Nous sommes bien pires que ça – Guillaume Audru

Le livre : Nous sommes bien pires que ça de Guillaume Audru. Paru le 18 décembre 2020 aux Editions du Caïman dans la collection Roman noir. 16€. (318 p.) ; 19 x 12 cm

4e de couv :

Nous sommes bien pires que ça

Été 1919, la Première Guerre Mondiale est terminée. Il est l’heure de panser les plaies. Le capitaine Simon Fleurus a été un héros contradictoire. Il s’est couvert de gloire sur les batailles de la Marne, de Verdun mais a désormais droit à une réputation peu flatteuse au sein des rangs de l’armée. En effet, deux ans auparavant, lors des combats du Chemin des Dames, il a, entre autres, participé aux tribunaux militaires chargés de condamner les mutins.

Harassé par ces guerres obscures, souffrant de stress post-traumatique, affecté au déblaiement de la zone martyrisée de Verdun, il sollicite sa mutation, au grand étonnement de son état-major. Ses supérieurs, qui ont apprécié ses capacités d’enquêteur, l’envoient en Algérie française. Dans un bagne de l’armée, en plein désert du Sahara, les cas d’évasion sont particulièrement élevés. Fleurus, accompagné du major Louis Zamberlan, pénètre dans la gueule de l’enfer…

 

L’auteur : Passionné de polar, Guillaume Audru est née en 1979. Il en est à son quatrième titre publié aux Éditions du Caïman.
Il a obtenu plusieurs prix littéraires pour ses ouvrages précédents, parmi lesquels L’île des hommes déchus et Les chiens des Caimgorms.

 

 

 

Extrait :
« Au hasard de la lune, deux silhouettes avancent. Dans leur dos, les pâles becs de gaz du village ne laissent qu’un halo flou rapidement englouti par la nuit. Sur le sable dur et sec, leur marche est compliquée. Celui qui mène le duo boîte et ahane. La fièvre a gagné son corps endolori. Pourtant il tremble de froid mais aussi de peur. Sur ses joues, des larmes se sont mêlées à sa sueur. »

 

Le petit avis de Kris :

Nous sommes bien pires que ça – Guillaume Audru

Héros ambigu de la Première Guerre mondiale, le capitaine Simon Fleurus a vaillamment combattu dans la Marne mais a participé aux tribunaux des mutins au Chemin des Dames. Souffrant de choc post-traumatique, il demande sa mutation dans un bagne de l’armée en Algérie française, au coeur du Sahara. Malgré de terribles migraines, il y enquête sur une série de meurtres avec le major Louis Zamberlan.

Un récit qui ne peut laisser indifférent. Un aspect méconnu de cette période qui, après les tribunaux militaires, nous amène vers un bagne du Sahara pour soldats récalcitrants. On est outrés devant la maltraitance et le manque d’humanité des responsables de ce camp et qui, même, abusent de leurs pouvoirs dans des conditions qu’on ne pourrait imaginer. Guillaume Audru signe là un ouvrage digne des plus grands. Une fois commencé on ne peut lâcher ce récit prenant et prégnant.

7 réflexions sur “Nous sommes bien pires que ça – Guillaume Audru

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s