TAG – Les lecteurs veulent…#1 Sophie

Coucou mes Polardeux

Il y a quelques jours, je vous proposais un nouveau tag pioché dans le blog Muffins & Books, tenu par la si créative Marie.

Cet après-midi c’est Sophie Collette qui répond à ces 10 questions

Aussi je vous laisse découvrir ces propositions

 


TAG – Les lecteurs veulent…#1 Sophie

 1 : Les lecteurs veulent … une suite : 

jours parfaits de Raphael Montes , quand on fini le livre on veut connaitre la suite , superbe livre et très prenant

Téo, étudiant en médecine légale, passe le plus clair de son temps au laboratoire de la faculté à disséquer des cadavres. Il sort peu et ne s’intéresse pas aux femmes, jusqu’au soir où il rencontre Clarice. Ils n’ont qu’un bref échange, mais la jeune femme l’obsède et Téo commence à la suivre. Lorsqu’il apprend qu’elle s’apprête à partir plusieurs mois, il ne voit qu’une solution pour éviter leur séparation : la kidnapper, la droguer et la séquestrer loin de tout. Une fois à sa merci, il aura le temps de lui prouver qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Et il s’assurera que rien ni personne ne viendra entraver leurs jours parfaits.

Un roman de captivité traversé de grands élans d’humour noir, best-seller au Brésil, traduit dans neuf pays et en cours d’adaptation au cinéma.

 
 
 

 

 

 2 : Les lecteurs veulent … qu’il y ait un spin-off. :

peut être les Patricia Cornwell  (difficile comme question)

 

Quatre romans dont l’héroïne est le docteur Scarpetta, médecin légiste. Un médecin pas comme les autres qui partage les souffrances des victimes, jusqu’à s’identifier parfois à elles.
Post-mortem
Un psychopathe terrorise Richmond. Aucune piste, hormis celles que pourront peut-être fournir les ordinateurs et les laboratoires de Kay Scarpetta, médecin-légiste.
Mémoires mortes
Il y a des mois que B. Madison reçoit des menaces de mort. Alors pourquoi a-t-elle ouvert la porte à celui qui l’a sauvagement assassinée ? Kay Scarpetta enquête..
Et il ne restera que poussière
En deux ans, quatre couples ont disparu, volatilisés, abandonnant leur voiture au bord d’une route, sur un parking. Pour le médecin légiste, il ne reste que des os et un peu de poussière à examiner.
Une Peine d’exception 
Ce soir de décembre, à Richmond, Virginie, Ronnie Waddel est officiellement déclaré mort sur la chaise électrique à 11 h 05…

 

 

3 : Les lecteurs veulent … une fin différente. 

Le signal de Maxime Chattam ( c’est surement mon coté pro héros qui me dicte cela )

La famille Spencer vient de s installer a Mahingan Falls, une petite ville de la Nouvelle-Angleterre. Jusqu’ici, tout va bien. Un vrai paradis.

Si ce n’étaient ces vieilles rumeurs de sorcellerie, ces communications téléphoniques brouillées par des cris inhumains, ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse les adolescents, et ce shérif complètement dépassé par des crimes horribles.

Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

 

 

 

 

 

 

 

4 : Les lecteurs veulent … pouvoir relire un livre / une saga comme si c’était la première fois.

 Shutter island de Dennis Lehane , on voudrait être amnésique et pouvoir relire ce livre encore et encore

 

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l’allure sinistre. C’est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l’une des patients, Rachel Solando, manque à l’appel. Comment a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée à clé de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d’une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s’enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu’au choc final de la vérité.

Shutter Island a été récompensé par le grand prix des lectrices de Elle en 2004.

 

 

5 : Les lecteurs veulent … un film ou une série.

 pourquoi pas un petit retour en arrière avec une série semblable à la grande Agatha Christie  , il y a l’inspecteur Higgins de Christian Jacq  qui ferait un très bon héros de série

 

Le crime de la momie

Il faut toujours se méfier des momies !

Belle, jeune et riche, Frances Mortimer, épouse d’un brillant égyptologue du British Museum, promis aux plus hautes fonctions, a tout pour être heureuse.

Mais ne mènerait-elle pas une double vie, ne cacherait-elle pas d’inavouables secrets ?

Elle aurait dû éviter de croiser le chemin d’une momie particulièrement dangereuse, une rencontre qui ne devait rien au hasard.

Confronté au crime parfait, Higgins possède néanmoins un avantage : il se méfie des momies.

Mondialement connu pour ses romans sur l’Égypte ancienne, Christian Jacq nous invite à découvrir les passionnantes investigations d’un inspecteur de Scotland Yard hors du commun.

 

Au pays de Galles, dans un laboratoire ultra-sensible, on recherche un vaccin universel en utilisant des virus hautement contagieux.

