Faire-Part de Naissance de La Ligue du Chapitre 22


Faire-Part de Naissance de La Ligue du Chapitre 22

Sacha Erbel,

Yamina Mazzouz,

Kate Wagner,

Delphine Montariol,

Cécile Pellault,

Cinq auteures de Polar dans toute sa diversité, sont heureuses d’inviter Ophélie et Geneviève, Flingueuse et Porte-Flingue de leur Etat du Collectif Polar, à la Baby Shower de leur création collective

« La Ligue du Chapitre 22 ».

Mesdames, bienvenues parmi nous ! Nous sommes prêtes à tout vous dévoiler, enfin presque, sur notre Ligue en 22 mots, pas un de plus.

ligue chapitre 22

Geneviève : Comment est née votre ligue ?

Cécile Pellault : Par une belle soirée d’un salon improbable est née la Ligue du Chapitre 22, la réunion de cinq talentueuses auteures de Polar.

Sacha Erbel : Attablées devant une coupe deux boules, entre deux rigolades, l’envie de nous rassembler nous aussi autour de l’écriture,… mais pas que !… Hein ?

Yamina Mazzouz : Autour d’un repas à l’ambiance inoubliable, une synergie s’est créée entre écrivaines de style et univers différents mais complémentaires.

Delphine Montariol : D’une rencontre improbable entre cinq dames du crime, qui découvrirent avec joie et gourmandise qu’elles aimaient rire et jouer ensemble.

Kate Wagner : Sans péridurale et sans douleur. Juste essayer de se tenir chaud dans le froid littéraire avec nos fous rires et nos envies.

ligue du 22 chapitre&

Geneviève : Pourquoi ce nom La Ligue du Chapitre 22 ?

Cécile : Au départ, un intéressant Chapitre 22 chez l’une d’entre nous…. et la coïncidence fait qu’il est également pas mal chez d’autres. Alors…

Sacha : Rien à voir avec mon métier, je précise ! Mdr !… Ma Geneviève tu seras obligée de lire chacun de nos chapitres 22 ! Muhahaha !…

Yamina : Pour une occasion non transformée de lire en public un intéressant chapitre 22 de … chut ! C’est à vous de deviner lequel !

Delphine : Pour séduire, il faut garder une part de mystère. Etes-vous intrigué(e)s ? Parfait, vous vous souviendrez de nous et de notre ligue…

Kate : Un chapitre 22 qui brûle le papier sur lequel il est imprimé, nous a sans doute enflammé le creuset de la créativité.

36475815_2141538442756822_8156990708763328512_n

Ophélie : Il n’y a que des femmes… volonté ou hasard?

Cécile : Hasard de la programmation d’un Salon Improbable ! La gent féminine était, pour une fois,  en force dans le carré des Polars !

Sacha : Hasard oui ! Le temps venu, on acceptera tout le monde, hommes, femmes, saumons, aliens,… Mais avec une plume bien sûr ! Non mais !

Yamina : Hasard. Ce soir-là, la gent féminine était en nombre, et une belle brochette d’auteures était réunie dans le même espace.

Delphine : Hasard… Les dames et les messieurs sont les bienvenues, quant aux saumons et aux aliens… Il faut que nous en parlions, Sacha !

Kate : En pleine coupe du monde, nous n’avons pas eu l’opportunité de croiser une gent masculine civilisée. Le chant des possibles reste ouvert.

Geneviève : Que représente Le Chapitre 22 pour vous?

Cécile : Une occasion de faire la fête de la Plume entre auteures, bien sous tous rapports ou presque ! Et le presque compte !

Sacha : Une occasion d’écrire le chapitre 23 ? Ok je sors ! Plus sérieusement, échanger, se donner des challenges rigolos autour de la plume quoi !

Yamina : Essentiellement, des échanges, des partages, des challenges, de l’entraide et de franches parties de rigolade autour du monde de la littérature.

Delphine : Une pause collective dans un métier solitaire. L’occasion de discuter avec des romancières talentueuses et animées d’un grain de folie.

Kate : Picoler. Non, ça c’est pour moi toute seule. De gros fous rires, un peu de sérieux, des confidences,  partager des desserts sphériques.

Geneviève : Pourriez-vous vous présenter en 22 mots ou 22 lignes ?

Cécile :

Rien de mieux que de me lire,

Mes courts:

Profil de l’auteur Cécile Pellault – Short Édition

http://welovewords.com/cecile- pellault

Mon actualité :

https://www.facebook.com/cecile.pellault

Sacha : Me présenter en 22 mots ! Voilà qui ne va pas être évident ! Alors je me lance. Je m’appelle Sacha. Voilà !

