Michele Barrière à l’honneur #6 – Décembre

Le sixième et dernier « Auteur à l’honneur » de l’année  sur Collectif Polar sera une auteure.

Et c’est Michèle Barrière que j’ai choisi de mettre en avant.

Mais avant de vous expliquer pourquoi c’est Michèle qui poursuit cette nouvelle rubrique sur notre blog, je vous en rappelle le principe.

L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !

 

Mais revenant à notre auteur à l’honneur

Michèle Barrière.

 

Pourquoi je mets Michèle Barrière à l’honneur.

Et bien simplement car j’ai eu la chance de la recevoir à la bibliothèque.

Michèle est venue nous parler de romans policiers et de gastronomie.

Et tout cela en réalisant une recette de poularde de la Renaissance

 

Biographie

« Écrire des polars historiques et culinaires, c’est vivre entre son ordinateur et ses plaques de cuisson, la tête dans les textes anciens et les mains dans la pâte à tarte. » Historienne de l’alimentation, écologiste de la première heure, Michèle Barrière s’est consacrée à la défense des races animales et des légumes dits oubliés.

 

Michèle Barrière en 7 dates

1953 Naissance dans la Nièvre.

1973 Etudie l’Histoire à Paris.

1977 Milite aux Amis de la Terre.

1986 Aide au développement en Asie, Afrique, Amérique latine.

2003 Intègre le conseil scientifique de l’association Slow Food France.

2006 «Meurtres à la pomme d’or» et «Souper mortel aux étuves»,

Elle a commencé en 2004 le récit de la dynastie Savoisy. Avec Le sang de l’hermine en 2011 et De sang et d’or en 2012, débute une nouvelle saga, celle du maître d’hôtel de François 1er.

Ses polars historiques retracent l’histoire et l’évolution de la cuisine et des manières de table. Un cahier de recettes d’époque, facilement réalisables, accompagne chaque livre.

 

Bibliographie

Michèle nous propose deux série de romans historiques et gastronomiques.

Elle mêle avec bonheur histoire, gastronomie et intrigue policière.

C’est un vrai régal que ces bouquins !

La première série, « La saga de la dynastie Savoisy », nous fait remonter le temps du 14e à 20e. 9 tomes parue à ce jour.  Du Paris du moyen âges, à la capitale des Gaules dans les année 30.  A chaque époque, Michèle choisi un événement particulier de l’histoire pour y placer son intrigue.

Le deuxième nous propose de suivre un jeune homme à la cour de François 1er. On va vivre « Les aventures de Quentin du Mesnil »  ami du monarque et maître d’hôtel à la cour de celui-ci.

Elle mène de front et conjointement ces deux sagas passionnantes.

 

La saga de la dynastie Savoisy

 

 

Tome 1 du récit de la Dynastie Savoisy

Paris, 6 janvier 1393. Messire Jehan est retrouvé la gorge tranchée dans des étuves mal famées de la rue Tirechappe. Constance n’a alors qu’une seule idée : venger son mari. Elle se fait embaucher comme cuisinière par Isabelle la Maquerelle – la patronne des étuves. Elle doit affronter l’irascible Guillaume, – cuisinier à la cour du roi -, qui arrondit ses fins de mois aux étuves. Leurs joutes culinaires deviennent vite l’attraction majeure du quartier de la Grande Boucherie. A la cour de Charles VI, après le tragique épisode du Bal des Ardents, elle rencontre le célèbre cuisinier Taillevent, auteur du Viandier, – le premier best-seller gastronomique. Malgré les embûches, Constance mène l’enquête et utilise ses talents culinaires pour obtenir des informations.C’est à Bruges, sur la piste des assassins de son mari, qu’elle rencontrera l’amour ! Mais pourra-t-elle échapper au piège mortel qui lui est tendu et confondre ses ennemis ? Souper mortel aux étuves plonge le lecteur au cœur du Paris du Moyen Age.

Cahier de recettes en fin d’ouvrages. Roman noir dont l’action se déroule à la cour du roi Charles VI.  Paru en poche le 8 avril 2009.

