Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (2)

 

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ?

Et si on leur donnait la parole Guillaune

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (2)

Aujourd’hui, c’est un membre de la grande muette qui vient s’ouvrir à nous. Un gendarme s’essaye à l’exercice périlleux de se livrer

Bonjour, vous êtes le premier uniforme que l’on reçoit ici. Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Serge Limantour, je suis capitaine de gendarmerie dans la petite ville de Nasbinals (Lozère) et j’apparais dans Les Ombres innocentes.

Quels sont les traits de caractère d’un capitaine de gendarmerie ?

Je suis un peu à l’image du pays où je travaille. Sur le plateau de l’Aubrac, le climat est rude et moi-même je ne suis pas très accueillant. Mais attention, hein, c’est quand même un très bel endroit. Ma recette pour survivre : cafés et clopes.

C’est un régime comme un autre, mais pourrez-vous tenir longtemps… Vous êtes restés combien de temps dans la tête de votre créateur ?

Je suis resté à peu près un an dans sa caboche. Il a fallu s’en extirper car ça bouillonne tout le temps là-dedans. Je ne sais pas encore si j’y reviendrai un jour, ce n’est pas moi qui décide.

A votre avis, il y a des parts de lui dans votre personnalité ?

A mon humble avis et d’après les échos que j’ai eu, on retrouve peu de lui dans ma personnalité bourrue. En revanche, j’ai ouïe-dire que le dénommé Eddie Grist, qui m’a précédé, serait plus à son image.

Sur le plateau de l’Aubrac, le climat est rude et moi-même je ne suis pas très accueillant.

Votre balade n’est pas une partie de plaisir, lui en voulez-vous ?

Pourquoi lui en voudrais-je ? C’est mon métier.

Etre le jouet d’un auteur n’est pas toujours facile, entre deux aventures, dès qu’il pose la plume, vous occupez comment votre temps libre ?

Moi-même, je ne sais pas trop où j’en suis avec lui. Dernièrement, mon créateur s’est penché à nouveau sur Eddie Grist. Est-ce-que ce sera encore mon tour après, je n’en sais rien.

Si vous deviez poser une question à votre créateur, quelle serait-elle ?

Pourquoi je fume autant et si je buvais autre chose que du café, ça serait quoi ?

En guise de conclusion, si vous deviez définir votre aventure ?

Les Ombres innocentes, ce n’est pas un roman de joyeusetés. Mais en l’ayant terminé, on regardera l’histoire contemporaine de la France d’un autre œil

Les ombres innocentes  de Guillaume Audru

Et si on leur donnait la parole ?·Mardi 11 juillet 2017
Publicités

43 réflexions sur “Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (2)

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s