Jeanne Desaubry à l’honneur # 17, Novembre

Jeanne Desaubry à l’honneur # 17, Novembre

La Dix-septième « Auteur à l’honneur » et onzième de l’année 2018 est une auteure Française

C’est donc Jeanne Desaubry que j’ai choisi de mettre en avant ce mois-ci.

Mais avant de vous expliquer pourquoi c’est JeanneDesaubry  qui poursuit cette nouvelle rubrique sur notre blog, je vous en rappelle le principe.

L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers

Mais revenant à notre auteur à l’honneur Pourquoi Jeanne Desaubry ?

C’est simple pour énormément de choses différentes.
D’abord parce que j’ai adoré ces tous premiers bouquins, malheureusement il ne sont plus en vente maintenant sauf en occasion, j’ai adoré son univers, son humanisme, enfin celui qui transparaît dans son écriture
Ensuite parce que j’ai eu la chance de la rencontrer une dizaine d’année plus tard. Alors que nous étions quasi voisine depuis des années.
Et puis parce que j’ai eu l’occasion de l’inviter à la bibliothèque. Une première fois comme éditrice de SKa et une seconde fois comme auteur de polar.
Enfin parce que Jeanne est pour moi une très grande dame du polar et du noir.
J’ai eu la chance qu’elle m’accorde une interview fleuve passionnante qui a été publié sur ce blog. Vous pouvez si vous le voulez la retrouver ICI   ; Ici aussi.

 

Jeanne Desaubry à l’honneur # 17, Novembre

Courte biographie

Jeanne Desaubry, auteure de polars adulte et jeunesse, éditrice, chroniqueuse… mais pas que, vit et écrit à Créteil, et à la campagne au bord de l’eau. Jeanne est hyper active à la recherche du mot minimal. Jeanne Desaubry a quelque chose d’un chat dont on dit qu’il disposerait de plusieurs existences successives. Aussi entame-t-elle aujourd’hui une troisième vie. Ou une quatrième, on se sait plus. Elle a d’abord promené son regard à la fois aigu, indulgent et sans illusion sur le milieu hospitalier, avant d’en faire de même sur celui de l’éducation nationale. Polars, romans noirs, romans jeunesse, ateliers d’écriture, critiques, causeries… constituent désormais tout son universAujourd’hui, elle se consacre exclusivement à ses passions de toujours : lire, écrire et éditer. Elle a animé la petite fabrique de livres Krakoen du temps de la coopérative d’édition. Elle est directrice littéraire des éditions du Horsain et de Ska numérique qu’elle a créé avec Max Obione.

Mais de tout ça c’est Jeanne qui nous en parle le mieux

« Je suis née en 1958, ce qui fait que j’ai passé  plus de la moitié statistique de ma vie. J’ai rempli à craquer la première partie avec quatre enfants, deux romans, et j’ai bien l’intention de rentabiliser la partie qui me reste !

Mon enfance s’est passée dans une ferme picarde, isolée au milieu des bois. La magie de la lecture s’est révélée dès le premier jour de l’école, et je ne me suis plus jamais sentie seule. Et même, j’ai alors découvert que j’adorais ma solitude : cela me permettait de lire tranquillement !

Aujourd’hui, après avoir exercé diverses professions, notamment dans le milieu hospitalier, j’ai été institutrice. Métier éreintant mais tellement… essentiel. Aujourd’hui je peux me consacrer qu’à ma passion pour l’écriture et l’édition ? »

Pour en savoir plus sur Jeanne c’est sur son site Jeanne Desaubry. Ah oui je ne vous ai pas dit, Jeanne est aussi blogueuse

 

Bibliographie

2017 :  « DESAUBRY la compil  »

 Ska éditeur numérique

Jeanne Desaubry, romancière, s’adonne aussi aux petites formes littéraires comme la nouvelle noire avec une réussite éclatante et sombre en même temps.. Voici quelques nouvelles compilées illustrant son talent…

« Ils sont venus me cueillir aussi, plus tard. Ils ont emmené Léna en foyer. Je me suis sentie soulagée. C’est vrai que ces endroits-là, c’est pas ce qui se fait de mieux, mais ma gamine, au moins, elle était enfin en sécurité. Loin de Richard. J’ai avoué tout ce qu’ils voulaient. Ils n’en revenaient pas. J’ai vu les gendarmes, le juge, l’assistante sociale, un avocat commis d’office. Je leur ai tout raconté. Sans rien cacher. Comment il nous battait. »

Artiste du genre recherchée pour animer des ateliers d’écriture, son style est tranchant, sec, limpide… du noir à l’éclat de diamant…


2017 :  « Chroniques d’Elles »

 Ska éditeur numérique

,  2016 Les éditions du Horsains

Ces micro nouvelles flashent des instantanés de vies féminines, exclusivement.

