Nuit de Bernard Minier

Le livre : Nuit de Bernard Minier. Paru le 23 février 2017 chez XO.  21€90 ; (524 p.) ; 24 x 16 cm

4ème de couv

Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l’hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L’inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d’une technicienne de la base off-shore. Un homme manque à l’appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz. L’absent s’appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié. Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d’un enfant. Au dos, juste un prénom : GUSTAV Pour Kirsten et Martin, c’est le début d’un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis. UN FACE-À-FACE ANGOISSANT

L’auteur : Bernard Minier est né à Béziers en 1960 et a grandi dans le Sud-Ouest au pieds des Pyrénées.  Contrôleur principal des douanes, marié et père de deux enfants, il vit aujourd’hui en région parisienne. Il fera carrière dans le service des douanes donc avant de faire le grand saut vers l’éditions.

Glacé (2011), son premier roman, a reçu le prix du meilleur roman francophone du Festival Polar de Cognac. Il a été adapté  en série télévisée par Gaumont Télévision et M6 en 2016.
Après Le Cercle (2012) , N’éteins pas la lumière (2014),  Une putain d’histoire (2015), a également reçu le prix du meilleur roman francophone du Festival Polar de Cognac.
Ses livres, traduits en 19 langues, sont tous publiés aux Éditions XO et repris chez Pocket.

 

Le petit avis de Kris

 Nuit – Bernard Minier

Alors que Kirsten Niggard enquête sur le meurtre d’une technicienne d’une base off-shore, elle trouve des photographies de Martin Servaz. Ce dernier est épié. Cette enquête les mène vers Julian Hirtmann, l’insaisissable tueur.

 J’ai enfin retrouvé Bernard Minier !! Je l’avais un peu perdu avec ses deux précédents même si son écriture reste unique et si éloquente.

  Ce 5ème opus où nous retrouvons Martin Servaz et sa relation si particulière au tueur Julian HIRTMANN m’a captivé du début à la fin et ce malgré ma grosse déception après l’adaptation télévisuelle de « GLACÉ « 

On retrouve un Martin Servaz toujours aussi fragile et en même temps d’une droiture et d’une volonté toutes entières.

L’auteur mêle savamment l’intrigue aux sentiments mais n’oublie pas de tacler un tantinet notre société en mal de repères, ce qui donne beaucoup d’humanité à ce thriller.

Extrait
« Toulouse était une ville qui sécrétait de la délinquance comme une glande libère une hormone. Si l’université était le cerveau, l’hôtel de ville le coeur et les avenues des artères, la police, elle, était le foie, les poumons, les reins … Comme eux, elle assurait l’équilibre de l’organisme par filtration des éléments impurs, élimination éventuelle des substances toxiques, stockage provisoire de certaines impuretés. Les déchets irrécupérables finissaient en taule ou ressortaient dans la rue – autrement dit, dans les intestins de la ville. Bien entendu, comme tout organe, il lui arrivait de dysfonctionner »

Après Glacé, récemment adapté en série pour M6, Le Cercle et N’éteins pas la lumière, Bernard Minier, auteur incontournable du thriller français, signe le grand retour du commandant Servaz.

 

 

Publicités

10 réflexions sur “Nuit de Bernard Minier

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s