Ces dames du noir (14) : Papotage avec Marie Noëlle, psychopathe du polar.

Aujourd’hui j’ai la chance vous présenter Marie Noëlle, une  pure psychopathe du polar.

Avec deux amies, elle prépare un salon du polar.

Salon du polar de l’entre deux mers 2017 –

Fargues-saint-Hilaire (33)

Et vous allez comprendre en quoi elle est une fondue au noir, je vais la passer pour vous à la question.

Allez c’est parti !

GVL :  Bonjour Marie Noëlle. Les lecteurs de notre blog te connaissent déjà un peu puisque tu es une de nos chroniqueuses. Mais aujourd’hui c’est pour tout autre chose que tu viens faire un tour parmi nous. Et oui, il y a quelques temps tu me parlais de monter une association avec une libraire. Cette association « Les psychopathes du polar » avait entre autres pour but de monter un salon du polar. Aussi je voudrais que tu nous parles de cette asso et de ce projet de salon. Mais avant, Marie-No je voudrais que tu te présentes un peu à nos lecteurs.

Alors….Pourrais-tu te présenter brièvement.

Bonjour Geneviève, Je suis née un 24 décembre  de l’année 1959 près de Bordeaux. Cette année je fêterai mes 30 ans de mariage avec Paul le 5 septembre. Nous avons 2 enfants 24 et 28 ans.

 D’où viens-tu ?

D’une famille simple et bosseuse père béarnais et mère italienne.

 Quelle place avait la lecture dans ton milieu familial.

Aucune, mes parents étaient boulanger et n’avaient pas vraiment le temps de lire. Ma mère a fuit le régime de Mussolini avec mes grand parents et lorsqu’elle est arrivée en France elle ne savait ni lire ni écrire. L’école en Italie à cette époque c’était sous les bombes.

Comment appréhendait-on le livre chez toi ?

Il n’y avait pas de place pour le livre juste le boulot très dur par ailleurs. Mes parents ne s’intéressaient pas à la lecture. Voyant que j’aimais ça ils m’ont mis au pensionnat de la 6ème à la terminale bon j’étais ingérable aussi faut le dire ! ma prof de français s’appelait Marie Noëlle Frech (ça ne s’invente pas !) et c’est venu grâce à elle.

 Qu’elle a été ta formation ?

Bac Philo puis fac de lettres puis pigiste dans une agence de presse parisienne, je voulais être journaliste mais je n’ai pas aimé la vie parisienne ! donc retour à la case départ : Bordeaux

Ton boulot, vocation ou bien ?

Il a fallu que je trouve du travail et j’ai été embauchée comme standardiste dans une société de crédit en pensant que ça n’allait pas durer et puis j’y suis restée 30 ans pour finir directrice d’agence « sans coucher » je précise ! hahaaaaa

Puis j’ai arrêté de bosser licenciement éco. Qui m’a bien arrangé car j’ai pu me consacrer pleinement à mes passions, la lecture et la mosaïque d’art.

La lecture, oui mais pourquoi le polar ?

J’ai toujours aimé les intrigues alors jeune je lisais déjà la célèbre Agatha C. je suis vite passée à PD JAMES , T. JONQUET et puis la BD aussi nous sommes collectionneurs !

 Tu lis tous les jours du polars ?

OUIIIIII C’EST UNE DROGUE DURE !

 Combien par semaine, par mois, par an ? 

Ben déjà par semaine 3 ou 4 ça varie après tu fais le calcul Geneviève  x 4 semaines et x 12 mois.

Oui merci pour l’aide au calcul. Mais je vais plutôt faire 3X52 et 4X52, hein !

Donc entre 156 et 208. Allez on va arrondir de 150 à 200 polars par ans !  Un peu comme moi, donc ! héhé

Mais dis-moi, lis-tu en numérique ou préfère-tu le livre papier ?

Globalement je préfère le papier, j’aime tourner les pages sans jeu de mots. Maintenant j’ai lu pour une maison d’édition qui m’envoyait les manuscrits que je téléchargeais, c’est moins bien. Et puis je n’ai pas de tablette, un jour peut être si tu m’en offre une Geneviève !?

Ben déjà il faudrait que j’en ai une … après faut voir… Mais revenons à nos moutons. Parle-moi de ton assos et du salon.

Salon du polar de l’entre deux mers 2017 –

Fargues-saint-Hilaire (33)

 Comment vous est venue l’idée de créer votre association ?

C’est pas ma faute ! c’est celle de Pépita et de Marin Ledun. Il va falloir leur demander à eux. Ceci dit j’ai signé. J’ai été séduite par l’idée.

 Ok je le leur demanderai. Mais en attendant dis m’en plus ?

Pour tout te dire l’idée de l’asso est venue de Marin Ledun en discutant avec Pépita, un soir, sur un parking de cinéma !

