Solitudes, Niko Tackian

Le livre : Solitudes de Niko Tackian – Paru le 06/01/2021 chez Clamann-Levy  – collection Calmann-Levy Noir –  19.50 € (316 pages) ; format 13.5 x 21.5 cm

4ème de couverture :

Elie Martins est garde nature dans le massif du Vercors. Amnésique suite à une blessure par balle, il est reparti à zéro dans cette région encore préservée. Alors qu’une tempête de neige s’annonce, Elie se lance sur la piste d’un loup signalé par plusieurs bergers. Les empreintes ensanglantées le conduisent à un immense pin situé dans une plaine désertique. Une femme nue est pendue à ses branches, une mystérieuse inscription gravée sur sa chair. Cette découverte macabre anime immédiatement quelque chose sur la toile blanche de ses souvenirs. La victime est un message à son attention, il en est certain. ? Le lieutenant Nina Melliski est alors dépêchée sur les lieux. Elie est-il coupable ou victime ? Elle ne sait que penser, mais son instinct lui dit que les réponses se trouvent dans les souvenirs disparus de cet homme sans passé.

L’auteur : Niko Tackian est né le 5 avril 1973 à Paris. Il a été journaliste puis rédacteur en chef avant de se diriger vers les scénarios. Il devient auteur de bandes dessinées pour différents styles (polar, SF, fantasy, etc.). Il écrit également pour la télévision ( Le repaire de la Vouivre, etc.) et en 2015, avec Franck Thilliez, il crée la série à succès Alex Hugo avec Samuel Le Bihan. Puis, Il écrit et réalise en 2008 son premier film Azad. Il s’inspire alors des écrits de son véritable grand-père Krékor Kandarian et de son voyage vers la France afin de fuir le génocide arménien en 1915.
Il sort son premier roman en 2015 Quelque part avant l’enfer, en 2016 La nuit n’est jamais complète, en 2017 Toxique (qui marque ainsi l’entrée du commandant Tomar Khan), en 2018 (toujours avec T.Khan) dans Fantzamë et il participe aussi à Phobia, en 2019 Avalanche hôtel puis le 3ème volet des aventures du commandant avec Celle qui pleurait sous l’eau en 2020.

 

Extrait 
 

‌ »Commença alors une partie éprouvante. Le relief s’inclina dangereusement, brûlant les muscles des ses cuisses et provoquant une telle montée de chaleur dans son organisme que Nina sentit la sueur ruisseler sous ses vêtements. La combe Male portait bien son nom et leur rythme se ralentit nettement, si bien qu’elle fut obligée de mendier plusieurs pauses pour pouvoir continuer à avancer. La voyant en difficulté, Elie proposa de lui prendre son sac à dos, mais elle refusa net dans un excès de fierté – et s’en voulut quelques mètres plus haut. Ils réussirent tant bien que mal à passer cette épreuve et Nina fut heureuse de constater que la prairie suivante descendait en pente douce. Plaisir de courte durée lorsqu’elle comprit que la marche en raquettes serait plus pénible dans ce type de relief incliné où il fallait équilibrer son poids vers l’avant pour éviter de déchausser. »

Les missives de Fanny H

Solitudes, Niko Tackian

C’est avec Avalanche hôtel que j’ai découvert l’auteur.

Dans Solitudes, où l’histoire se passe également à la montagne en hiver, je me suis dit que j’allais certainement retrouver ce climat si bien décrit par l’auteur et que j’ai tant apprécié dans Avalanche hôtel. Niko Tackian avait d’ailleurs partagé des photos sur les réseaux sociaux nous laissant entrevoir que ce lieu (le Vercors) concernait son prochain roman et nous laissait ainsi envisager quelques frissons de froid et d’effroi. Il n’en a pas fallu beaucoup plus pour donner envie à ses lecteurs je pense et à la lectrice que je suis, j’avoue.
Je m’étais quand même dit d’attendre un peu avant de pousser la porte de ma librairie, ayant une PAL à diminuer, mais impossible de résister à la couverture de ce nouveau thriller. Elle m’a attiré, elle m’a fait immédiatement penser à la série Strangers Things. Et me voici donc en possession de Solitudes, ravie.

Dedans, vous suivrez la lieutenant Nina Mellinsky, pure citadine, qui se retrouve quasiment seule à la tête d’une enquête à laquelle personne ne s’attendait. Un tueur qui s’amuse à suspendre une jeune femme assassinée à un arbre immense. Pourquoi avoir fait une telle chose sinon pour que l’on retrouve le corps ? Quel est le message du tueur ? Nina devra mettre de côté ses peurs et ses doutes pour résoudre un meurtre dans un univers qui lui est complétement inconnu et hostile.
Bien sûr, sur place, elle aura de l’aide, notamment en la présence de « l’indien », mais au final, à qui pourra-t-elle réellement faire confiance, elle, l’étrangère ?

Niko Tackian a écrit Solitudes pendant le premier confinement. Il nous a appris qu’il a évolué au rythme d’un chapitre par jour. Des chapitres courts et précis.

Totalement enneigée dans l’histoire, je n’arrivais pas à poser le livre. A chaque fois, je me disais allez, encore un chapitre et j’arrête. J’étais très partagée entre faire durer le plaisir et l’envie de savoir… Cette histoire m’a totalement emmené dans un climat polaire, un climat mortel. Moi qui aime tant la morsure du froid sur ma peau, je peux vous assurer que je l’ai ressenti très souvent dans ma lecture. L’auteur est vraiment très doué pour nous imprégner de cette ambiance et de cette atmosphère si glaçante à tout point de vue. Il arrive à nous faire ressentir les lieux tellement fort presque comme si je pouvais toucher la neige du bout des doigts.

Vous l’avez bien compris, j’ai adoré. Pour moi, Solitudes est son meilleur roman. Alors, habillez-vous chaudement et prenez la direction du Vercors dans les pas de Nina. Mais faites bien attention à vous, vous n’aurez pas de réseau téléphonique, personne à appeler en cas de danger, vos traces seront balayées par un vent glacial et sous la neige, on ne sait jamais ce que l’on peut trouver…

14 réflexions sur “Solitudes, Niko Tackian

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s