Des femmes : jeunes ou vieilles, malades, aigries ou optimistes, alcooliques ou artistes, pleines d’illusions ou de chagrins, mère attendrie, amoureuse comblée, surprises dans un moment d’abandon ou de crainte.

Ce « pointillisme littéraire » obéit à des règles strictes : chaque texte compte environ mille caractères, ne comporte ni nom, ni dialogue. Une narration clinique, attachée aux détails, ceux qui comptent. Une écriture subtile par une artiste du format court.

8€ ; (146 p.) ; 18 x 12 cm

2016 « Le roi Richard » 

Ska éditeur numérique

Un père abuseur connaitra le châtiment en dépit des tendres sentiments de ses filles… Attention noirceur absolue !

« Papa, je voulais te dire…
— Quoi ? Vas-y, allez ! T’as pas peur de ton Papa quand même !
— C’est les autres à l’école. Elles aiment pas leur papa comme moi.
— Et tu l’aimes grand comment ton Papa, hein, ma puce ? — Je l’aime fort ! fort !
La petite Léna se love contre son père. Il la serre tendrement, pose un baiser dans ses cheveux. Malgré la journée d’école, il y reste des traces d’odeur du shampooing bébé à la fraise qu’elle affectionne toujours. »

Cette fiction est inspirée de deux fait divers ayant défrayé la chronique judiciaire : mêlant incestes, abus et meurtre. Le style acéré, elliptique de l’auteure donne des effets de réel parfois insoutenables. Un diamant noir par une orfèvre en la matière.

2014 : « Poubelle’s Girls »

Editions Lajouanie

« Joyeusement rythmé et bourré de dialogues truculents, Poubelle’s Girls plante trois beaux portraits de femmes sur fond de crise sociale et existentielle.
Le tout est vif, alerte, gentiment féministe et, surtout criant de vérité. »
Marianne Payot, L’Express.

Élisabeth peine à élever son fils et s’épuise en petits boulots. Paloma, en fin de droits, squatte les bancs publics. Les deux femmes se lient d’amitié et tentent d’oublier leur situation précaire dans le cocon apparemment rassurant d’une caravane déglinguée. La misère de leur quotidien les rattrape bientôt et les oblige à envisager de remédier à leurs soucis financiers en braquant à tout va… À l’autre bout de la ville, dans son cottage simili-hollywoodien, Blanche déprime sec et ne songe qu’à tuer son mari. Les deux pétroleuses vont fatalement croiser sa route dans des circonstances pour le moins dramatiques…

Jeanne Desaubry signe ici un roman d’une efficacité bouleversante mais irradié d’humour, d’émotion et de dialogues féroces. Paloma et Élisabeth sont assurément les cousines françaises de Thelma et Louise. Poubelle’s Girls est un roman noir, féministe (au sens le plus sympathique du terme) et revendicatif, diablement séduisant.

2013 : « Hacking »

éditions du Jasmin, jeunesse

Hacking !

Ils auraient pu passer devant sans y faire attention…

Quel est ce nouveau chantier que Rachid et Bastien découvrent dans leur forêt ? S’agit-il vraiment de construction, comme l’indiquent les panneaux ? Pourquoi les représentants de la mairie sont-ils hostiles à leurs recherches ?

Passionné d’informatique, Rachid choisir de s’infiltrer dans l’ordinateur du chantier, sans savoir quels dangers l’attendent…

2013 : « L‘Heure du Bouillon« , « Ecole, Danger » et « Pull » nouvelles, Ska éditeur numérique


2012 : « Super Haine »,

collection Petit Noir, éditions Krakoen

C’est Sand qui a eu l’idée géniale du mioche. Sa soeur fait du baby-sitting, il n’y avait qu’à emprunter le môme pour avoir la couverture idéale. Sauf qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec ce mioche-là ! Il hurle sans arrêt depuis qu’elle traîne dans les rayons. Difficile de faire moins discret.

