abonné aux tournages de séries B, il fait vivoter les crève-la-faim du cinéma et enrage contre ce système qui l’exclut. Jusqu’au jour où il se voit proposer la chance de sa vie. Dans cette combine dangereuse vont graviter autour de lui le major Buckman, parieur et coureur invétéré, le très ambivalent père Santino Starace, l’impresario et proxénète Johnny Stompanato. Tous vont croiser leurs destins, multiplier les manœuvres et les crimes dans ce grand cirque du cinéma américain. Alors que défilent les Errol Flynn, Clark Gable, Hedy Lamarr et autres Frank Sinatra, ce petit monde sans scrupule va s’adonner à ce qu’il sait faire de mieux : manipuler les masses et veiller à son profit.

 

La Ferme aux poupées, Wojciech Chmielarz

« Mortka songea que toutes les barres d’immeubles de toute la Pologne avaient le même aspect : des logements vieillots, étroits, qui sentaient le bouillon de poule. » L’inspecteur Mortka, dit le Kub, a été envoyé à Krotowice, petite ville perdue dans les montagnes. Officiellement, il est là pour un échange de compétences avec la police locale. Officieusement, il y est pour se mettre au vert après une sale affaire. S’il pense être tranquille et avoir le temps de réfléchir à l’état de sa vie personnelle, il se trompe lourdement. Quand Marta, onze ans, disparaît, un pédophile est rapidement arrêté, qui reconnaît le viol et le meurtre de la petite. Mais l’enquête est loin d’être terminée : les vieilles mines d’uranium du coin cachent bien des secrets… et peut-être quelques cadavres. Il faudra tout le flair du Kub pour traquer des trafiquants dont la cruauté dépasse l’entendement.

 

L’attaque du Calcutta-Darjeeling, Abir Mukherjee

« Des fumeries d’opium au palais du Gouvernement, des grandes plantations aux taudis de la ville basse, Wyndham et Banerjee mènent une enquête à tout point de vue passionnante. C’est un régal absolu. »
L’attaque du Calcutta-Darjeeling : Une enquête du capitaine Sam Wyndham Inde, 1919. Sam Wyndham, un ancien inspecteur de Scotland Yard traumatisé par la Grande Guerre, débarque à Calcutta pour intégrer la police impériale. Dès son arrivée, on l’appelle sur la scène d’un meurtre effroyable, à proximité d’une maison close. Dans la gorge de la victime, un membre éminent de l’administration coloniale, on trouve une lettre de menace exigeant le départ de tous les Britanniques, sans quoi le pire serait encore à venir. Avec la survie de l’Empire en jeu, Wyndham, épaulé par le sergent Banerjee, va devoir résoudre cette affaire au plus vite, malgré les violences qui se multiplient…

 

Les Princes de Sambalpur, Abir Mukherjee

Échouer à prévenir l’assassinat d’un prince n’est pas un fait d’armes dont peuvent s’enorgueillir le capitaine Wyndham et le sergent Banerjee, de la police de Calcutta. Piqués au vif par cet échec, l’inspecteur et son adjoint décident de suivre la piste des mystérieuses missives reçues par le prince jusqu’à Sambalpur, petit royaume de l’Orissa, célèbre pour ses mines de diamants. Le vieux maharajah, entouré de ses femmes, et de dizaines de concubines et enfants, paraît très affecté par la mort de son fils aîné, et prêt à accepter leur aide. D’omelettes trop pimentées pour les papilles anglaises au culte de l’étrange dieu Jagannath, en passant par une chasse au tigre à dos d’éléphant, Wyndham et Banerjee seront initiés aux mœurs locales. Mais il leur sera plus compliqué de pénétrer au cœur du zenana, le harem du maharajah, où un certain confinement n’empêche pas toutes sortes de rumeurs de circuler. Au-delà du suspense, une plongée au cœur des petits royaumes de l’Inde traditionnelle des années 1920, et une subtile analyse de l’impossible coexistence entre Britanniques et Indiens.

