Ge vous donne des nouvelles épisode 4 : Histoires à déconseiller aux grands nerveux

Ge vous donne des nouvelles épisode 4

Il y a quelques semaines, j’ai eu envie, à l’instar de Marc, notre mister Flingueuse, de vous proposer une nouvelle rubrique qui s’intitulerait, « Ge vous donne des nouvelles ». 

Je sais maintenant que Marc ne m’en veux pas de lui avoir emprunter son titre, il me paraît tellement évident.

Aussi pour ce quatrième rendez-vous je vous propose de vous parler de…

 

Le livre : Histoires à déconseiller aux grands nerveux par Alfred Hitchcock. Paru en 1981 chez Pocket dans la collection Pocket Noir. (315 pages) ; 18 x 11 cm

Résumé

Si le brusque claquement d’une porte vous fait sursauter, si pour rien au monde vous ne descendriez au milieu de la nuit dans votre cave ou votre parking, alors j’ai grand-peur – c’est le cas de le dire ! – que vous ne soyez pas en état d’endurer la lecture de ce recueil… Ce qui serait bien dommage car, en sus de treize – forcément ! – nouvelles que j’ai choisies avec mon habituel souci de vous satisfaire à tous égards, je vous offre en prime un roman complet, l’horrifiant Raccrochez, c’est une erreur, devenu depuis longtemps introuvable et qui permit à Barbara Stanwyck de faire à l’écran, face à Burt Lancaster, une de ses plus extraordinaires créations. Mais la nouvelle que je suis le plus fier de présenter ici, c’est la Substance des martyrs, et celle-là ne touche que le coeur.

Les auteurs :  Gerald Kersh, Christine Noble Govan, Mike Marmer, Mike Gilbert, Henry Slezar, Ellis Peters, Margaret St Clair, Miriam Allen DeFort, Jack Ritchie, Bruno Fischer, Hal Dresner, William Sambrot, Robert Arthur, Lucille Fletcher et Allan Ullman. et Alfred Hitchcock en maître de cérémonie.

 

Extrait : 
L’intrus
   Quand M. Calder s’était installé, ils avaient d’abord consacré quelque temps à le mettre à l’épreuve avant de conclure qu’il était inoffensif. Il ne leur avait pas fallu longtemps non plus pour découvrir quelque chose d’autre. Nul, si petit fût-il et quelque précautions qu’il prît, ne pouvait traverser le plateau inaperçu. Deux oreilles fines auraient entendu, deux yeux couleur d’ambre auraient vu ; et, immanquablement, Rasselas apparaissait à la porte restée ouverte et interrogeait du regard M. Calder qui répondait :
   – Oui, ce sont les petits Léger et leur sœur. Je les ai vus, moi aussi.
   Et Rasselas repartait d’un pas majestueux s’étendre à l’abri du tas de bois, endroit qu’il avait élu pour y couler ses journées.
   Hormis les enfants, les visiteurs étaient chose rare au cottage. Le facteur y montait en poussant sa bicyclette une fois par jour ; les camionnettes de livraison faisaient leur apparition au jour convenu : le poissonnier le mardi, l’épicier le jeudi, le boucher le vendredi. En été, il arrivait à des promeneurs de couper par-là, sans se rendre compte que le propriétaire du cottage avait été averti de leur approche, de leur passage et de leur disparition.
   La seule personne à rendre régulièrement visite à M. Calder était M. Behrens, le maître d’école retraité qui vivait dans le creux de la vallée, deux cents mètres environ à la sortie du village de Lamperdown, dans une maison qui autrefois avait été le presbytère. M. Behrens s’occupait de ses abeilles et vivait en compagnie de sa tante. Avec sa tête inclinée vers l’avant, sa peau brune et ridée, ses yeux qui clignaient sans cesse et son air bourru, il ressemblait à une tortue que l’on aurait tirée prématurément de son sommeil hivernal.
 

Le post-it de Ge

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu ou plutôt relu un des bouquins de la collection HITCHCOCK Présente
Dans ce volume on découvre 14 nouvelles de plumes plus ou moins connus. Je dois avouer que pour la plupart de ces auteurs ont été une découverte pour moi :
14 nouvelles dans des genres souvent différents, du noir, de l’horreur, du thriller, du suspense ,  du policier, du fantastique,  du thriller encore et même de l’humour.

