Que tes volontés soient faites, Gilles Debouverie

Le livre : Que tes volontés soient faites de Gilles Debouverie. Paru le 10 novembre 2014 chez Ravet-Anceau dans la collection Polar en Nord n° 172 . 14€. (387 p.) ; 17 x 11 cm

4e de couv :

Pour Nicolas, il est temps de renouer avec le passé. Le journaliste stagiaire se rend à l’enterrement de Luyen, son amour d’adolescent. La jeune femme a été retrouvée dans un appartement minable de Roubaix. Les veines tranchées. Loin d’être rose, le quotidien de Luyen se partageait entre passes et shoots de drogue. Suicide ? Pour la police, tout semble l’indiquer. Mais le maître de stage de Nicolas conteste cet avis. Il demande au jeune homme d’enquêter. Plongé dans l’enfance tortueuse de son amie, l’apprenti journaliste doit affronter de nombreux démons Et leur échapper.

L’auteur : Né le 06 avril 1966 à Roubaix Gilles Debouverie  a résidé à Illies. Adjoint au maire de sa ville, il s’est impliqué également dans la vie associative locale. Profondément humaniste, ce roubaisien de naissance avoue se droguer à l’écriture. Son appétit des mots s’illustre par la publication d’un premier Polars en Nord captivant, Que tes volontés soient faites. Parmi ses passions, Gilles Debouverie compte les jeux de rôle, la généalogie .Il se consacre également avec enthousiasme à ses romans. Aujourd’hui après 52 ans dans le Nord, il s’est exilé dans la région lyonnaise où il travaille toujours dans l’informatique. 

 

Extrait :
Mais face à cette terrible épreuve, il y avait un être d’exception, admirable de dévouement et d’abnégation : ma mère. C’est un petit bout de bonne femme aussi effacée et discrète que forte et inusable. À aucun moment je ne l’ai vue craquer, pleurer, et au grand jamais élever la voix ou lever la main devant les frasques de mon pauvre père. C’est une femme comme beaucoup d’autres de son époque, qui aura sacrifié entièrement sa vie pour ses enfants et son mari. Une héroïne de l’ombre, bien plus méritante que tous ceux qui s’exhibent sous les paillettes et le strass.
– T’inquiète, répondis-je, il n’y en a pas pour longtemps. On rentre juste après.
La vitre se couvrit de buée une nouvelle fois, me masquant la maison des Hockaert qui se trouvait sur le trottoir d’en face, légèrement en remontant vers le bourg. Je passai ma main rapidement pour essuyer les traces de ma respiration, souhaitant ne pas interrompre ma surveillance de leur porte d’entrée. Je me souvenais du nombre d’heures que j’avais passées à cet endroit, à regarder dans cette direction. Évidemment, à l’étage se trouvait la chambre de Céline, la fille Hockaert. C’était une sacrée jolie poupée qui ne s’était pas gênée, il y a quelques années, pour laisser assez souvent son rideau entrouvert le soir afin de me faire profiter de sa superbe plastique. Dans les premiers temps, j’avais cru que je l’avais surprise à ses dépens, et que j’avais réussi à observer quelques séances de déshabillage sans qu’elle ne s’en rende compte. Mais je m’étais vite aperçu que tout cela n’était que des mises en scène destinées à titiller la libido naissante d’un jeune homme encore trop timide. Mais je n’étais pas le seul concerné. Elle s’était fait une belle réputation dans le village en collectionnant tous les jeunes hommes de son âge, au grand dam de sa mère qui, elle, était très respectée dans la commune. Mais avais-je fait partie de sa collection ? En tout cas, elle provoqua mes premiers émois d’adolescent. La jolie blonde possédait un corps parfait, juste assez musclé par la pratique intensive de la natation. Comme beaucoup de sportives, elle manquait un peu de poitrine, mais elle me faisait largement profiter de ses petits seins fermes et fièrement portés.
– Pas pour longtemps, tu parles, poursuivit Axelle. Comme si un enterrement ne durait pas longtemps !

Le post-it de Ge

Que tes volontés soient faites, Gilles Debouverie

C’est Miss Aline qui m’a parlé avec enthousiasme de cet auteur. Aussi quand je suis tombé par hasard sur ce polar, je n’ai pas hésité un instant. Je me suis lancé dans sa lecture. C’est le premier livre que je lis de Gille Debouverie et j’avoue que j’ai été bluffée
Luyen est une jeune fille de 17 ans sans histoire. Depuis l’âge de 6 ans, elle vit dans une famille d’accueil tranquille, dans le petit village d’Illies, dans le Nord de la France. Mais un jour, elle disparaît sans donner aucune nouvelle, ni à sa famille, ni à ses amis. On la retrouvera deux ans plus tard dans un petit appartement roubaisien, les veines tranchées.
Nicolas, stagiaire journaliste, assiste à l’enterrement de Luyen Alors que la piste du suicide est retenue par la police, le maître de stage de Nicolas pense à un meurtre et demande à son apprenti d’enquêter sur le mystérieux décès. Aussi, profitant de son statut d’étudiant en école de journalisme, il va effectuer sa propre enquête. Car, les conclusions de la police, le milieu de la drogue et de la prostitution, le suicide, il a du mal à croire en tout cela.
Nicolas va découvrir les revers de la vie de Luyen, entre passes et shoots de drogue. Et malgré lui, les ombres du passé viendront terriblement assombrir les quelques semaines qu’il va s’apprêter à vivre.
Quel est le terrible secret qui entoure la mort de Luyen ?
Gilles Debouverie a une écriture fluide qui nous permet de nous immerger immédiatement dans son histoire. Son scénario est parfaitement construit. Et l’atmosphère quelque peu pesante et quelques fois glauque que distille l’auteur est totalement prenante. Ajouter à ça quelques trait d’humour bien sentis, pas mal de rebondissements et vous avez là une intrigue bien menée, surprenante et angoissante à souhait.
Un très bon roman que je conseille. Une très belle découverte.

NDLR : Ce bouquin édité chez Ravet-Anceau  en novembre 2014 et épuisé. Il a été réédité chez GD mots pour vous en novembre 2018 sous le titre « Les ombres du passé »

16 réflexions sur “Que tes volontés soient faites, Gilles Debouverie

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s