Tome 2 du récit de la dynastie Savoisy

An de grâce 1556 : François, étudiant en médecine à Montpellier, n’a qu’une idée en tête : devenir cuisinier. Aux dissections, il préfère l’étude du safran, de la cardamome, du gingembre, du macis et autre maniguette sous la houlette de l’apothicaire Laurent Catalan. Mais une série de morts suspectes sème le trouble dans la ville. Un mystérieux breuvage distribué par un apothicaire ambulant en est la cause. Laurent Catalan, en raison de ses origines juives et de ses sympathies pour les protestants, est accusé de complicité et jeté en prison.
François mène l’enquête jusqu’à Bologne. Parviendra-t-il à sauver Catalan ?
Assorti d’un guide de la tomate, Meurtres à la pomme d’or propose également un carnet de recettes de la Renaissance. Paru en poche le 8 octobre 2008

 

Tome 3 du récit de la dynastie Savoisy

Rome, automne 1570. On court les fêtes somptueuses des princes et des cardinaux. François, le héros de Meurtres à la pomme d’or, est à présent le secrétaire de Bartolomeo Scappi, le cuisinier personnel du pape. Il l’aide à rédiger son Opera, un recueil de quelque mille recettes, toutes plus délicieuses et originales les unes que les autres : tourte aux asperges, crème à la hongroise, gâteau d’aubergines, parpadelles au bouillon de lièvre, pigeon à la sauge… Mais des événements inquiétants se produisent : le peintre Arcimboldo est enlevé, François est victime d’un odieux chantage, une fête vire à l’orgie et au massacre. De Rome à Naples, puis Genève, le lecteur friand d’aventures et de gastronomie suit avec bonheur la quête de François, dans cette Renaissance où mort et volupté se côtoient constamment.

Avec, en fin d’ouvrage, un carnet de recettes du XVIe siècles et des adresses touristiques en Europe.  Paru en poche le 9 septembre 2009

 

Tome 4 du récit de la dynastie Savoisy

Château de Versailles, mai 1683. La mode est aux jardins. Louis XIV raffole des légumes primeurs : asperges, petits pois, melons… Au Potager du Roy, puis chez un maraîcher du quartier de Pincourt à Paris, des champs de melons sont vandalisés, des jardiniers assassinés. L’existence d’un complot ne fait aucun doute. Benjamin Savoisy – premier garçon jardinier du Potager – mène l’enquête dans les coulisses de Versailles, où offi cient cuisiniers et maîtres d’hôtel. Elle l’entraînera jusqu’en Hollande, grande puissance coloniale réputée pour son commerce. Saura-t-il déjouer les manoeuvres de séduction, percer à jour les traîtrises ? Dans ce quatrième tome des aventures de la famille Savoisy, Michèle Barrière mêle une fois encore avec bonheur histoire, gastronomie et intrigue policière. Roman suivi d’un carnet de recettes. d’époque. Paru en poche le 7 avril 2010

Tome 5 du récit de la dynastie Savoisy

A la mort de Louis XIV, le Régent, Philippe II d’Orléans, sous l’influence des Marivaux, Watteau ou Campra, organise régulièrement au Palais-Royal des soupers fins. La révolution culinaire française est en marche : mode des jardins, passion pour les fruits et légumes jusqu’alors décriés, arrivée de la pomme de terre, engouement pour les eaux parfumées, liqueurs, vins blancs et rosés pétillants.

Roman suivi d’un carnet de recettes d’époque.

Paru en poche le 7 avril 2010

 

 

 

Tome 6 du récit de la dynastie Savoisy

Février 1759. Jean-François Savoisy, cafetier de la rue de l’Arbre-Sec, entend bien surpasser Procope avec sa glace au parfum révolutionnaire : consécration et félicité lui semblent promises. C’est compter sans son épouse qui s’est entichée de littérature. Lorsque Diderot lui confie un manuscrit afin d’échapper à ses censeurs, Maïette ne sait pas vers quels dangers elle entraîne sa famille. Ce qu’elle ignore surtout, c’est que dans l’ombre rôdent deux individus, eux aussi à la poursuite d’un manuscrit… Dernier épisode de la saga Savoisy, Meurtre au Café de l’Arbre Sec est farci des ingrédients qui ont fait le succès des précédents romans de Michèle Barrière : chapons, ravioles, pâtés, épices et hypocras ont toute leur part dans cette intrigue où cadavres et caramel font bon ménage et où les rencontres sont pour le moins inattendues.

Roman suivi d’un carnet de recettes d’époque. Paru en poche le 9 mai 2011

Tome 7 du récit de la dynastie Savoisy

Alors que l’affaire Dreyfus bat son plein, César Ritz est sur le point d’ouvrir les portes de son nouveau palace parisien, dont les cuisines ont été confiées au grand chef Auguste Escoffier. Quel n’est donc pas le choc ressenti lorsque, à quelques jours de l’inauguration, le cadavre d’une jeune femme est retrouvé pendu dans une chambre froide du Ritz. Pour ne pas ébruiter l’affaire, l’enquête est confiée au filleul d’Auguste Escoffier, Quentin Savoisy, jeune journaliste gastronomique au Pot-au-Feu. Epaulé par sa fiancée aristocrate et féministe de la première heure, Quentin est loin d’imaginer qui se cache derrière ce terrible meurtre. Michèle Barrière, la reine du polar «historico-gastronomique», signe ici une intrigue captivante de la saga Savoisy, où la grande Histoire se mêle avec brio aux mets les plus fins de l’hôtellerie de luxe. Livre de poche inédit. Paru le 3 juin 2013