Ces 14 nouvelles les voici : 
– La rivière aux trésors (Gerald Kersh)
– Miss Winters et le vent (Christine Noble Govan)
– La terrasse (Mike Marmer)
– L’Intrus (Mike Gilbert)
– Une journée tuante (Henry Slezar)
– La fille aux boucles d’or (Ellis Peters)
– le garçon qui prédisait les tremblements de terre (Margaret St. Clair)
– C’est moi qui l’ai tué (Miriam Allen deFord)
– Que âge avez-vous ? (Jack Ritchie)
– le chien mourut le premier (Bruno Fischer)
– Chambre avec vue (Hal Dresner)
– La substance des martyrs (William Sambrot)
– Appel à l’aide (Robert Arthur)
– Raccrochez, c’est une erreur (Lucille Fletcher et Allan Ullman)


14 moments pour frissonner la peur et l’angoisse.. Alfred Hitchcock n’est-il pas quelque part le créateur du « Thriller » ce qui est certain c’est qu’il est  le maître du suspense.

 

Autre  Extrait : Chez le dénommé Pilgrim, il y avait un je ne sais quoi de vicié, de détérioré, de pas frais.  » Râpé  » ou  » mité  » , serait peut-être le mot qui aurait convenu, mais appliqué à un être humain. Il était difficile de ne pas le considérer un peu à la manière d’une efficiente ménagère examinant un pot de confiture faite à la maison, et repérant à sa surface une tache de moisi. Bon au goût mais douteux, se dirait-elle ; dommage quand même de laisser perdre ça. Donnons-le vite aux pauvres. Voilà, me semblait-il, l’effet que produisait Pilgrim.

10 réflexions sur “Ge vous donne des nouvelles épisode 4 : Histoires à déconseiller aux grands nerveux

  1. Alors laisse moi réfléchir sir je t’en veux ? …. Ah ben non pas une seconde. Et je ne connaissais pas ce livre, tu m’as donné envie de le lire. Va falloir que je le trouve maintenant.

    Aimé par 1 personne

  2. Hallo Ge ! Voilà ma petite contribution à tes « Top 10 » . C’est évidemment très subjectif, et ce ne sont pas forcément des titres parus ds l’année .. Je suis assez spécialiste des lectures « tardives », comme les vendanges ! J’avais commencé 2020 par *L’arbre aux morts*, de Greg Iles, 2è volume de sa trilogie. 969 pages qu’on ne lâche pas. (le tome 3 m’attend …). *La Lame*, de Frédéric Marche : on est en 2032, une vague incontrôlable d’immigrés arrive sur les rivages méditerranéens. Totale fiction ? *Paz*, Caryl Ferey. L’auteur est devenu un « classique », je ne suis jamais déçue. *Baiser féroce*, Roberto Saviano : fascinant et dérangeant que le destin de ces « mini-mafieux » … *Angelus*, de François Soulier : Polar historique, XIIè S., au temps des Cathares. *Boréal*, de Sonja Delzongle. Histoire de glace et de cannibalisme. *La frontière*, de Don Winslow : fin de sa trilogie sur les rapports USA/ monde des cartels. Formidable ! *La croisière Charnwood*, de Robert Goddard : les intrigues de cet auteur mêlent avec bonheur romanesque, Histoire, polar … J’adore ! *Prémices de la chute*, de Frédéric Paulin. *L’attaque du Calcutta-Darjeeling*, d’Abir Mukerjee : délicieux parfum des polars d’autrefois …L’Inde, les prémices de l’indépendance, un couple d’enquêteurs original …

    En voilà 10 mais j’ajouterai : *La proie*, Deon Meyer ; *Les ombres de Montelupo*, de Valerio Varesi ; *Donbass*, de Benoît Vitkine ; *Le marquis prend le maquis* de Jérôme Sublon (aux éditions du Caïman, petite maison d’édition de St Étienne très sympa); *Les oubliées du printemps*, de Nele Neuhaus, auteure allemande dont on ne parle pas trop je trouve, qui évoque certains aspects sombres de la société, certes de manière « classique  » ds l’écriture, ms qui se lit très bien. Et puis un des derniers lus en 2020, *La cité des chacals*, de Parker Bilal, pour se perdre ds les méandres du Caire et pour son personnage récurrent, le Soudanias Makana.

    Bon premier we de l’an neuf ! Amicalement, Chantal

    Aimé par 1 personne

  3. Oh, j’en ai lu plein à un moment donné !! Je me souviens de deux meurtres parfaits, deux histoires que j’avais adorée :
    1. C’est l’histoire d’un gars qui tue un autre gars (Coluche sors de mon corps) et il moud le cadavre pour le donner à ses poulets d’élevage !!!! Machiavélique !
    2. Une femme tue son mari en s’occupant de lui à merveille : que des bons petits plats bien caloriques qui lui comment un AVC ! Diabolique !

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s