 

L’Anomalie d’Hervé Le Tellier

L’anomalie « Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension. » En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai. Roman virtuose où la logique rencontre le magique, L’anomalie explore cette part de nous-mêmes qui nous échappe.
Témoin des morts, Elisabeth Herrmann
Après l’horreur, le grand ménage… À Berlin, Judith Kepler est technicienne de surface, spécialisée ès scènes de crime. Rien ne saurait plus émouvoir cette dure à cuire, indifférente à tout et à tous. Rien sauf son passé, qui lui explose au visage chez l’une de ses clientes assassinées, sous la forme d’un dossier d’admission à l’orphelinat de Sassnitz, ex-RDA. Son dossier. Judith plonge alors dans son histoire personnelle, une histoire intimement liée à celle de son pays, entre mauvaises consciences et fantômes de la Stasi – pays qui n’en finit pas lui-même de vouloir effacer ses crimes…

 

Prémices de la chute – Frederic Paulin

« Il a des frères de combat, des frères nés en France comme lui, prêts au grand sacrifice. D’autres se lèveront bientôt. » Janvier 1996. Dans la banlieue de Roubaix, deux malfrats tirent sur des policiers lors d’un contrôle routier. Oui sont ces types qui arrosent les flics à la Kalachnikov ? Un journaliste local, Réif Arno, affirme qu’ils ont fait leurs armes en ex-Yougoslavie dans la brigade El Moudjahidin. À la DST, le commandant Laureline Fell s’intéresse de près à ces Ch’tis qui se réclament du djihad et elle a un atout secret : Tedj Benlazar est à Sarajevo pour la DGSE, d’où il lui fait parvenir des informations troublantes sur la Brigade et ses liens avec Al-Qaïda. Cette organisation et son chef, Ben Laden, ne sont encore que de vagues échos sur les radars des services secrets occidentaux, mais Benlazar a l’intuition que le chaos viendra de là-bas, des montagnes d’Afghanistan… De la Bosnie aux grottes de Tora Bora, de Paris à Tibhirine, de Roubaix à New-York, Frédéric Paulin entraîne le lecteur dans la toile des réseaux djihadistes, poursuivant son exploration des souterrains de la terreur.

 

A pas de loup d’Isabelle Villain

Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barberie, un éco-hameau niché en plein cœur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien devenu trop pesant. Pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons. Mais l’équilibre de cette nouvelle vie va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique. Et ce très beau rêve va se transformer peu à peu en un véritable cauchemar. Votre pire cauchemar…

 

 

 

 

 

 

 

 

Ohio, de Stephen Markley

Par un fébrile soir d’été, quatre anciens camarades de lycée désormais trentenaires se trouvent par hasard réunis à New Canaan, la petite ville de l’Ohio où ils ont grandi. Bill Ashcraft, ancien activiste humanitaire devenu toxicomane, doit y livrer un mystérieux paquet. Stacey Moore a accepté de rencontrer la mère de son ex-petite amie disparue et veut en profiter pour régler ses comptes avec son frère, qui n’a jamais accepté son homosexualité. Dan Eaton s’apprête à retrouver son amour de jeunesse, mais le jeune vétéran, qui a perdu un oeil en Irak, peine à se raccrocher à la vie. Tina Ross, elle, a décidé de se venger d’un garçon qui n’a jamais cessé de hanter son esprit. Tous incarnent cette jeunesse meurtrie et désabusée qui, depuis les attentats du 11-Septembre, n’a connu que la guerre, la récession, la montée du populisme et l’échec du rêve américain. Chacun d’entre eux est déterminé à atteindre le but qu’il s’est fixé. Écrite à la manière d’un roman noir, cette fresque sociale et politique hyperréaliste s’impose comme le grand livre de l’Amérique déboussolée et marque l’entrée en littérature d’un jeune écrivain aussi talentueux qu’ambitieux.