Tome 8 du récit de la dynastie Savoisy

Début septembre 1929. Adrien Savoisy, fils de Quentin, né en 1900, est enquêteur gastronomique occasionnel pour le Michelin.  Il est aussi un grand amateur de voitures de luxe et c’est au volant de sa toute nouvelle Delage 28S qu’il prend la Nationale 7 direction Antibes pour aller y tester tous les nouveaux hôtels de luxe . Dès sa première étape, à Saulieu, Adrien est témoin de la mort d’un obèse au restaurant « La Côte d’or ». Puis d’un accident de voiture suspect à Nuits-Saint-Georges. A Mâcon, un cuisinier trouvera la mort dans d’horribles conditions.
Il n’est pas le seul témoin. Un petit groupe hétéroclite de voyageurs suit le même chemin que lui. Dont Curnonsky, le célèbre critique culinaire.  Adrien va mener l’enquête entre gratin d’écrevisses, poularde de Bresse truffée et île flottante aux pralines roses…Inédit au Livre de poche. Paru le 20 août 2014

Tome 9 du récit de la dynastie Savoisy

Qui en veut à Eugénie Brazier, la célèbre cuisinière lyonnaise qui, en cette année 1933, vient d’obtenir deux fois trois étoiles pour chacun de ses restaurants ? Malheureux hasards, plaisanteries de mauvais goût ? On peut le penser jusqu’à la mort d’un cuisinier et la tentative d’empoisonnement d’Édouard Herriot, le maire de Lyon. Bien malgré lui, Adrien Savoisy va mener l’enquête. Rongé par l’inquiétude pour sa compagne Rebecca, retenue dans une prison du nouveau chancelier d’Allemagne, Adolf Hitler, il n’a guère la tête à la bonne chère.
Entraîné par une jeune cuisinière issue de la communauté arménienne de Lyon et un célèbre criminologue, gastronome averti, il va, malgré tout, se lancer aux trousses du coupable.
Volaille demi-deuil, poulet à la crème aux morilles, filet de charolais Rossini, langouste belle aurore et autres quenelles au gratin vont être au cœur de leurs investigations dans la « capitale de la gastronomie ». Inédit au Livre de poche. Paru le 1er juin 2016

 

Les aventures de Quentin du Mesnil, maître d’hôtel à la cour de François Ier

 

Tome 1 des aventures de Quentin Du Mesnil, maître d’hôtel de François 1er

Rien n est trop beau pour le royaume de France. Rejeté de Rome, où Raphaël a pris sa place, de Florence, où c est Michel-Ange qui règne, Léonard de Vinci a répondu à l invitation de François Ier de se rendre à sa cour. Toutefois, méfiant (c est qu on a vu souvent Léonard faire faux bond à ses mécènes), le monarque mandate un de ses fidèles pour lui servir d escorte. Quentin du Mesnil, compagnon d enfance du roi et aujourd hui maître d hôtel à Amboise, se voit confier cette mission des plus innocentes. Mais le jeune homme, qui ne pense qu’à révolutionner les manières de table héritées du Moyen Âge, pour mieux servir son maître, est bien loin de se douter que le vieillard pourrait être plus encombrant qu il n y paraît. Surtout si ses ennemis ont juré sa perte…

Roman suivi d’un carnet de recettes d’époque. Paru  en poche le 2 novembre 2011

Tome 2 des aventures de Quentin Dumesnil, maître d’hôtel de François 1er

Quelques années ont passé depuis la rencontre de Quentin avec
Léonard de Vinci (Le Sang de l hermine). Le vieux peintre est mort, privant le jeune homme d une amitié précieuse et de ses judicieux conseils pour éblouir le roi ! Mais la cour de François Ier ne manque pas d occupations. Nous sommes en 1520, et les fougueux rois de France et d Angleterre s apprêtent à signer un traité de paix au camp du Drap d or. Pour Quentin, qui caresse l espoir de se voir confier l aménagement du futur Chambord, c est l occasion rêvée de briller.
Pourtant, dans le climat tendu qui règne entre Français et Anglais, un rien mettrait le feu aux poudres. Mais qui s acharne à faire disparaître les victuailles côté français ? Quel jeu joue Henri VIII, qui reçoit la visite de Charles Quint juste avant sa rencontre avec François ? Qui, enfin, commandite ces meurtres étranges qui menacent la paix promise ? Sous ses airs pacifistes, l entourage du roi d Angleterre soulève de plus en plus d interrogations. Notamment son conseiller, Thomas More. Car au fil des découvertes macabres, plus aucun doute n est possible : c est bien son Utopie qui guide la main assassine.

