Les deux visages de Paul Beorn

Le livre : Calame, tome 1 : Les deux visages.  de Paul Beorn rééditer l le 11 mars 2020 chez Bragelonne dans la collection poche fantasy. 7€90. (552 p.) ; 18 x 11 cm.  Paru précédemment le 14 mars 2018 dans la collection Fantasy. 25€. (475 p.) ; 24 x 16 cm

4e de couv : 

Après un an de guerre civile au royaume de Westalie, une rébellion est écrasée dans le sang au cours de l’assaut contre la capitale.
Son chef légendaire, Darran Dahl, est tué dans un affrontement avec le roi lui-même et ses partisans sont jetés au cachot.

D’Arterac, célèbre légendier, vient trouver la jeune Maura, la première lieutenante de Darran Dahl, et lui propose un marché : la suspension de son exécution en échange de la véritable histoire du chef rebelle, ce mystérieux guerrier aux origines obscures, aux intuitions géniales, que l’on prétendait indestructible.

La jeune fille raconte alors sa rencontre avec cet homme, dont elle a été la domestique avant de devenir sa plus fidèle alliée au cours de la guerre civile.
Mais, profitant de ce sursis, Maura prépare peu à peu son évasion pour reprendre la lutte…

L’auteur : Paul Beorn, de son vrai nom Paul Couaillier, est née à la Rochelle le 24 novembre 1977
Auteur de récits de fantasy, mais aussi de fantastique et de science-fiction, il écrit également des romans destinés à un public d’enfance et de jeunesse. 
Marqué par le personnage de Beorn du livre pour enfants « Bilbo le Hobbit », il utilisera plus tard le nom comme pseudonyme.. ercé par les récits de J.R.R. Tolkien, c’est dès l’enfance que lui vient l’envie de devenir écrivain. Il a obtenu le prix Gulli en 2014, été finaliste du grand prix de l’Imaginaire en 2013 et a reçu le prix Imaginales des Lycéens en 2016 et celui des bibliothèque en 2019.

 

Extrait :
Darran projeta la torche dans le ciel avec une telle force qu’elle fit un grand arc de cercle en tournoyant. Des reflets orangés dansèrent un bref instant sur des centaines de casques et de lames des rebelles massés autour d’eux. Aussitôt, avec un sifflement, les projectiles des balistes traversèrent la nuit comme des traits de feu et éclatèrent sur les murailles dans un vacarme assourdissant. Des débris incandescents retombèrent en pluie sur le chemin de ronde et des hurlements s’élevèrent de la cité.
Homgard ne fut bientôt plus qu’un énorme nuage de poussière et de fumée. Contre la pierre chauffée au rouge, les hourds des murailles s’enflammèrent comme des torches. Les deux gigantesques tours de la porte s’écroulèrent sur elles-mêmes dans un grondement de fin du monde.
— Jusqu’au palais ! tonna la voix puissante de Darran, qui couvrit tout le reste.
Hache au poing, sa silhouette massive se découpa un instant, noire sur les flammes jaunes. Et avec lui monta la clameur informe, monstrueuse, de mille voix gueulant pour se donner du courage, comme une vague énorme roulant vers un rivage de pierre.

 

Le post-it de Ge

Les deux visages de Paul Beorn

La rébellion contre le tyran de Westalie est écrasée dans le sang. Captive et promise à la peine capitale, la jeune Maura, lieutenante du défunt chef Darran Dahl, raconte son histoire au légendier d’Arterac. Elle fomente en secret son évasion et songe à la revanche.

Voici un pur récit de fantasy épique et guerrière. Paul Béon nous offre ici deux histoires en une. La première celle de Maura, lieutenante du chef rebelle Darran Dahl, enfermée dans une forteresse après l’échec de la rébellion. Une histoire que l’on vit au présent, que l’on suit avec intérêt. Et l’autre récit, celui qui nous entraîne dans le passé, celle d’un héros en devenir, d’un chef de guerre blessé par la vie et pourtant guerrier surpuissant presque invincible. Un type qui, mine de rien, entraîna tout un village, puis tout un pays, contre le roi-lumière. On suit aussi cette seconde aventure avec ferveur. Il faut dire que notre auteur a parfaitement maîtrisé sa double narration. Et nous on est pris par ces deux fils conducteurs de cette histoire et on ne lâche pas notre bouquin tellement elle nous tient en haleine.

Ah oui j’allais oublier, ce que j’ai aimé aussi c’est que dans ce roman de fantasy nous commencions la lecture par une scène de bataille épique. C’est vrai que le plus souvent ce genre bataille clôture l’histoire. Ici elle la débute, et du coup nous sommes en immersion totale dès l’entame du roman.

Je vous le dis ce nouveau livre de Paul Beorn est un très bon cru. Et j’ai hâte de lire la suite car « Les deux visages » est le premier tome de « Calame » d’une saga qui s’annonce.

7 réflexions sur “Les deux visages de Paul Beorn

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s