Défaillances de B.A. PARIS

 

Le livre : Défaillances, B.A PARIS. Paru le 4 janvier 2017 aux Editions Hugo et Cie/Hugo Thriller. 19,95 €, 14×21, 400 pages.

4e de couv :

Cassandra est mariée depuis un an avec Matthew, et leur bonheur semble sans nuages. Jusqu’à ce qu’un orage, un soir, pousse Cass à emprunter une route qu’elle n’aurait jamais dû prendre, à travers la forêt. Trop isolée, trop sombre, trop dangereuse. Tellement dangereuse, d’ailleurs, que lorsqu’elle dépasse une voiture immobilisée sur le bord de la chaussée, Cass choisit de ne pas s’arrêter pour proposer son aide à la femme qui se trouve à l’intérieur ?

Mais lorsqu’elle apprend, le lendemain, que la femme a été retrouvée sauvagement assassinée, Cass est assaillie. Et les coups de fil anonymes qu’elle reçoit désormais chez elle ravivent son angoisse. Elle en est persuadée : quelqu’un l’a vue, ce soir là. Quelqu’un qui continue de l’observer. Quelqu’un qui pourrait être l’assassin.

Pourtant ni son mari, ni sa meilleure amie ne prennent ses craintes au sérieux.

Et alors  que Cass elle-même commence à douter face à ses trous de mémoires de plus en plus fréquents, ses angoisses se transforment en terreur.

 

L’auteur : Mariée et mère de cinq filles, B.A Paris à été élevée en Angleterre avant de s’installer en France. Après avoir connu un immense succès international avec Derrière les portes (plus d’un million d’exemplaires au Royaume-Uni, 37 traductions), B.A Paris récidive avec son deuxième thriller, Défaillances, qui s’est propulsé en tête des ventes aux Etats-Unis, où elle est désormais considérée comme une star du thriller psychologique.

 

Extrait :
«  « Tu m’as manqué. » Ces mots chuchotés glissent comme de la soie depuis l’autre bout du fil, me frappent comme une force invisible. La peur refait surface, me donne la chair de poule, m’étouffe de son venin. Je repose brutalement le téléphone. Ca ne veut pas dire qu’il est tout près, me dis-je, essayant de recouvrer le calme qui était le mien un peu plus tôt. »

 

L’accroche de Miss Aline

Défaillances, B.A. PARIS

 Retour d’une soirée entre collègues. Une forêt, un orage et la vie de Cassandra dérape.  Elle essaye à tout prix d’oublier qu’elle a vu cette voiture, qu’elle n’a rien fait. Mais que pouvait-elle faire ? Rien. Aucun élément ne supposait que la personne dans le véhicule était en danger. De plus, Matthew, son mari, lui avait dit de ne pas prendre ce chemin. Se taire. Elle doit se taire.

Mais… rapidement, des appels anonymes la laminent dès qu’elle est seule chez elle. Cass en est persuadée, c’est l’assassin. Il sait qu’elle l’a vu. Encore une fois ne rien dire à Matthew. La peur est là. Elle prend possession de son cervelet sans qu’elle puisse la contrôler. Elle redoute le bruit du téléphone. Elle passe le plus clair de son temps en dehors de chez elle. Elle devient folle.

Face à son monde qui vacille, elle peut compter sur Matthew. Dévoué, il est son plus grand soutien. Il la rassure autant qu’il peut. Mais devant l’ampleur des défaillances de son épouse, il va contacter un médecin. Et c’est la descente aux enfers chimiques. Cass s’enfonce de plus en plus dans une léthargie galopante, dans une paranoïa sans limite.

Au fil de ta lecture, tu es gagné par la léthargie de Cass. Huis clos d’une frayeur incontrôlable.  Mais où veut aller l’auteur ?  Tu ne veux plus te terrer avec la narratrice. Tu ne veux plus te demander, l’oreille tendue, quand le téléphone va sonner. Allez Cass réagi, bouge, te laisse pas sombrer.  Tu te mets à cogiter. A qui profite le crime ? Chaque personnage devient un assassin potentiel. Quand le hasard s’en mêle tu dis : enfin ! Tu chemines avec Cass vers une vérité qui te laisse béat. L’auteure t’a baladé tout du long, elle a tout fait pour que ton cerveau soit incapable de voir la vérité. Défaillance et pourtant logique.

Je remercie les Editions Hugo et Cie de m’avoir accordé leur confiance sur ce SP. Ce fût un très bon moment de lecture.

Publicités

13 réflexions sur “Défaillances de B.A. PARIS

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s