Or un laborantin – employé parallèlement par le MI5, les services secrets britanniques – est convaincu qu’un savant fou s’apprête à dérober des éprouvettes contenant les virus. S’il les répand dans la nature, une pandémie tuera des millions de gens !

Problème : l’agent du MI5 est rapidement assassiné. Une taupe se terre forcément dans le laboratoire. Parmi les suspects possibles : un Américain, un Chinois, un Russe, un Français, un Allemand et une Indienne.

Dans ce petit comité se cache un monstre que l’ex-inspecteur Higgins doit identifier au plus vite…

 

 

6 : Les lecteurs veulent … oublier qu’il y a eu un film ou une série.

 Je voudrais oublier glacé la série tirée du roman de Bernard Minier  , insipide ,inodore et incolore à vite oublier

7 : Les lecteurs veulent … une couverture différente. 

Reflex de Maud Mayeras , j’adore ce livre mais pas du tout la couv

Exceptionnel. Absolument diabolique. » – Gérard CollardLe Magazine de la santé
« Un livre qui ne laissera personne indifférent. »- Julie MalaureLe Point

 » À chaque fois, le même phrasé trivial au bout du fil, les mêmes gorges calcinées, gavées de fumée jusqu’aux lèvres. Et, chaque fois, cette même question : Tu es disponible, Iris ?
Je suis toujours disponible. « 

Iris, photographe de l’Identité Judiciaire, shoote comme d’autres boivent, pour adoucir la douleur. Pour oublier la mort de son fils, Swan, sauvagement assassiné onze ans auparavant.
Henry Witkin, fruit d’une lignée chaotique de filles-mères, tue pour le besoin de se vautrer dans la chaleur des chairs. Il écorche ses victimes avec soin et collectionne leurs odeurs comme des trophées.
Lorsque la canicule assèche la ville, lorsqu’elle détrempe les corps et échauffe les esprits, alors, les monstres se révèlent. Ce n’est que lorsqu’il est pris au piège que le Mal dévoile ses canines.

Une histoire de cœurs étranglés, de mères aux crocs luisants, de prédateurs affamés.

 

 

 

8 : Les lecteurs veulent … moins de clichés.

 Zalbac Brothers de Karel de la Renaudiére ,cliché sur cliché , sur les français , les traders , les snobs, les femmes

New York, une très secrète banque d’affaires. Un jeune Français venu de nulle part. Une héritière qui hésite sur son destin. L’histoire d’une ascension et d’une chute.

Dans la grande tradition de John Grisham, Karel de la Renaudière, un des directeurs d’une grande banque internationale, explore les coulisses de la haute finance et du pouvoir. Ce thriller captivant dresse un tableau à la fois fascinant et terrible de notre époque.

 

 

 

 

 

 

9 : Les lecteurs veulent … une saga moins longue. 

Les mystères de Paris d’Eugène Sue , c’est magnifique mais je n’en vient pas à bout 

«Il y a dans Les Mystères de Paris une énergie sauvage : celle d’une cohorte de personnages maléfiques, malfrats hideux comme la Chouette, Tortillard – un anti-Gavroche -, le Maître d’école ou Bras-Rouge, criminels du grand monde comme le comte de Saint-Remy, monstres hypocrites comme le notaire Jacques Ferrand. Eugène Sue n’est pas avare de noirceur. Mais il y a aussi une sauvagerie du Bien, celle de Rodolphe, prince mélancolique venu à Paris à la recherche de sa fille perdue, impitoyable avec les méchants qu’il punit au mépris des lois. On doit à sa cruauté quelques-unes des scènes les plus stupéfiantes du roman : le châtiment du Maître d’école, ou le supplice de luxure imposé à Jacques Ferrand. Cette cruauté contraste avec la pureté morale de Fleur-de-Marie, comme avec la face solaire de Rodolphe, providence de tous les malheureux honnêtes dont il croise le chemin. Le roman exprime dans son ensemble une quête assoiffée de régénération morale de la société, par l’amélioration des mécanismes préventifs et répressifs – c’est le sens de l’engagement de Sue en faveur de l’encellulement des criminels – ainsi que par l’invention de mécanismes d’incitation au Bien, police ou tribunal de la Vertu, qui doivent récompenser publiquement les actions exemplaires.» Judith Lyon-Caen.

 

10 : Les lecteurs veulent … que le prochain tome soit déjà sorti.

 Le nouveau Bernard Minier, hâte de retrouver  Martin Servaz  pour de nouvelles aventures

 

Servaz 7  de Bernard Minier :  La chasse
Un adolescent chassé en forêt comme du gibier, une enquête sur le fil du rasoir où Martin Servaz joue son honneur autant que sa peau.
 

4 réflexions sur “TAG – Les lecteurs veulent…#1 Sophie

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s