Puis à force de « trainer » dans les salons, de rencontrer des passionnés comme moi, des auteurs, je me suis dit que monter son propre salon serait génial. Donc l’idée a fait son chemin dans ma petite tête et pourquoi pas Fargues Saint Hilaire. Pas loin de Bordeaux, pas beaucoup de salons dédiés aux polars dans la région (juste POLAR EN CABANES en Octobre) beaucoup de critères étaient réunis. Et puis rencontre physique avec Pépita et Sandrine (on étaient déjà amies sur FB). Donc un jour à la librairie Lacoste à l’occasion d’une dédicace, entre deux rayons, je lui ai fait part de mon idée et BIM……tu connais la suite.

Enfin nous avons décidé de mettre nos savoirs faire en commun Pépita et Sandrine libraires averties, passionnées et compétentes et puis moi lectrice passionnée et ex banquière. Ne travaillant pas j’ai pu monter les statuts et tout le tsoin tsoin pas simple du tout quoi qu’en pensent certains quand on veut faire les choses correctement. J’ai passé des journées à lire des textes de loi, le fonctionnement d’une asso….etc j’ai du apprendre car je n’y connaissait rien à rien. J’ai aussi fait appel à des amies qui m’ont bien aidé. Voilà et puis les choses sont venues tout naturellement par la suite. Tu l’as compris, j’ai le grade de trésorière.

Mais … qui compose cette asso.

Ben j’ai monté l’assos avec Pépita SONATINE Présidente et libraire bien connue de nous tous et puis Sandrine GUINLE SALITRA Secrétaire libraire aussi un peu plus dans l’ombre mais tout aussi efficace.

 Quel est le but de votre asso ?

Nous avons pour but de promouvoir et diffuser les littératures policières françaises et étrangères dans leur diversité en Aquitaine. Nous organisons des rendez-vous littéraires, des manifestations publiques et des actions pédagogiques notamment pour combattre l’illettrisme. Ces animations pourront s’ouvrir à toutes formes de créations allant de la musique au cinéma en passant par les arts plastiques à la BD, la gastronomie et la photo.

 Combien de membre dans cette asso, combien de personne actives ?

43 pour le moment.

 Comment vous êtes vous fait connaître ?

Les amis et surtout les réseaux sociaux et ça va très vite.

Quel est le profil des adhérents ?

C’est une drôle de question que tu me poses ! Ce sont déjà des lecteurs passionnés par la littérature policière, quelques auteurs et puis encore les amis et enfin les proches.

Comment sont-ils arrivés à vous ?

T’es une marrante toi ! j’ai envie de te dire en voiture, à pied, à la nage aussi. Non, plus sérieusement toujours pareil les réseaux sociaux pour la plupart puis le bouche à oreille.

Combien sur le nombre s’investissent dans l’asso. ?

Dans un premier temps nous aurons beaucoup de bénévoles adhérents sur le salon , je n’ai pas le nombre exact. Et puis beaucoup habitent aux quatre coins de France alors pour les réunir !!!! Maintenant on songe sérieusement à mettre en place quelque chose, ce sera l’étape suivante.

Comment on les implique ?

Un bon nombre d’entre eux nous ont proposé leur aide spontanément, par conséquent ça devient très simple, et puis comment ? JOKER ! J

Comment prépare-ton un salon ?

Ça fait maintenant 18 mois qu’on est sur l’histoire. Beaucoup d’idées, beaucoup de stylos usés, beaucoup de papier . Et surtout beaucoup de communication, c’est la base surtout lorsqu’on est à distance. Mais ça marche bien. Sachant que je ne suis pas libraire et que je ne connais pas toutes les « ficelles » du métier. J’apprends et c’est très instructif, j’adore !

 Comment cherche-t-on des partenaires ? Et quels sont-ils ?

J’ai envie de dire : A L’ARRACH….les partenaires c’est simple ou ils lisent et là c’est facile ou ils ne lisent pas et c’est plus compliqué (je me suis déjà fait dégagée !) après c’est le blabla du commerce en quelque sorte.

Déjà ils ont tous eu envie de nous suivre alors il y a déjà la Mairie et Natalie ROCA (adjointe au maire et chargée de la Comm. et de la Culture) à qui j’ai parlé du projet au salon du polar de Cognac (elle y était bénévole) et qui nous a suivi à fond.

Ensuite des amis je ne peux pas tous les citer mais ils sont d’une aide précieuse et seront mis à l’honneur sur notre page FB.

Comment on le finance ?

ARGGGGGGG le sujet qui me concerne en tant que trésorière, le nerf de la guerre. Il faut savoir qu’en tant que « jeune » asso on a pas de subvention de personne ! j’ai passé des journées à monter des dossier envoyés en RC/AR restés à ce jour sans réponse ! Alors pour répondre à ta question on finance grâce aux mécènes et aux dons des lecteurs (Ulule et Hello Asso).

 L’échéances arrive, comment te sens-tu ?

