Jérôme Camut à l’honneur # 16, octobre

Jérôme Camut à l’honneur # 16, octobre

Le seizième « Auteur à l’honneur » et dixième de l’année 2018 est un auteur Français

C’est donc Jérôme Camut que j’ai choisi de mettre en avant ce mois-ci.

Mais avant de vous expliquer pourquoi c’est Jérôme Camut  qui poursuit cette nouvelle rubrique sur notre blog, je vous en rappelle le principe.

L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !

 

Mais revenant à notre auteur à l’honneur

Pourquoi Jérôme Camut

Parce que j’ai découvert Jérôme Camut avant les CamHug.

Et qu’à l’instar de Nathalie Hug j’étais fan aussi de la tétralogie Malhorne, la première oeuvre de Jérôme.

Et c’est parce que j’avais adoré le cycle Malhorne que je me suis jeté sur la premier opus que Jérôme a fait paraître ensuite à 4 mains.

Jérôme Camut à l’honneur # 16, octobre

Courte biographie

Jérôme Camut, né en  à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), est un écrivain français de science-fiction, de fantastique, de thriller et de romans d’aventure.

Bien que né en région parisienne, Jérôme Camut, benjamin d’une fratrie de deux garçons et d’une fille, grandit à Angoulême. Il y fréquente successivement les écoles, collèges et lycées Saint-Joseph, Saint-André, Saint-Paul et Sainte-Marthe.

Après sa scolarité obligatoire, il rallie Paris pour y poursuivre ses études à l’École supérieure de réalisation audiovisuelle. Son projet à l’époque est de devenir réalisateur. Les deux années d’études se déroulent à merveille. Vient alors le temps du service militaire, passé pour partie en Bretagne aux écoles de Coëtquidan en tant qu’officier de réserve, dont il sort lieutenant.    

En 2002 sort son premier roman MALHORNE. Edité au Serpent à Plumes, 2002 – Réédité chez Bragelonne. 2004 , Le Trait d’union des mondes,

Jérôme disais un jour à une blogueuse : 
 » J’ai longtemps cherché ce que j’aimais faire. J’ai longtemps fantasmé ce à quoi devrait ressembler ma vie. Je me suis longtemps menti aussi, parce que lancé dans un désir qui me correspondait plus mais auquel je m’accrochais. L’écriture est un peu venue par hasard. Les circonstances seraient un peu longues à relater, mais c’est ainsi. Je me suis trouvé au bon endroit au bon moment. J’ai commencé et ça m’a plu. Énormément plu. J’ai ensuite peu à peu abandonné ce que je faisais avant. Et me voilà devenu écrivain à temps plein. Et pourvu que ça dure, parce que sans ça, ce sera retour à la mine. Et franchement, j’ai oublié le chemin. »

 

Pour en savoir plus sur Jérôme c’est ICI sur le site officiel des CAMHUG

 

Bibliographie solo

 

Le trait d’union des mondes

Malhorne

Malhorne – Livre I

Il vient de la nuit des temps.

Il a franchi la frontière qui sépare la vie de la mort.

Et, aujourd’hui, le moment de la révélation est venu.

Tout commence lorsque l’ethnologue Franklin Adamov découvre, au fin fond de l’Amazonie, une statue représentant un homme assis armé d’une épée. L’homme est de type européen, l’objet date du XVe siècle, et sur la garde de l’épée est inscrit un mot : « Malhorne ». C’est impossible…

Pourtant, ce n’est que le premier indice.

En effet, peu après, Franklin est contacté par une fondation appartenant à un riche financier, qui lui offre des moyens illimités pour résoudre cette énigme. Car le mystère s’épaissit : on a repéré une deuxième statue, absolument identique, à l’autre bout du monde…

Qui se cache derrière ces monuments ? Qui a laissé ces signes, et pourquoi ?

Alors débute une traque haletante, une quête initiatique à travers l’Histoire, les cultures et les religions du monde entier, dont l’enjeu est rien moins que l’immortalité.

Les eaux d’Aratta

Malhorne

Les Eaux d’Aratta

Malhorne – Livre II

Il s’appelait Malhorne. Il avait vécu plusieurs vies à travers l’histoire et s’était décidé à les révéler au monde pour essayer de déchiffrer sa propre énigme… avant de mettre fin à ses jours.

Pourtant, il n’a pas disparu. Il s’est réincarné dans une petite fille, que l’ethnologue Franklin, Tara et les compagnons de Malhorne ont soustraite aux griffes de l’avide Craig et de sa Fondation Prométhée. Ils sont réfugiés en Amazonie, où l’enfant retrouve peu à peu la mémoire d’avant sa naissance.