 

Ces orages-là, Sandrine Collette

C’est une maison petite et laide. Pourtant en y entrant, Clémence n’a vu que le jardin, sa profusion minuscule, un mouchoir de poche grand comme le monde. Au fond, un bassin de pierre, dans lequel nagent quatre poissons rouges et demi. Quatre et demi, parce que le cinquième est à moitié mangé. Boursouflé, abîmé, meurtri : mais guéri. Clémence l’ a regardé un long moment. C’est un jardin où même mutilé, on peut vivre. Clémence s’y est installée. Elle a tout abandonné derrière elle en espérant ne pas laisser de traces. Elle voudrait dresser un mur invisible entre elle et celui qu’elle a quitté, celui auquel elle échappe. Mais il est là tout le temps. Thomas. Et ses orages. Clémence n’est pas partie, elle s’est enfuie. Avec Ces Orages-là, Sandrine Collette se fait la voix de l’intime et nous offre un roman brut somptueux sur les ravages de l’obsession, servi par cette écriture au cordeau qui la distingue.

 

Déviation : thriller de Michael Fenris

Un car transportant quelques voyageurs se met en route pour une petite ville du Colorado. L’une va passer un entretien d’embauche, l’autre se rend chez un avocat, d’autres encore vont rejoindre leur famille. Rien que de très banal, ils ne se connaissent pas. Le car entre dans un tunnel…et soudain tout bascule ! Les frontières de la réalité et de l’irrationnel se mélangent, la vie dérape : les passagers semblent tourner en rond dans un espace sans fin. Or comment auraient-ils pu rater la sortie dans un tunnel ? Piégés par cette distorsion de la réalité, les voyageurs désorientés sont alors attaqués par des bêtes sauvages. La panique s’empare des passagers, certains veulent rester dans le bus, d’autres préfèrent partir à la recherche d’une issue. La situation révèle des caractères de leaders et aussi des personnalités troubles. Tous ont des secrets qui pourraient leur être fatals. Réussiront-ils à s’allier pour survivre ?

 

L’empreinte de la chair : Justine de Sabine Bolzan

L’empreinte de la chair : Justine Juin 2018 : un vent de panique souffle sur le Cap Ferret. Une adolescente a été enlevée sur la plage. C’est la sixième en cinq ans et tout porte à croire qu’elle est la nouvelle victime d’un tueur en série qui sévit dans la région. Avec pour seul indice une paire de bottes rouges retrouvées abandonnées sur le sable, l’enquête s’annonce difficile pour le capitaine Alexis Beauregard et ses hommes. Mais il peut, une nouvelle fois, compter sur le soutien de son amie d’enfance, Justine Edison. Devenue médium suite à un accident de voiture, ses dons avaient permis de retrouver les corps des cinq autres jeunes filles. Cette fois-ci, Justine semble avoir une longueur d’avance sur le meurtrier. Lors d’une nouvelle vision, elle a vu l’adolescente en vie ainsi que le lieu où elle est séquestrée. Parviendront-ils à la retrouver vivante et à capturer son tortionnaire ? Justine réussira-t-elle à vaincre ses vieux démons et à se reconstruire après cette véritable descente aux enfers ?

 

Les yeux fumés de Nathalie Sauvagnac

Au centre, il y a Philippe. Philippe qui vit dans une cité et passe ses journées à traîner, fumer et piquer des bières au supermarché. Philippe, entouré d’une mère qui le déteste ouvertement, d’un père effacé et d’un frère aussi beau que bête. À côté, il y a Bruno, son pote baroudeur et destroy. Bruno qui raconte qu’il a fait le tour du monde et connu les plus belles femmes. Autour, il y a les grues et les murs qui tiennent avec les dealers, les gamins qui crient trop fort aux pieds des barres d’immeubles, les canards du parc qui s’étouffent avec des bouts de plastique. Les petites violences du quotidien n’atteignent pas Philippe, tant qu’il y a de la bière et les histoires de Bruno pour inventer un autre horizon que celui des tours de béton. Jusqu’à ce qu’un drame vienne pulvériser son équilibre de papier et déclenche la bombe à retardement… Avec Les Yeux fumés, Nathalie Sauvagnac signe un roman noir urbain puissant, qui donne voix aux oubliés de la France périphérique et raconte l’errance jusqu’à la perdition.