Bizarrement plus cool que je ne le pensais ou que je le redoutais. On a eu des « couacs » mais on est soudées et c’est ce qui compte en fait pour avancer et palier aux problèmes. Il y a toujours une solution.

 Quelles énergies demandent un tel projet ? Quel investissement ?

Énormes mais en même temps c’est très excitant. Beaucoup d’investissement pour nous, mais quel plaisir aussi de faire profiter à tous d’un tel projet.

Comment choisi-t-on les auteurs invités ?

Au départ chacune a fait sa liste de son côté, puis on s’est rendues compte que nous avions pas mal d’auteurs en commun. Mais on avait dit 10 pas plus ! tu parles toi de 10 auteurs ! on est vite passées à 20 puis 28 à ce jour. Et encore nous avons pas mal de demandes mais c’est juste pas possible, encore le budget !

 Quelle est la logistique à mettre en place ?

Tout en fait et je ne détiens pas la formule parfaite. Qui peut dire ?

On aura forcément des « ratés » et c’est ce qui fera notre force pour les années à venir. Le pire dans la logistique ce sont les petits détails auxquels on a pas pensé car ils nous semblaient évidents et qui pourraient nous pourrir la journée et encore je ne sais même pas !

Il va en falloir pour pourrir la journée des Psychopathes je crois !

 En fait tu l’auras compris je veux tout savoir !

Maintenant ….t’es bien curieuse je trouve, tu veux savoir quoi ? que ma pal explose car je n’ai pas le temps, que mes nuits sont agitées, que je dois faire mon ménage, tondre la pelouse et m’occuper de la piscine sans compter la tonne de repassage qui ne cesse de grimper.

J’aimerai aussi trouver l’éditeur parfait qui voudrait bien m’embaucher pour lire des manuscrits et dégoter l’auteur de l’année moyennant quelques brouzouffff ‘s pour arrondir mes fins de mois. Gagner au loto pour financer des salons de dingue. Continuer de positiver même si c’est pas toujours simple et surtout contribuer à faire avancer les choses.

Que penses-tu de l’évolution du roman noir / policier et thrillers en ce moment ?

Ca va vite, très vite et c’est en train d’exploser pour notre plus grand bonheur.

Ton écrivain préféré et cinq romans que vous nous conseillez ?

Pffffffff il y en a beaucoup mais là tout de suite comme ça c’est surement CONNELY.

Cinq romans : la trilogie des ténèbres de Bizien (ça fait déjà 3 voire 4 avec Crotales) , JE L’AI FAIT POUR TOI de L.SCALESE, LA PRUNELLE….d’INGRID DESJOURS, DANS LES BRUMES DU MAL de R .MANZOR….et tellement d’autres….

 As-tu une anecdote à nous raconter ?

Oui avoir passé 2h30 avec Franck THILLIEZ à Toulouse Blagnac en attendant des gens qui ne sont jamais arrivés ! ce qui m’a bien arrangée, on a vraiment bien rigolé avec une clique de rugbymans. Puis l’avoir covoituré jusqu’à Lisle Noir c’était du pur bonheur et je dois dire que c’est vraiment quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect, un grand monsieur en somme.

16. Un coup de gueule à lancer ?

Oups, il y en a pas mal en ce moment !

Quand je lis dans la presse qu’une association de banlieue parisienne a touché 50.000 euros de sub. Et qu’il y a eu détournement de fonds publics à hauteur de 43.000€. Je me demande COMMENT cette asso qui n’a pas vraiment d’activité avérée, peut percevoir une telle subvention ? Je tiens à préciser que nous avons eu ZERO Centimes.

 Voilà mais si tu veux j’en ai d’autres des coups de gueule…..

Merci Marie Noëlle pour ces confidences. Et pourrais-tu, pour le blog et pour nos lecteurs qui comme moi ne pourront s’y rendre, nous faire un petit compte rendu de votre premier salon POLAR ENTRE DEUX MERS.

Merci à toi Geneviève et avec grand plaisir pour un compte rendu et quelques scoops genre Voici oulala…..non je déconne c’est pas mon genre !

 

Vous pouvez adhérer auprès de l’assossiation  une envoyant un chèque à : .

L’ association : Les Psychopathes du Polar   1 Lot Le Vallon  33370 Fargues-Saint-Hilaire

Adresse mail : les.psychopathes.du.polar@gmail.com

facebook : Les Psychopathes du Polar

Et vous pouvez les soutenir ponctuellement ICI avec cette cagniote pour les aider à concrétiser leur projet fou

Publicités

18 réflexions sur “Ces dames du noir (14) : Papotage avec Marie Noëlle, psychopathe du polar.

  1. Article tout à fait passionnant, en effet, ça n’a pas l’air si simple de créer un salon du polar, mais j’aime beaucoup le ton plein d’humour mais aussi les réponses très précises, c’est très instructif et très drôle aussi…Merci à vous Geneviève et Marie Noëlle et bon vent à Le Polar entre deux-mers 🙂

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s