Ils étaient cinq – Sandrines Destombes

Aujourd’hui sur Collectif Polar, nous faisons une spéciale Sandrine Destombes.

J’ai eu le plaisir de rencontrer dernièrement cette auteure avec qui le courant est bel et bien passé.

Aussi j’espère que cette rencontre ne restera pas infructueuse. Et que nous serons amenées à faire de belles choses ensembles avec les Flingueuses.

En attendant, deux flingueuses justement ont lu deux titres différents de Sandrine.

Et aujourd’hui elles nous en donnent leur retour.

La première à se lancer c’est Ophélie


Le livre : Ils étaient cinq de Sandrines Destombes. Paru le 20 février 2017 aux Nouvelles Plumes. 18€ (320 p.) ; 14 x 22,5 cm.

4e de couv :

« Ce fut un honneur de vous connaître Capitaine » Quand Antoine Brémont, capitaine de la DSC, est invité à rejoindre un puzzle macabre en qualité de Juge des Âmes, il ne sait pas encore que ce jeu cruel l’entraînera lui aussi vers un passé vertigineux.

Que faire quand on est profiler et que l’on devient l’interlocuteur privilégié d’un groupe de tortionnaires ? Séances de torture filmées, scènes de crimes glaçantes Pour mettre un terme au massacre, le capitaine Antoine Brémont doit comprendre l’origine du mal et affronter ses propres cauchemars.

L’auteur : Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris. Elle travaille dans la production d’événements depuis plus de vingt ans et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection. Attachée à ses origines italiennes, elle instille son amour des Abruzzes au fil de ses romans.

Extrait :

En ce premier jour du mois de décembre, les équipes de la DSC étaient en pleine effervescence. Le lieutenant Nguyen s’affairait sur son ordinateur, tapant frénétiquement des codes  alphanumériques sur un écran noir. Il ouvrait parfois une fenêtre pour la refermer aussitôt. Ses
yeux balayaient l’écran à une telle vitesse qu’on aurait pu le croire en transe si un de ses collègues l’avait observé attentivement. Mais tout le monde était sur le pied de guerre et s’attelait à sa propre tâche. La lieutenante Rocca, de son côté, scrutait méticuleusement des agrandissements
extraits de la vidéo qui était la raison de ce branle-bas de combat. Le dos voûté, elle s’aidait d’une loupe pour observer les clichés.

 

Le Off de Oph

 

Bonjour à tous,

« Ils étaient cinq » de Sandrine Destombes est un thriller rythmé et addictif.

En suivant le Capitaine Brémont et son équipe dans leur enquête, j’ai découvert l’origine du masque des Anonymus , appris le nom de celui qui a inspiré ce visage qui , par la suite, a été stylisé et repris pour la BD « V pour Vendetta ».

Une Vendetta… le Capitaine Brémont en est certain, c’est la vengeance qui anime les assassins qu’il traque. Combien sont-ils? Pourquoi l’ont-ils choisis lui? Parce que oui, ils l’ont choisis pour être leur juge.

Tout part d’une vidéo qui lui est personnellement adressée… sur cette vidéo, l’horreur. Un sms quelques minutes plus tard pour indiquer à Brémont où se trouve la victime, puis tout bascule. L’homme est retrouvé mutilé et dans le coma, une femme est découverte prostrée, séquestrée depuis deux semaines.

Qu’est ce qui anime les bourreaux? Brémont sait que tant qu’il ne l’aura pas découvert le « pourquoi », les victimes s’enchaîneront…

Mais le Capitaine se laissera envahir par ses émotions au point d’en oublier parfois son job de profileur…

L’intrigue est bien menée, rythmée. Si le doute plane par l’ambivalence des personnages, la certitude n’est pas acquise avant le dénouement final.
Sandrine nous balade d’un soupçon à un autre très habilement, nous transportant avec elle dans ce thriller noir.

Voilà, chers polardeux, pour le ressenti d’Ophélie

Ce soir c’est Danièle qui nous parlera d’un autre titre de Sandrine Destombes

A très vite alors

14 réflexions sur “Ils étaient cinq – Sandrines Destombes

  1. Bon je le rajoute à ma liste qui s’allonge de plus en plus, je vais être obligée de prendre des congés pour m’installer et lire tranquillement. Je vais en parler à mon chef de service …

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s