Révolution de Sébastien Gendron

Le livre : Révolution de Sébastien Gendron. Paru le 28 décembre 2016 chez Albin Michel dans la collection Thrillers. .19€90 ; (389 p.) ; 21 x 14 cm

4ème de couv : 
Debout au milieu d’un pont autoroutier, jambes légèrement écartées, corps dressé, bras droit le long de la hanche, bras gauche replié soutenu par une orthèse, Pandora Guaperal a un Glock 23 posé sur la tempe, chien relevé, balle wadcutter dans la chambre, index sur la queue de détente réglée à un kilo de pression, cran de sureté en position on.
Face à elle, à la sortie du tunnel, un véhicule approche. Derrière lui, des milliers d’autres dont le seul horizon est la route des vacances.
Pandora est prête : la révolution n’attend pas. Et elle vaut bien une balle dans la tête.

 

L’auteur : La naissance de Sébastien Gendron advient seulement quatre-vingt-dix jours après la mort de François Mauriac, et à peine vingt après celle du général de Gaulle. Ses parents en sont si troublés qu’ils hésitent longuement sur le prénom : sera-ce François ou Mon Général ? Ils optent finalement pour un « Sébastien » qu’ils imaginent plus neutre et moins handicapant. Bien mal leur en prend. À un peu plus de quarante ans, non seulement Sébastien Gendron n’a pas libéré la France, mais en plus, il n’a toujours pas obtenu de prix Nobel pour l’ensemble de son oeuvre. Ce qui est désespérant, pour ses parents surtout. Après des études de cinéma, Sébastien Gendron devient assistant à la mise en scène puis réalisateur. Il a publié une dizaine de roman pour adultes. Mais…Pour résister à l’absurdité du monde, Sébastien Gendron, l’auteur de Road Tripes et de La Revalorisation des déchets, a lui aussi une arme : nonsense et subversion dans une comédie noire, entre Frédéric Dard et les Monty Python.
Extrait
« Notre classe dirigeante ressemble de plus en plus à celle qu’on a envoyée à la guillotine en 1789. Des gens qui n’ont plus aucun rapport avec le peuple et un peuple qui les traite de pourris et s’éloigne de plus en plus des urnes. Vous trouvez ça normal ? »
Ou encore
« Aux Etats-Unis le type qui se présente aux élections et qui les perd, tu le revois plus jamais. Ici, ils ont tellement de casseroles au cul que quand ils bougent, on dirait le déménagement du rayon cuisine Ikéa. Mais ça gêne personne »
Roman déjanté mais qui vaut le détour.

 Le résumé et le petit’avis de Kris :

REVOLUTION – Sébastien Gendron

Employés, sans le savoir, par une même agence d’intérim, Pandora Guaperal et Georges Berchanko font connaissance dans un bar. Partageant les mêmes vues sur la société, ils décident d’agir. Le lendemain, ils mettent leur projet à exécution en s’installant sur un viaduc surplombant l’autoroute, armés, et en bloquant les voitures des vacanciers, qu’ils invitent à faire la révolution.

 Traiter avec légèreté d’un sujet qui nous affleure tous à un moment ou un autre et qui touche sous différents aspects tout un chacun est un exercice de haut vol ! Exercice que je qualifierai ici de réussi. Déjanté mais réussi !
On a tous à un moment ou un autre un sentiment d’injustice ou de ras le bol et faire passer tout ça avec dérision et autant de désinvolture est quand même un exploit.
Tous les travers de notre société y sont jetés pêle mêle et c’est une belle performance que d’arriver à élaborer un roman qui se tient.
Le ton un peu loufoque dédramatise la narration sans toutefois occulter que se servir de la peur et la véhiculer à travers les médias sert bien des intérêts.

 

 

Publicités

27 réflexions sur “Révolution de Sébastien Gendron

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s