L’exquis cadavre exquis, épisode 20

L’exquis cadavre exquis, épisode 20

Elle s’appelait Camille, avait la phobie de la chlorophylle et n’a rien trouvé de mieux que de se cacher dans une serre pour tenter d’échapper à son l’Assassin .

Les inspecteurs Leriot et Remini sont sur le coup mais de nombreuses questions restent encore inexpliquées

Pourquoi Max a-t-il été si troublé en apprenant la mort de Camille ? Qui envoyait à la victime de petits cercueils en bois ? Que sait la brigade financière sur cette mystérieuse affaire ?

La suite c’est vous qui l’inventez


Chapitre 20

by Nicolas Duplessier

Le début des emmerdes

 

Ciel d’un noir d’encre. Air saturé d’humidité. Un orage pas loin.

Sebastián et Valérie s’engouffrèrent dans le parking souterrain.

Des dizaines de bagnoles. Garées, pare-chocs contre pare-chocs.

Une Audi A8 s’arrêta, moteur au ralenti, juste derrière leur voiture banalisée.

Derrière le volant, un mec tiré à quatre épingles dans un costard noir et à la gueule de Jason Statham dans Le Transporteur.

  • Mais c’est ce bon vieux Sebastián Leriot !

Ironie dans la voix.

Sebastián sentit sa nuque se hérisser.

  • Qu’est-ce que tu fous ici ?

  • Moi aussi ça me fait plaisir de te voir, Sebastián.

  • Qu’est-ce que tu veux ?

  • Pourquoi cette question ? Je suis ici pour déguster la meilleure chouchoute de la région.

  • Ne joue pas au plus malin. Pas avec moi.

L’homme hocha la tête. Sourire satisfait.

  • Mes petits oiseaux m’ont dit que tu bossais sur la mort de Camille Longchamps.

  • Tes petits oiseaux ? Qu’est-ce que tu racontes ?

Nouveau sourire. L’homme alluma une cigarette.

  • C’est interdit de fumer ici.

L’homme souffla des ronds de fumée parfaits, répliqua :

  • Tu vas me coller un PV ?

Sebastián serra les poings mais ne broncha pas.

Réaction prévisible.

  • C’est bien ce que je pensais, Seb.

Grosse bouffée. L’homme souffla sa fumée au visage de l’inspecteur.

Sebastián se tourna vers Valérie puis retour vers l’homme :

  • Qu’est-ce que vous avez tous à m’appeler Seb. Vous vous êtes passé le mot ou quoi ?

L’homme se mit à rire.  Il se régalait.

  • Toujours aussi soupe au lait le père Leriot .

Valérie se mit à rire.  De bon cœur.

Regard noir de Sebastián. Valérie s’empourpra. Sebastián tapota sa montre.

  • Allez viens on se tire.

L’homme lui prit le bras. Sebastián tressaillit.

  • T’excites pas, ok ? J’ai reçu un mail de Mademoiselle Lonchamps.

  • Un mail ?

L’homme fit craquer ses phalanges.

  • Camille se sentait menacée. Elle a programmé l’envoi automatique d’un mail que j’ai reçu ce matin. Si elle n’avait pas été tuée, elle aurait annulé cet envoi.

L’inspecteur retint son souffle un instant.

  • Il dit quoi ce mail ?

  • Je ne suis pas ici pour te parler de son contenu mais pour te dire que j’enquête de mon côté.

Valérie s’en mêla :

  • Obstruction à l’enquête ça vous parle ?

L’homme jeta sa cigarette, démarra et renchérit :

  • Et le secret professionnel entre un détective privé et sa cliente, ça vous parle ?

  • Ta cliente ?

  • Camille Longchamps m’a engagé il y a maintenant plusieurs mois.

  • Engagé ? Putain, engagé pour quoi ?

Un haussement d’épaules.

  • A toi de trouver Leriot, c’est toi la bleusaille. Pas moi.

Le vrombissement du V8 couvrit les questions de Sebastián.

Valérie secoua la tête, interrogea son collègue :

  • Il s’est passé quoi là, Sebastián ?

  • Xavier Costes…

Une pause puis :

  • … Le début des emmerdes.

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s