Mon petit tour à Livres Paris 2017

Mon petit

tour à Livres Paris 2017

Vendredi 24 mars 2017

Comme chacun le sais je suis bibliothécaire. Et une bibliothécaire ça a la chance de pouvoir participer gratuitement. Il faut juste se pré-inscrire sur le site, prouver que l’on est bien ce que l’on dit être et qui on est. Et après une vérification, les organisateurs vous envoient  votre accréditation. 

Et comme je le disais déjà l’an dernier dans mon billet :

« Cette année comme presque toutes les années maintenant depuis 27 ans, je me rends au salon du livre de Paris.
Un rendez-vous incontournable pour nous professionnels du livre. Et oui, nous avons la change, en tant que pro, de pouvoir obtenir une accréditation. Un pass qui nous permet de circuler et d’entrée librement sur le salon durant toute sa durée.
Bref une entrée gratuite quoi !
Car il faut le savoir le salon du livre de Paris est un salon payant, avec un droit d’entrée. Il y en a quelques uns comme cela et souvent se sont de très grands salons. J’avoue que j’ai du mal à comprendre. …
Comment à l’heure où on entend partout que l’industrie du livre. Oui parce que le livre est avant tout une industrie, vous en êtes conscients ? Non parce que l’image qui est la nôtre du livre  papier comme vecteur culturelle, c’est une image idéalisée, à la limite le livre est un bien culturel. Mais un bien quand même ! Donc je reprend mon propos, donc aujourd’hui que le livre papier est en crise : baisse du nombres de lecteur, baisse du nombre de livres lus par ceux-ci, arrivée sur le marché du livre numérique, le grand show annuel du livre fait payé un droit d’entré élevé à mes yeux à des lecteurs qui adorent encore la lecture d’un bon livre papier et surtout qui ont envie de venir à la rencontre de leurs auteurs préférés. Avoir un petite dédicace pour prolonger le plaisir de leur lecture.  Oui, je trouve que 12 euros c’est abusé. Moi qui en tant que bibliothécaire milite pour la gratuité totale de tous les documents en bibliothèque parisienne, j’aimerai que l’entrée de tous les salons du livre à travers le monde soit gratuite. « 

Pour autant je n’ai pas boycotté ce salon.

Non j’y suis allée pour différentes raisons.

La première a été de soutenir mes collègues de Grenoble dont une délégation était en grève pour venir revendiquer leur mal-être face à la fermeture de trois bibliothèques de quartier programmée par la mairie dans le cadre de son plan d’économie. Aussi nous étions près de 200 bibliothécaires à être en grève ce vendredi matin. « Le salon du livre est un moment propice pour donner écho aux problèmes que connaissent les bibliothèques partout en France et notamment au combat emblématique des bibliothécaires de Grenoble »

La deuxième raison, c’est aussi d’aller à la rencontre et à la découverte de petits éditeurs. Le salon du livre est l’endroit idéal pour cela. Tous ne sont pas là. Mais un grand nombre d’entre eux sont présents sur les stands respectifs de leur région, invités par celle-ci !

C’est aussi l’occasion de remercier ceux qui nous font confiance, de leur dire en direct qu’ils sont souvent des débroussailleurs, des défricheurs, ils nous font découvrir des auteurs prometteurs qui deviendront les grands de demain.

Je me souviens de Michel Bussi, il y a une dizaine d’année, alors inconnu qui signait un Da Vinci Code normand, un thriller du débarquement ou le polar de l’Armada chez PTC ou aux Ed. des Falaises. Aujourd’hui les ventes de Michel Bussi ont explosé. Et depuis une file d’attente de fans se presse devant lui. Ils attendent patiemment leur tour pour une petite dédicace. J’espère que la notoriété ne va pas changer l’homme simple qu’il était.

La troisième raison c’est que c’est l’occasion d’aller retrouver des copains, des copines, des ami(e)s zé des collègues que l’on aime bien. Surtout que parfois ils et elles viennent de loin !

Et en plus avec eux on peut aussi soutenir les bibliothécaires en grève, aller découvrir des petits éditeurs et saluer d’autres potes, qu’ils soient lecteurs, auteurs, éditeurs ou autres sur le salon. Trois en un.

