Roland de Danino Garnault

 

Aujourd’hui C’est un jour décalé sur Collectif Polar

C’est aussi une journée spéciale que nous offre Isabelle Villain.

Ce matin, Isa nous propose son avis sur Roland de Danino Garnault

Cet après-midi elle papotera avec l’auteur.

Allez c’est parti


Le livre : Roland de Danino Garnault. Paru le 26 janvier 2021 en autoédition. 7€90. (103 pages) ; 13 x 20 cm

4e de couv : 

L’auteur a décidé de changer totalement d’univers pour ce texte qu’il a volontairement voulu court.
Porté par une plume tantôt émouvante, tantôt poétique, mais toujours bouleversante, il offre au lecteur un pan de sa vie, une fenêtre sur sa tendre enfance, tout en pudeur et sobriété.
« Roland » c’est la rencontre, certes éphémère, mais tellement belle entre un grand-père et son petit-fils. C’est le récit d’une complicité humaine, d’un amour filial.
Ce témoignage est aussi un testament du passé que l’auteur souhaite offrir à ses enfants.

 

 

L’auteur : Danino Garnault est né dans l’Yonne en 1969. Il vit actuellement à Orléans dans le Loiret, où il est fonctionnaire. Féru de lecture en général depuis son enfance, il a un penchant certain pour les polars et les thrillers. Après avoir composé des poèmes et des petits textes depuis le lycée qu’il garde pour lui, il se décide enfin, sur l’insistance d’une amie, à franchir le cap de l’écriture et surtout à dévoiler ses écrits aux autres. Après « Contrastes », « Fulgurances » et « Pulsions », ses premiers ouvrages, et après avoir participé à des recueils collectifs de nouvelles, Danino revient avec un nouveau récit différent, plus intimiste.

 

Extraits : 
« 1914. La Grande Guerre. Mais y-a-t-il seulement de grande guerre ? Il y a juste des conflits dégueulasses prenant en otage les enfants des nations belligérantes. »
« Mon voyage s’achève. Encore une légère monter sur une petite route de campagne qui serpente à travers bois et champs et j’arrive à destination. Tanguy que l’asphalte continue d’arpenter la côte pour terminer en haut de la colline et pour rejoindre finalement Grandchamp, je bifurque sur la chaussée de droite qui descend doucement en direction de ce petit village de l’Yonne dans j’aperçois le panneau : LOUESME
Je m’autorise, lorsque la vie se fait trop pressante, ce pèlerinage sur les terres de mes ancêtres. C’est mon Saint-Jacques-de-Compostelle. (…) »

 Chronique d’une Flingueuse : l’Avis d’Isa

 Roland de Danino Garnault

Aujourd’hui, pour changer un peu je ne vais pas vous parler de polars mais de Roland. Je tiens à préciser avant toute chose que l’auteur Danino Garnault est un pote. Un gros lecteur mais aussi un excellent auteur, même s’il a du mal à l’accepter. Avec ce roman ultra court, il se dévoile pour la première fois. Une mise à nue d’une incroyable sensibilité. D’une incroyable poésie. J’ai englouti ce livre dans le tgv jeudi soir, direction ma chère Provence.

Roland n’est pas un coup de cœur, c’est plus que ça. C’est un album de photos jaunies que l’on feuillette. C’est un roudoudou que l’on savoure, c’est un pommier à l’ombre duquel on se repose un après-midi d’été. C’est un bon petit plat qui mijote dans une cocotte, une salade que l’on va cueillir dans le jardin. C’est un voyage dans le temps où tout était plus simple parce que nous étions des enfants. Roland, c’est un peu mon Eugène à moi. Mon grand-père à qui je pense souvent et qui m’est revenu en pleine poire dans ce tgv. Roland c’est un bouquet d’émotion, de rires, de larmes…

L’exercice de la chronique est vraiment compliqué surtout lorsqu’on a adoré un roman. Je voudrais dire tant de choses pour vous inciter à vous plonger dans ce récit, alors en ces temps compliqués pour tous, en ces temps douloureux où l’on ne peut plus serrer les gens qu’on aime dans ses bras, foncez acheter « Roland ». Vous ne le regretterez pas. Il vous rappellera juste une chose essentielle « il en faut peu pour être heureux ».

Un immense merci Danino pour ce magnifique moment que tu m’as offert hier. J’avais les yeux rougis de larmes, mais c’étaient des larmes d’émotion, des larmes qui font du bien au corps et au cœur. Je t’offre en retour ce beau mimosa, et le soleil de la Provence que j’aime tant. Je t’embrasse.

3 réflexions sur “Roland de Danino Garnault

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s