 

En Février

 

La Fabrique de la terreur, Frédéric Paulin

« Cette nuit, il y aura des affrontements, il y aura des blessés et des morts. Il y aura la volonté farouche d’un peuple de mettre à bas ses dirigeants. » Janvier 2011 : le peuple tunisien se soulève et « dégage » Ben Ali. C’est le début des printemps arabes. Vanessa Benlazar, grand reporter, pressent que ces révolutions risquent d’être noyautées par les islamistes. Bientôt, la chute de Khadafi, la guerre en Syrie et le chaos qui s’installe lui donnent raison : un groupe venu d’Irak émerge des décombres, un groupe dont la barbarie est sans limite, aux méthodes de recrutement insidieuses, et qui prône la haine de l’Occident. À Toulouse, de son côté, Laureline Fell de la DCRI s’intéresse à un certain Merah, soupçonné de liens avec des entreprises terroristes. Mais les réformes du renseignement français ne lui facilitent pas la tâche : la France n’est pas armée pour affronter ce nouvel ennemi qui retourne ses propres enfants contre leur pays. Autant de bombes à retardement que Laureline, avec l’aide de Vanessa, va tenter de désamorcer. Frédéric Paulin clôt ici la trilogie Benlazar qui nous mènera de Tunis à Toulouse, de Lunel à Raqqa, dessinant la carte des nouveaux réseaux terroristes qui frapperont Paris en plein coeur au cours de l’année 2015.

 

Que tes volontés soient faites, Gilles Debouverie

Pour Nicolas, il est temps de renouer avec le passé. Le journaliste stagiaire se rend à l’enterrement de Luyen, son amour d’adolescent. La jeune femme a été retrouvée dans un appartement minable de Roubaix. Les veines tranchées. Loin d’être rose, le quotidien de Luyen se partageait entre passes et shoots de drogue. Suicide ? Pour la police, tout semble l’indiquer. Mais le maître de stage de Nicolas conteste cet avis. Il demande au jeune homme d’enquêter. Plongé dans l’enfance tortueuse de son amie, l’apprenti journaliste doit affronter de nombreux démons Et leur échapper.

 

 

 

 

 

 

L’étrange absence de monsieur B. de Hervé Huguen

Un soir d’hiver, le journaliste Guillemet rencontre fortuitement Charlotte Meyer, ancienne connaissance qui affirme avoir aperçu, une nuit, deux hommes transportant un corps sur une brouette dans la campagne morbihannaise gelée. Délire dû à son état alcoolisé ? Guillemet soumet ces confidences troublantes à la perspicacité de son ami, le commissaire Nazer Baron. L’enquête va le mener de la région de Vannes à celle de Lorient, et démontrer qu’un parcours de vie limpide peut parfois dévoiler des zones d’ombre… Qu’est-il donc arrivé à monsieur B. ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Mauvaise graisse, Patrick K. Dewdney

Mauvaise graisse François Martin, autrefois connu sous le nom de François Pirelli, est un escroc minable. Originaire de Marseille, il a dû fuir la ville à la hâte quelques années auparavant et a trouvé refuge dans la Creuse où, obèse et malade, il vend des chauffe-eau à des personnes âgées. Alors qu’une tempête de neige vient immobiliser le pays, il tombe en panne près de la ferme isolée de Fabien, un homme simple et généreux. Dans ce présent figé dans le froid, la graisse et les tumeurs, François essaie de trouver le sens de son existence pathétique, tandis que son passé trouble remonte à la surface, entre magouilles et trahisons…

 

 

 

 

 

 

Moins 18 °, Stefan Ahnhem

Après une course folle, une BMW plonge dans les eaux de la gare maritime d’Helsingborg. Quelques heures plus tard l’identité du passager défraie la chronique : Peter Brise, star nationale des technologies de l’information, était promis à un avenir florissant. Que s’est-il passé ? Et pourquoi, comme l’autopsie va le révéler, la victime était-elle déjà morte lors de l’accident, son corps congelé depuis deux mois à -18° ? Après le succès international de Hors Cadre (prix Crimetime Specsavers en Suède) et de La Neuvième tombe, Stefan Ahnhem, star du thriller suédois, fait monter d’un cran la pression au fil d’une enquête dopée à l’adrénaline, reflet d’un paysage nordique aussi sombre qu’inédit.

