Arcanes Médicis de Samuel Delage

Le livre: Arcanes Médicis de Samuel Delage. Paru le 13 septembre 2018 aux Editions De Borée, collection Marge Noire. 19€90 ; 350 pages;  23 x 14 cm.

4ème de couverture:
Alors que la quiétude règne sur la villa Médicis, un cadavre est découvert un matin dans l’une des fontaines des jardins. Ce drame bouleverse les artistes pensionnaires et le personnel, d’autant que la victime est le fils du directeur de ce lieu incontournable de l’art et de la culture. Dépêché sur place, le commissaire Castelli conclut rapidement à un homicide et ne tarde pas à découvrir que la victime entretenait des liens ambigus avec les résidents. Dans ce huis-clos où chacun est un suspect potentiel, un jeu psychologique s’instaure avec le tueur qui, traqué et menacé, se révèle retors et particulièrement manipulateur. Les tensions montent. Le directeur ne peut se permettre de perturber le bon fonctionnement de l’institution et fait venir de Paris l’expert en art Yvan Sauvage qu’il charge de finaliser l’organisation d’une exposition dont le vernissage est imminent. Ce dernier retrouve à la villa Marion Evans, l’une de ses anciennes élèves, qui y effectue des recherches historiques. Un bras de fer s’engage alors avec le commissaire. Marion Evans se trouve en effet impliquée dans cette affaire bien au-delà de ce qu’elle-même imagine..

L’auteur:  Né le 4 juin 1978 à Angers, Samuel Delage, est auteur de romans à suspense et ingénieur dans les systèmes d’informations. Ses influences littéraires sont éclectiques, avec des classiques comme les récits de John Steinbeck, Ernest Hemingway et Jules Verne, en passant par des auteurs comme Steeve Berry, Dan Brown, Giacometti/Ravenne ou Stephen King. Samuel Delage créé une série romanesque avec des personnages récurrents, Yvan Sauvage (Expert en art et commissaire-priseur) et Marion Evans (Historienne de l’art). Egalement chroniqueur livres sur France 3 Pays de la Loire et créateur du site internet « Les Petits Mots des Libraires » il soutient les libraires et partage leurs découvertes. Arcanes Médicis est son 5ème roman.

Extrait:

 » Castelli est irascible, il n’aime pas ces débuts d’enquête qui font de la poussière et vous baladent dans une lande à chardons. Sa hiérarchie fait écran pour l’instant et le ministère public lui lâche la bride, mais ce sursis-là se paie comptant si un magistrat s’en agace. Cinq jours et pas un début d’esquisse de quoi que ce soit, si ce n’est un biotope, un climat, une vapeur qui rend l’affaire à la fois nébuleuse et circonscrite à un milieu clos. »

Le OFF de Oph

Arcanes Médicis – Samuel Delage

C’est dans un style classique ,mais très poétique, que Samuel Delage nous emporte dans un huis clos à la saveur d’un Cluedo ou encore d’un épisode de la série Arabesque. D’ailleurs, au cours de ma lecture, je pouvais visualiser Samuel, lunettes sur le bout du nez, en train de frapper les touches d’une antique machine à écrire à l’ombre d’un parasol, sur la terrasse d’une trattoria. Pourquoi une trattoria? Parce que notre huis clos se déroule dans la Villa Médicis, au cœur de Rome.

Pour tout vous dire, j’ai trouvé que les personnages manquaient un peu de consistance, de « mâche » et que la fin avait été un peu trop rapide. Toutefois, en dehors de ces deux points sur lesquels je suis assez sensible, Arcanes Médicis recèle d’autres trésors:

– Une ambiance. Un peu kitsch me direz vous si vous reprenez mes comparaisons de début de chronique. Et bien non, pas du tout. C’est un « classique » du roman noir où l’ambiance prime sur le rythme. Une ambiance parfois étouffante mais à l’image de ce que peuvent ressentir les personnages de ce huis clos. La suspicion et le mystère planent sur la lecture, renforçant le côté oppressant et le brouillard qui m’ont accompagné au fil des 350 pages de ce roman.

– Un lieu: la Villa Médicis, qui héberge l’Académie de France à Rome, est un lieu assez méconnu du grand public. Samuel Delage nous emmène à la rencontre de ce lieu, de son histoire passionnante. Il nous le fait visiter au moyen de descriptions précises qui, pour autant, n’alourdissent pas la lecture.

– Les arts: L’auteur a beaucoup travaillé sur les arts et ce sous toutes leurs formes. Il n’évoque pas uniquement la peinture, mais aussi la musique, la sculpture. Il nous livre sa vision des arts et nous le communique non sans une certaine sensibilité.

Enfin, il évoque les rivalités de régions qui peuvent exister en Italie, comme chez nous:

 » Quand le commissaire divisionnaire se déplace en personne dans le bureau d’un inspecteur supérieur sans l’avoir convoqué, l’heure n’est pas à fêter la victoire de l’AS Roma sur ces bâtards de la Fiorentina. En tant que représentant syndical de son corps de police, Castelli a déjà croisé le fer avec ce vice-questeur et il sait ce qui l’attend. Son supérieur hiérarchique est une véritable teigne, pire, c’est un Calabrais! »

Au delà de ces aspects, qui sont aussi ce que je recherche dans mes lectures,en l’occurence de m’enrichir intellectuellement ou culturellement,  j’ai aimé la manière dont Samuel a brouillé les pistes au cœur de son intrigue. Si certaines choses me sont venues assez rapidement en tête, je n’ai eu aucune certitude tant le mystère semblait s’épaissir chaque fois que j’entrevoyais une éclaircie. Mais ça, je vous laisse le découvrir en lisant ce roman avec lequel j’ai passé un très bon moment.

Publicités

21 réflexions sur “Arcanes Médicis de Samuel Delage

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s