Yamina : le mieux est encore de juger sur pièce alors venez me rencontrer et discuter autour d’un bon café ou de dragibus !

Delphine : Et en 22 tomes ? Non ? Tant pis, vous ne savez pas ce que vous perdez ! Historienne, ancienne avocate, donc polars historiques.

Kate : J’aime le champagne, les sardines grillées et les macarons.  Je peins à présent avec des mots après avoir utilisé des pinceaux.

La ligue du 22 chapitre

Ophélie : Rite d’initiation ?

Cécile : Nous peaufinons les détails précis qui resteront, évidemment, secrets pour les non-initiés !! Avec modération et en toute légalité, bien entendu 😉

Sacha : Peut-être que nous pourrions leur faire sacrifier une peluche de bisounours (le rose),  avec des aiguilles vaudou ! Mais surtout, chuuuuut !!!

Yamina : Les rites les plus efficaces sont secrets. Comptez néanmoins sur notre imagination effrayante, fertile et sans limite car elle est évidemment quintuplée !

Delphine : Franchement, je plains les volontaires. Pour les ligueuses historiques, l’initiation a été sympathique et cordiale mais pour les autres… Les pauvres…

Kate : Les initiations les plus sombres restent dans l’ombre. Peut-être la peur attirera-t-elle nos futures victimes ?  Chapitre 22 à haute voix.

Geneviève : Et votre ligue est-elle fermée ? Ou pensez-vous déjà à d’autres membres ?

 

Cécile : Plus, on est de fous. Plus, on rit, paraîtrait-il ! Cependant, la maison ne fait pas crédit et exige une autodérision correcte.

Sacha : Bien dit Cécile ! Autodérision demandée, et d’autres membres seront bienvenus en temps voulu après initiation bien sûr ! Ca rigole pas, hein ?

Yamina : Nous étudierons toutes les candidatures, merci de nous faire parvenir CV et lettre de motivation. Préparez-vous un long et pénible bizutage…

Delphine : Nous avons évoqué les noms d’autres écrivains mais il semblerait que certains d’entre eux fassent déjà partie d’une ligue…

Kate : Très grande ouverte. S’abstenir : Les grincheux, les pédants, les donneurs de leçons, les prétentieux,  et les hydrophiles. Pardon, je m’égare.

 Ophélie : D’ailleurs si vous ouvrez à d’autres membres, vous arrêterez-vous à 22?

 Geneviève : 222 ?

Cécile : On voit ce que donne une Europe à 27, un ONU à 193 membres… 22 me semblent un nombre relativement raisonnable !

Sacha : 22 membres et pas un alien de plus ! Parce que déjà les conversations messenger à 22 ça va être carnaval ! Tu vois ?

Yamina : 22 membres semblent être une limite logique. La boucle serait alors bouclée ! Au-delà les échanges et rencontres deviendraient cacophoniques et difficilement organisable !

Delphine : J’ai déjà du retard dans les conversations à 5, alors à 222 !!! Je préfère ne pas y penser !

Kate : On a déjà exclu le 2.  Le 22 est plus symbolique et sûrement plus gérable.  Ayons une pensée pour nos neurones sollicités.

Pour résumer, par une belle soirée d’un salon improbable est née la Ligue du Chapitre 22, la réunion de 5 auteures de Polar dans toute sa diversité. Cela aurait pu rester une promesse de fin de colonie mais la réunion de super-héroïnes de la plume nous séduit trop !! Venez nous rejoindre sur notre page :

https://www.facebook.com/LaligueduChapitre22/

 

 

Il y a déjà eu le premier de nombreux à venir challenges à 22 mots :

 

Casino de Luchon. 1952.
Il avait fière allure avec ses pierres blanches et ses grandes baies vitrées. J’écrasai ma cigarette nonchalamment quand…(Sacha)
On apporta le corps meurtri de Marie, sa robe blanche déchirée et son voile sali. Il lui manquait une chaussure en satin…(Kate)
…telle une cendrillon qui aurait croisé son monstre sanglant. L’enquête allait être pénible, elle avait été mon amour lors d’un été magique. (Cécile)
Comme à mon habitude, j’avais lâchement ignoré son appel à l’aide. Le feu sombre de ma jalousie me consumait encore.(Yamina)
J’avais choisi le casino pour lâcher sur elle celui qu’elle avait fui. L’enquête était facile mais n’aboutirait jamais.(Delphine)
Publicités

Le Maître des énigmes – Eric Quesnel


Le livre : Le maître des énigmes d’Eric Quesnel.  Auto édition. 14,42 € /5.13€ ; (407 p.) ; 15,2 x 22,9 cm. Disponible en format papier ou en  epub Kindle et Kobo.