Roman suivi d’un carnet de recettes d’époque. Paru le 31 octobre 2012

Tome 3 des aventures de Quentin Dumesnil, maître d’hôtel de François 1er

Fin février 1525. L’armée de François Ier est écrasée par celle de Charles Quint à Pavie. Le roi est fait prisonnier et envoyé en captivité à Madrid. Sa sœur, Marguerite d’Alençon, est chargée d’obtenir sa libération. Elle demande à Quentin du Mesnil, qui vient de fêter ses fiançailles avec la ravissante Alicia, de l’accompagner en Espagne. A leur arrivée à la cour de l’empereur, les deux jeunes gens découvrent que François est mourant. Tandis que Marguerite négocie, Quentin, avec la complicité d’un médecin juif et d’un apothicaire musulman, recrée autour de son royal ami un univers gastronomique digne des Mille et Une Nuits. Hélas, les dangers se multiplient. Pour sauver le royaume de France, il faut sans tarder organiser l’évasion du roi…

Une nouvelle fois, Michèle Barrière réussit son pari : elle parvient avec bonheur à mêler érudition historique, frissons et délices du palais.

Roman suivi d’un carnet de recettes d’époque. Paru en poche le 2 avril 2014

Tome 4 des aventures de Quentin Dumesnil, maître d’hôtel de François 1er

Valence, août 1536. Tandis que la guerre fait rage entre François Ier et Charles Quint, le jeune dauphin François meurt brutalement. Épidémie ? Empoisonnement ? Les rumeurs vont bon train. Lorsque son échanson se voit accusé d’avoir versé de l’arsenic dans le verre du Dauphin, Quentin est obligé de défendre l’honneur de son ami. Mais qui pourrait convaincre le roi que son fils n’a pas été assassiné ? Il faudrait pour cela un médecin de génie, un esprit libre, pourfendeur de l’injustice : Rabelais, bien sûr.
L’époque n’est guère tendre avec les empoisonneurs, et le temps presse si Quentin ne veut pas que son ami soit écartelé en place publique.

Roman suivi d’un carnet de recettes d’époque. Paru en poche le 28 octobre 2015

Tome 5 des aventures de Quentin Dumesnil, maître d’hôtel de François 1er

1547. François Ier, le souverain, l’ami de toujours, est très affaibli et l’on doute qu’il passera l’année. Quentin, père de famille accompli, n’en est pas à son premier cheveu blanc. Mais aurait-il pu imaginer que son fils Pierre lui causerait tant de soucis ? Le jeune homme, au service de l’ambassadeur de France à Constantinople, s’est épris de la fille d’un vizir, au mépris des mœurs à la cour de Soliman le Magnifique.
Retenu prisonnier, son sort dépend désormais des talents culinaires de son père : en effet, Quentin n’a d’autre choix que de venir plaider sa cause en personne, et l’on sait désormais qu’il n’argumente jamais mieux que derrière ses fourneaux. D’autant qu’il dispose d’un mets de choix pour flatter les papilles de Soliman et de son épouse Roxelane : la dinde, nouvellement arrivée des Amériques et inconnue du Grand Turc.
Mais pour sauver Pierre du courroux ottoman, Quentin va devoir affronter un maître-queux irascible et prêt à tout pour voir disparaître ce « rival » venu de France.

Roman suivi d’un carnet de recettes d’époque. Paru le 12 avril 2017

Allez un petit bonus

POULARDE EN FILETS (Recette que nous a concoctée Michèle lors de sa venue à la bibliothèque)
INGRÉDIENTS

1 poulet de 1,5 kg
4 c. à soupe d’huile d’olive
2 c. à soupe de vinaigre de Reims
le jus de 1 citron
1 gousse d’ail
1/2 bouquet de persil
1/2 bouquet de ciboulette
2 c. à soupe de câpres

RECETTE DE LA POULARDE EN FILETS

Préchauffez le four à th. 7- 8/220°. Enfournez le poulet sans l’assaisonner et faites-le cuire 1 h.
Une fois refroidi, ôtez toute la chair et disposez-la dans un plat de service. Hachez l’ail, le persil, la ciboulette, les câpres.
Dans un bol, mélangez le vinaigre, l’huile et le citron. Ajoutez les herbes et les câpres hachées. Poivrez. Salez si nécessaire. Versez le mélange sur le poulet.
Laissez mariner au frais 2h minimum avant de servir.

C’est simple et c’est savoureux comme les livres de Michèle.

 

 Alors à demain mes polardeux.

Vous aurez droit à la suite de mes Top 10

Des bises

9 réflexions sur “Michele Barrière à l’honneur #6 – Décembre

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s