La conspiration Hoover de Steve Berry

Le livre: La conspiration Hoover de Steve Berry. Traduction de Philippe Szczeciner. Paru le 11 octobre 2018 aux éditions du Cherche Midi. 22€ ; (448 pages) ; 14 x 22 cm.


4ème de couverture: 

De conspirations occultes en révélations explosives : Cotton Malone défie l’histoire officielle !2000. Officier de marine, Cotton Malone est recruté par le ministère de la Justice pour récupérer au fond des mers une pièce de collection extrêmement rare. Celle-ci doit servir de monnaie d’échange pour obtenir d’un ancien opérationnel de la CIA des dossiers secrets relatifs aux agissements occultes du FBI dans les années 1960.Alors que se dessine l’implication d’une branche clandestine du FBI dans un assassinat qui, en 1968, a bouleversé l’histoire, Malone est engagé dans une quête périlleuse, semée d’intrigues et de complots. Au centre de la toile, la figure d’Edgar J. Hoover, dont les secrets sont aussi nombreux qu’inavouables.

Dans cette douzième aventure, Cotton Malone se remémore la création de la division Magellan, branche secrète du ministère de la Justice, et sa première enquête au sein de celle-ci. Les nombreux fans de Steve Berry ne seront pas déçus !

 

L’auteur: Berry Steve Berry (né en 1955) est un avocat et un auteur américain de romans policiers. Il vit actuellement dans le comté de Camden, situé dans l’État de Géorgie.
Steve Berry a étudié le droit à l’université de Mercer à Macon et c’est seulement en 1990 qu »il a commencé à écrire. En 2000 et 2001 il gagna le prix suivant : Georgia State Bar fiction writing contest, 2003 son premier roman The Amber Room est publié par l’éditeur Ballantine. Depuis il a écrit plusieurs thrillers, qui sont devenu des best-sellers.
Le Troisième Secret est son premier roman publié en France et La Conspiration Hoover est le douxième opus des aventures de Cotton Malone.
Steve Berry est marié et père d’une fille.
Il ne se contente pas d’intéresser ses lecteurs par ses récits. Son roman « L’héritage des templiers » contient des passages dans lesquels il sape les fondements du Christianisme en niant la résurrection du Christ et en présentant les évangiles gnostiques comme plus dignes de confiance que les quatre évangiles canoniques. Quant à la Conspiration Hoover, nous vous laissons le découvrir.

 

Extrait:
« Il a fallu huit présidents, près de cinquante ans et un évènement fortuit pour mettre un terme au règne de Hoover et démanteler son système infernal, poursuivit-elle. A un moment donné, plus de mille agents étaient affectés à COINTELPRO. Bon nombre d’entre eux sont restés au FBI bien après la mort de Hoover, en 1972, et ces gens-là n’ont pas changé de mentalité: ils ont seulement perfectionné leurs pratiques. »

 

Le OFF de OPH

La conspiration Hoover de Steve Berry.

Au royaume des complotistes le FBI est roi! Voici comment résumer en une phrase le dernier roman de Steve Berry La Conspiration Hoover.

 

Chronique d’un je te tiens tu me tiens par la barbichette, le premier de nous deux qui saura passera de vie à trépas!

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé l’agent Cotton Malone dans ce nouvel opus de ses folles aventures.

Si dans les précédents romans nous avons pu suivre le déroulement de sa carrière au sein de la division Magellan, La conspiration Hoover nous entraîne dans la jeunesse de notre héros. Sa première affaire et son intégration dans cette branche secrète du ministère de la Justice.

2000; Cotton Malone est alors officier de Marine quand il est recruté par un agent du Ministère de la Justice pour aller repêcher, au fond des mers, une pièce extrêmement rare: une Double Eagle de 1933.

Croyant récupérer cette pièce, Malone se retrouve, dans les faits, en possession de dossiers secrets du FBI relatifs à la sulfureuse opération COINTELPRO ( programme de contre-espionnage du FBI sous la direction de son directeur John Edgar Hoover qui avait pour objectif d’enquêter et de perturber les organisations politiques dissidentes aux États-Unis.)

Malheureusement pour lui, ces dossiers mettent en cause le FBI dans le cadre d’un assassinat qui a bouleversé l’histoire en 1968.

Dans ce roman particulièrement rythmé, sans pour autant être un page-turner, Steve Berry nous entraîne dans les méandres de l’histoire des États-Unis mais aussi et surtout, dénonce les agissements de Hoover et de ses subordonnés. Certes d’autres avant lui ont déjà exploré ce terrain et les romans ne manquent pas sur le sujet. Pour autant, il arrive à le faire de manière inédite au travers d’une intrigue particulièrement bien ficelée.Si les éléments qui se mettent en place nous permettent de deviner peu à peu ce qui s’est joué à cette époque, la fin de l’histoire est particulièrement soignée et ce jusqu’au point final.

Comme tout bon roman d’espionnage, les manipulations sont aussi nombreuses que les morts qui pavent le chemin de Cotton Malone, les culte du secret et du mensonge sont élevés au rang de religion, et les alliances se font et se défont au rythme du ou plutôt des chefs d’orchestre.

Je dois dire que j’ai particulièrement apprécié le travail de recherche effectué par Steve Berry autour des dossiers secrets du FBI, son fonctionnement à l’époque de Hoover mais aussi la présence en filigrane, puisqu’il n’apparaît jamais en tant que personnage, de cet homme qui a fait tremblé les dirigeants américains pendant de nombreuses années.

Ce roman est aussi l’occasion pour l’auteur de traiter de sujets tels que l’amitié, les choix, la rectitude, la fidélité, la ségrégation et le racisme sous un prisme original.

Comme à son habitude, Steve Berry arrive à nous faire aimer certains personnages, à en détester d’autres, mais également à avoir de la compassion.Ils sont tous aboutis et ont une présence quasi solaire pour certains d’entre eux.

Cette histoire relatant les débuts de Cotton en tant qu’agent de la division Magellan, il n’est pas indispensable de lire les précédents opus pour apprécier celui-ci dans son entièreté.

La Conspiration Hoover est un très bon roman qui ravira les amateurs de complots et autres conspirations, et qui enchantera les fans de Cotton Malone.

« Toute cause à besoin d’un héros, fût-il improbable ou involontaire » Cotton Malone.

 # COINTELPRO (1956 – 1971) (Counter Intelligence Program) est un programme de contre-espionnage du FBI sous la direction de son directeur John Edgar Hoover qui avait pour objectif d’enquêter et de perturber les organisations politiques dissidentes aux États-Unis.
Publicités

19 réflexions sur “La conspiration Hoover de Steve Berry

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s