 

 

 

 

Qui ?, Jacques Expert

1994, Carpentras, résidence pavillonnaire du Grand-Chêne. Un lotissement où tout le monde se connaît, calme et sans histoires. Jusqu’à ce jour de mars où la petite Laetitia Doussaint est retrouvée violée et assassinée dans les bois alentour. Crime crapuleux dont l’auteur ne sera jamais identifié. 2013. Quatre hommes s’apprêtent à regarder à la télé l’émission «Affaires non résolues», dont le thème, ce soir-là, est le meurtre de Carpentras. Quatre hommes hantés par l’affaire depuis ce jour où ils ont retrouvé le corps de Laetitia. Tous étaient voisins à cette époque, tous habitaient la résidence du Grand-Chêne. Durant l’heure que va durer l’émission, avec son lot de questions et de révélations, ceux-ci se souviennent. Leurs épouses également. Certains secrets reviennent à la surface, des suspicions anciennes, des non-dits. Au terme de l’heure que dure l’émission, le voile sera levé. L’un de nos quatre hommes est en effet bel et bien le coupable du viol et du meurtre de Laetitia. Mais qui ? Avec son nouveau roman, Jacques Expert nous offre un formidable jeu de piste et met à l’épreuve la perspicacité du lecteur. Celui-ci saura-t-il trouver avant la fin de l’émission, et du livre, qui est coupable ?

 

Quatre morts et un papillon de Valérie Allam

Quatre morts et un papillon Quatre femmes. Elles ne se connaissent pas. Elles ont tout perdu. Chacune à sa manière tentera de sauver ce qui peut l’être sans se douter que leur rencontre scellera leur destin. Quatre morts et un papillon est un conte moderne et noir, entre rêve et réalité d’une société dont les pièges pourraient se refermer sur chacun d’entre nous.

 

 

 

 

 

 

 

 

Girl, Edna O’Brien

Girl.

Le nouveau roman d’Edna O’Brien laisse pantois. S’inspirant de l’histoire des lycéennes enlevées par Boko Haram en 2014, l’auteure irlandaise se glisse dans la peau d’une adolescente nigériane. Depuis l’irruption d’hommes en armes dans l’enceinte de l’école, on vit avec elle, comme en apnée, le rapt, la traversée de la jungle en camion, l’arrivée dans le camp, les mauvais traitements, et son mariage forcé à un djihadiste – avec pour corollaires le désarroi, la faim, la solitude et la terreur. Le plus difficile commence pourtant quand la protagoniste de ce monologue halluciné parvient à s’évader, avec l’enfant qu’elle a eue en captivité. Celle qui, à sa toute petite fille, fera un soir dans la forêt un aveu déchirant – « Je ne suis pas assez grande pour être ta mère » – finira bien, après des jours de marche, par retrouver les siens. Et comprendre que rien ne sera jamais plus comme avant : dans leur regard, elle est devenue une « femme du bush », coupable d’avoir souillé le sang de la communauté. Girl bouleverse par son rythme et sa fureur à dire, à son extrême, le destin des femmes bafouées. Dans son obstination à s’en sortir et son inaltérable foi en la vie face à l’horreur, l’héroïne de ce roman magistral s’inscrit dans la lignée des figures féminines nourries par l’expérience de la jeune Edna O’Brien, mise au ban de son pays pour délit de liberté alors qu’elle avait à peine trente ans. Soixante ans plus tard, celle qui est devenue l’un des plus grands écrivains de ce siècle nous offre un livre d’une sombre splendeur avec, malgré tout, au bout du tunnel, la tendresse et la beauté pour viatiques.

 

Voilà c’est tout pour ce nouveau et quatrième bilan de ce super chalenge, merci Sharon

13 réflexions sur “Challenge Polar et thriller 2020-2021 avec Sharon, 4e bilan, janvier/février

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s