C’est alors que leur village est sauvagement massacré. Perte irréparable entre toutes, celle de la petite fille. Franklin se retire du monde. Mais, avant de mourir, l’enfant avait prononcé un premier mot mystérieux : « Aratta », qui hantait les rêves de Franklin. Et voilà qu’un groupe d’archéologues met au jour une nécropole sumérienne où ce nom apparaît…

Anasdahala

Londres : le corps d’un homme assassiné est découvert dans les bas-fonds de la ville.

La communauté scientifique est stupéfaite. Il s’agit d’un néanderthalien, une race humaine éteinte depuis près de 40000 ans ! D’où vient-il ? Quel est ce prodige ?

Europe continentale : des milliers d’hommes et de femmes disparaissent mystérieusement, rayés de la surface de la Terre. Certains d’entre eux sont retrouvés morts ou à moitié fous, une croix solaire tatouée sur le ventre.

Existe-t-il un lien avec le massacre des cathares par l’Inquisition au XIIIème siècle ?

Alors qu’Ilis, Franklin et leurs compagnons se sont volatilisés dans le désert turc, la quête initiée par Malhorne continue, menée simultanément par la fondation Prométhée, la police européenne et des émissaires du Vatican.

Et un mot, un mythe, une réalité extraordinaire, revient sans cesse : l’Aratta. Dans ces lieux où se mêlent tous les possibles, où rôdent tous les dangers, Ilis va s’approcher de la vérité – religions, croyances, légendes – et toucher les plus anciens secrets de l’humanité…

La matière des songes

Malhorne

La Matière des Songes

Malhorne Livre IV

« Un thriller fantastico-ésotérique extrêmement prenant et fort bien construit… »
Le Monde

« Une histoire géniale… Un formidable thriller. »
Lire

Tout a commencé avec la découverte, par l’ethnologue Franklin Adamov, d’une statue en Amazonie. Puis, la rencontre inoubliable avec Malhorne, l’horreur de sa disparition, le retour d’Ilis et la révélation d’Anasdahala, la reine sumérienne aux deux visages. Eternels, ils perpétuent le souvenir d’un secret enfoui depuis près de quarante mille ans : l’Aratta, le pouvoir des eaux du monde, la matière des songes. Un trésor inestimable dont ils ont oublié jusqu’aux origines.

Car de l’évolution des espèces à la naissance des religions, de l’extinction des hommes de Neandertal aux civilisations disparues, des mystères de l’univers aux arcanes de l’inconscient collectif, toutes ces énigmes trouvent leur réponse dans l’Aratta.

A présent, Franklin et ses compagnons n’ont jamais été aussi proches de l’ultime vérité. Mais un homme veille. Un meurtrier sanguinaire qui n’a pas intérêt à ce que l’Aratta soit révélée à la multitude. Un monstre capable de semer la terreur et la mort aux quatre coins de la planète.

Alors, pour tenter de donner une dernière chance à l’humanité, Franklin Adamov devra faire des choix, fuir ou se battre, tuer et peut-être même mourir…

Le cycle Malhorne existe aussi en version numérique

Le trait d’union des mondes
Les eaux d’Aratta
Anasdahala
La matière des songes

Le cycle Malhorne a été éditer en intégrale en poche chez le livre de poche en 2016

 

Malhorne

Les quatre tomes du cycle Malhorne pour la première fois réunis en un volume !

Tout commence lorsque Franklin Adamov, ethnologue, découvre une statue du XVe siècle au fin fond de l’Amazonie. Elle représente un homme de type européen, assis, armé d’une épée ; sur la garde de l’épée est inscrit le mot « Malhorne » dans l’alphabet romain. C’est impossible…

Plongez dans l’univers dense et captivant de Malhorne, véritable quête initiatique à travers l’Histoire, les cultures et les religions du monde entier.
Le premier cycle de Jérôme Camut, coauteur des séries Les Voies de l’ombre et W3.

 

Le cycle Malhorne comprend :

  1. Le Trait d’union des mondes
  2. Les Eaux d’Aratta
  3. Anasdahala
  4. La Matière des songes

Voilà j’espère que je vous ai donné envie de découvrir l’univers de Jérôme Camut.

Perso ça a été une telle révélation cette tétralogie que je ne peux que vous conseillez de vous jeter dessus.

On se retrouve à la fin du moi prochain pour découvrir un nouvel auteur.

Et à très vite sur ces pages pour d’autres belles lectures et d’autres aventures.

Bises mes polardeux

 

Jérôme cerné par deux soeurs flingueuses

 

Publicités

20 réflexions sur “Jérôme Camut à l’honneur # 16, octobre

  1. à la recherche d’un polar  » trash » ( pas mal de boulot et besoin de me changer les idées… ) une copine m’a conseillé la trilogie qui commence par  » prédation » Je ne dirai qu’un mot … wahoo …
    mais ou va-t-il chercher ces idées!!!!

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s