Mother Feeling de Michel Chevron

Le livre : Mother Feeling de Michel Chevron. Paru le 15 mars 2018 aux éditions Serge Safran Editeur. 21 € (291 pages) ; 14 x 22 cm.

4ème de couverture :

Rodolphe Dendron, jeune photographe au chômage, vit au crochet de sa mère et passe ses nuits sur Mother Feeling, un site de rencontres. Sa fiancée, disparue depuis cinq ans, aurait été enlevée par un mystérieux Nain jaune.
Un jour, Rodolphe est embauché par la CRS (Cellule Rainer Strauss) comme chasseur de dettes en équipe avec Bekrit, ancien policier arabe traumatisé par les meurtres de bébés.
Au cours d’interventions parfois musclées, Rodolphe découvre des sept de carreau malodorants chez Louise Parmentier, une quadragénaire dont le fils est peut-être aussi une victime du Nain jaune. Le jeune homme n’a alors de cesse de remonter jusqu’à lui. Avant d’y parvenir, il découvre l’amour physique avec Louise, tout en subissant le charme d’une tueuse rencontrée via Mother Feeling. Son enquête le mène vers une société de biotechnologie clandestine, spécialisée dans le trafic d’organes d’enfants.
Rodolphe Dendron, capturé par des sbires, va-t-il se sortir des griffes du Nain jaune et retrouver sa fiancée ?

L’auteur : Né en 1945 à Levroux (Indre), Michel Chevron a été ouvrier ajusteur avant de devenir professeur de mécanique dans un lycée professionnel. Il vit à Paris. Il est auteur de romans noirs, et scénariste de BD. En 1994, invité du Festival du crime de Saint-Nazaire, il se présentait ainsi : « Michel Chevron trouve harassant de parler de lui. Il avoue être un dérisoire voyeur avec son carnet de notes. Ce qui le fait bander : la mort derrière la porte, l’histoire en marche, la cité convulsive et surtout, merde, la folle extravagance de la vie. »
Extrait :  
Dendron fasciné distingue en gros plan son ennemi intime le Nain jaune en personne, debout, sur un tabouret, yeux jaillis et bouche écumante, piaffant de l’arrière-train sur ses courtes cuisses de putto. Il se tient à hauteur de croupe d’une fille pliée devant lui. Chacun de ses muscles travaille en puissance et mobilité comme ceux des animaux. Ses ongles manucurés, pointus comme des griffes ont retroussé la robe de sa partenaire.

 

Chronique d’une flingueuse

L’avis de Sylvie K

MOTHER FEELING de Michel Chevron

 

Chaque année Rodolphe reçoit une carte d’anniversaire peu odorante d’un mystérieux Nain jaune. Rodolphe Dendron mène une vie plus que simple depuis que sa fiancée enceinte d’un autre homme a mystérieusement disparue.  Il pense encore à elle. Il vit dans un appartement dont il ne s’occupe pas d’ailleurs, il ne s’occupe pas de lui non plus, rend visite à sa mère et lui emprunte de l’argent. Il doit trouver un travail. La proposition de travail arrive en même temps que la carte d’anniversaire que Rodolphe reçoit chaque année Il accepte et sa vie va changer. Bekrit qui a créé la CRS le prends sous son aile et lui enseigne comment récupérer des impayés très particuliers avec des méthodes non moins particulières. Au cours de ses visites, il rencontre Louise qui sera  l’élément déclencheur pour retrouver le nain jaune car son fils en est aussi une de ses victimes.  Les nuits de Rodolphe sont courtes, il surfe sur le net, sur un site « Mother Feeling » qui lui permet de s’évader, il rencontrera une intrigante tueuse Alice qui se fait appeler Salida. Peu à peu, il apparaît que les personnages sont tous liés, il n’y a pas de hasard.  Rodolphe joue à un jeu dangereux. Sa découverte l’entraînera dans une partie où il va servir de jeton. Les cartes sont distribuées et la fin de la partie sera une révélation. Ce que Rodolphe va mettre à jour va le dépasser.

C’est un thriller atypique. Je ne saurais pas dire si j’ai aimé ou non, c’est un écrit que je n’ai pas l’habitude de lire. L’écrit oscille entre poésie, absurde, brute parfois grossier, je ne sais pas comment qualifier la plume de Michel Dendron. Des paragraphes courts, un écrit caustique, un humour décapant avec une pointe de sexe. Le tout nous emmène dans une histoire rocambolesque mais par le biais de Bekrit, le « patron » de Rodolphe, il aborde le sujet du trafic d’organes d’enfant. Ce thriller qui démarre sur ce jeune homme un peu paumé devient un thriller qui s’accélère pour se terminer sur un jeu que j’ai trouvé peu convaincant. En fait, je crois que c’est la fin que j’ai le moins aimé  alors faites-vous votre opinion. Découvrez !

Publicités

27 réflexions sur “Mother Feeling de Michel Chevron

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s