4ème de couverture :

Je suis celui que l’on craint.

Vais-je un jour vous rencontrer?

Vous deviendrez alors ma proie.

Tuer est pour moi une délivrance.

Avant de lire ce livre que j’habite.

La sagesse pour vous serait de fuir.

Fin atroce je vous réserve.

De votre souffrance je me nourrirai.

Ce texte, à l’endos de mon émergence.

Livre un acrostiche, en ses premiers mots.

Jay Harrington, enquêteur renommé, est aux trousses de celui qui vient de vous menacer.

Ce livre raconte la chasse à l’homme d’un tueur en série qui joue avec le temps et la vie des gens.

L’auteur :  Autodidacte, Eric Quesnel démarre sa carrière professionnelle dans la sécurité privée. Coordonnateur des enquêtes interne et externe pour l’Est du Canada, enquêteur sur les affaires de fraude et de vol, formateur, il prend la direction d’un département d’une firme d’investigation.Il a de multiples enquêtes et arrestations à son actif et est sollicité par le ministère de la justice dans de nombreuses affaires. L’écriture l’accompagne depuis toujours. Passionné par l’univers des jeux de sociétés et des énigmes, issu d’un milieu modeste, il invente ses propres jeux. Son premier roman, Le maître des énigmes tire ses origines d’un jeu d’enquête en temps réel qu’il a imaginé. Un second roman est en cours d’écriture.
Extrait :
« Je m’en veux, je n’ai pris aucune photo ; de son visage surtout. Il pleurait et moi je me retenais pour ne pas rire. Je veux que demain arrive enfin. J’espère qu’ils vont mourir… J’espère qu’ils ne pourront pas les sauver. »

 

Les P’tits papiers de So

Un tueur en série. Des flics. Des énigmes. Seule la solution peut sauver les victimes.

La Maître des énigmes est une vraie découverte. Amateurs du genre vous devriez trouver votre compte dans ce premier roman d’Eric Quesnel. Véritable page turner, l’auteur nous entraîne dans une traque haletante et efficace d’un tueur en série qui joue sérieusement avec les nerfs des flics, et bien plus encore avec ceux du lecteur.  L’écriture est fluide, simple, efficace, ponctuée de délicieuses expressions québécoises. Si ces expressions peuvent surprendre dans un premier temps, on s’habitue très rapidement au style et au jargon du pays du sirop d’érable.

On se laisse prendre au jeu, les énigmes ponctuent le roman, bien pensées, bien placées, elles servent avec brio l’enquête, les solutions sont bien amenées, compréhensibles.

Des personnages malmenés auxquels on s’attache. Le scénario est travaillé, tout s’emboîte.

Contrairement à ce que pourrait laisser paraître la couverture, point de gore dans ce roman, mais une bonne dose de suspens pour vous agacer page après page. Y’a pas à dire, pour un premier roman, c’est bon. Très bon. Moi qui ne suis pas douée en casse-tête en tout genre, j’ai pris un plaisir certain à suivre cette enquête et à me prêter au jeu. J’ai aimé cette plume vive, cette poursuite agaçante, et n’ai qu’une hâte, connaître la suite des aventures de l’équipe de Jay Harrington , dans un second opus bien plus sombre encore !

Les Petit+ de Collectif Polar

 

Eric Quesnel aime jouer, ça se sent.

Et comme il est joueur, il offre en exclusivité une énigme pensée pour les lecteurs de Collectif Polar.

La solution vous sera livrée dans une semaine, au cours d’une interview exclusive avec l’auteur !

 

Jay Harrington a saisi dans le cadre de son enquête sur « Le maître des énigmes », un ordinateur de bureau. Ce dernier est crypté. Trois experts ont tenté de le trouver, sans succès et divergent d’opinion.

 

Un d’entre eux est convaincu que le code est un mot ou plusieurs mots dissimulés  dans le texte.

Le second croit que le code est une succession de chiffres dissimulés dans le texte.

Le dernier croit que l’image cache le code.

Mais tous les trois sont convaincus que le papier trouvé dans le boitier de l’ordinateur a un lien avec le code d’ouverture.

Qui dit vrai? Et vous? Pouvez-vous trouver ce code?

La réponse vous sera livrée la semaine prochaine !