Cette nouvelle met en scène des voleurs utilisant un bébé comme couverture…

Faites vos courses, rien ne va plus !

2011 : « L’incendie d’Halloween »

 . Jeunesse, collection « larpo et rino » éditions Krakoen. Prix Coup de Pouce, Eaubonne, 2013 Selection Lioceau Noir, Neuilly Plaisance 2011

Arthur est têtu.

On ne lui retirera pas de l’idée que c’est lui qui aurait dû être élu. On a truqué l’élection au conseil municipal des enfants.

Qui ? Comment ? Pourquoi ?

Avec ses copains Fatou et Indy du CM1, Arthur lance son enquête.

Il n’imaginait pas qu’elle l’amènerait à se conduire en héros dans un incendie, ni à se retrouver ligoté dans une cave moisie…

Il faut croire aux sortilèges de la nuit d’Halloween.

2009 : « Dunes Froides », roman, Éditions Krakoen / Sélection Prix Polar’Encontre 2010 / Sélection Lion Noir, Neuilly Plaisance 2011

Le sale temps de l’hiver a redonné aux immenses plages du Nord leur aspect de désert marin, glacial et mouillé. Le vent souffle, le sable cingle. Les villas sont closes. Toutes sauf une, cachée au milieu des dunes, occupée par un couple insolite. Victor Markievicz, la soixantaine passée, et Martha, trop jeune, trop fragile. Lune de miel atypique ou cavale ? Leur présence intrigue et excite le voyeurisme d’un personnage énigmatique. Après la découverte d’un cadavre rejeté sur le rivage, les relations perverses entretenues par le trio iront crescendo vers un dénouement aussi inattendu que dramatique.

2007 : «Le Passé Attendra », roman, Editions Krakoen. / Sélection 1er Prix littéraire de l’Académie de Pharmacie 2013

Genova Vuibert, lieutenante de la Crim, vient témoigner dans un procès d’assises à Draguignan. En attendant, elle réside au Mas des oliviers, une auberge de charme dans l’arrière-pays de Bandol, appartenant à de vieux amis. Enfin le farniente bien mérité. Hélas ! Dans ce paradis terrestre, le serpent ne tardera pas à siffler la descente aux enfers. Gen n’avait prévu, ni de se laisser séduire par une strip-teaseuse, ni de risquer sa vie dans l’espoir de sauver celle de sa fille, encore moins d’affronter la mafia, arme à la main, ni enfin d’endurer la trahison d’une amitié. Dans une Provence en proie aux incendies, elle est devenue la cible des parrains du crime. Marc Perrin, son collègue dépêché spécialement de Paris, tentera d’éteindre les flammèches que sème l’impétueuse Gen Vuibert.

2005 : 15ème concours RTBF de nouvelles policières. Parution radiophonique de « A cause de la crise », nouvelle, recueil collectif.

2005 : « Hosto », roman, aux éditions Krakoen

Hosto

Ambiance mortifère à l’hôpital Saint-Cyrille. Quand on y meurt, en général, c’est dans un lit. Aussi, la découverte d’un cadre hospitalier gisant sous son bureau, le crâne fracassé, inaugure-t-elle une manière inédite de passer de vie à trépas dans l’établissement. Pour quelle raison Soline Porpiglia a-t-elle été assassinée ? N’avait-elle pas la fâcheuse habitude de fourrer son joli nez dans des magouilles parfumées à l’éther ? Ou bien serait-ce la vengeance de l’un des amants que collectionne cette allumeuse ? A force d’explorer des hypothèses hasardeuses, Marc Perrin, flic de la Crim, doit se résoudre à l’évidence : les coulisses d’un hôpital recèlent des secrets qu’il ne fait pas bon révéler…

Quelle habileté dans ce roman ! Quelle architecture, raffinée, ciselée, ornée de personnages travaillés avec adresse, tissant entre eux des nœuds subtils, jamais évidents, jamais définitifs, ouverts… Quelle composition !

Publicités

12 réflexions sur “Jeanne Desaubry à l’honneur # 17, Novembre

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s