Avec Florence par exemple, nous avons laissé parler notre curiosité et sommes allées sur les stands régionaux.

Ici autour des éditions de l’ogre. Les couvertures de leur bouquins ne pouvaient que nous plaire. Leur graphisme est original et leurs couleurs sont sublimes.

En parlant de belles couv. Il ne me fallait surtout pas manquer les éditions Asphaltes. Ces dernières années, elles m’ont fait découvrir un certains nombres de nouveaux auteurs, des nouvelles plumes d’autres continents et essentiellement d’Amérique latine et du sud.

Aussi je suis allée saluer Estelle Durand et Claire Duvivier, les merveilleuses fondatrices de cette belle maison d’édition qu’est Asphaltes. Il me fallait les remercier pour toutes ces belles découvertes.

Pour autant je n’ai pas vu de Kyklos, de Lajouanie, de Flamants noirs, de Caïman, de Fleur Sauvage, de Cairn… . Les petites maisons si elles ne sont pas prises en charge par et sur le stand de leur région n’ont plus les moyens de se payer une petite place même mal située dans ce grand hall. L’emplacement leur coûte un bras voire leur tête. C’est hallucinant.

Mais j’ai trouvé notre équipe de choc de l’Atelier Mosésu. Mais j’ai pas de photo de Cécile ! Sniff

Nicolas Duplessier, auteur d’un « Eté pourri à Melun « que je vous recommande vivement. Mais aussi parfait en libraire sur le stand de l’Atelier Mosésu.

Didier Fossey, notre flic écrivain. Auteur de 4 polars dont un embameur chez l’atelier mosésu

 

Nicolas Duplessier et Stanislas Petrosky ou le Seb. je sais plus bien. Stanislas Petrosky, tour à tour éditeur et écrivain à l’Atelier Mosésu. Mais aussi auteur chez les éditions Lajouanie.

Nous somme aussi passées saluer l’équipe de Mirobole éditions, Sophie de Lamarlière en tête

 

Et Après….

Nous sommes aller voir la petite expo Jack London !

J’ai fait une petite pause clope avec Lou et Armelle.

 

Je suis passée faire un bisou au Cicé.

Notre Cicéron Angledroit qui jouait à merveille les libraires, seul au milieu de tous les bouquins de chez Palémon

Avec Catimini et Armelle, nous avons dégusté thés à la menthe et pâtisseries orientales sur le stand Maroc.

Et oui le Maroc et la littérature marocaine étaient les invités d’honneur de ce 32e salon du livre de Paris.

J’ai présenté Armelle à The Bob. Nous avons beaucoup ri. Bob Garcia est irrésistible

Avant de partir je suis passée voir Raphaël Enthoven. Un peu de philo ça fait pas de mal, non ?

J’ai fini par passer voir l’expo Agatha Christie chez les éditions du Masque

J’ai même vu des hommes politiques, des stands de bonbons de gaufres et de crêpes, une cuisine toute équipée. Je me suis demandée où j’avais fourré les pieds. C’est devenu une vraie kermesse ce salon du livre.

Bref, malgré tout, j’ai passé une sacrée journée, j’ai même oublié de déjeuner !!! C’est dire

Et, je suis revenu avec 3 livres seulement !!!

Publicités

20 réflexions sur “Mon petit tour à Livres Paris 2017

  1. Une virée racontée de manière relevée. J’ai surtout noté que les petits éditeurs ne pouvaient être présents, cela me gonfle ce genre d’attitude. Et tout cela parce que c’est Paris ou je me trompe ? Ce sera bientôt à Bordeaux. Je ne me souviens pas avoir dû payer ??? A vérifier depuis la dernière fois où j’y suis allée, j’ai plein de photos encore 🙂
    Tu en a mises, toi, de belles photos pour agrémenter toutes ces présentations très diverses.

    Un mémoire, sur Agatha Christie, c’est géant. J’ai la nièce de mon mari qui a fait un premier mémoire sur les femmes dans l’oeuvre d’Emile Zola. Qu’est ce que j’aimerais lire ce syllabus. Et là elle va faire en Amérique, la même chose, mais en étude comparée avec les auteurs Américains. Cette étude, elle l’éditera en livre. Comme quoi, les auteurs ont la bonne idées d’inciter de véritables vocations d’écritures. Je suis très très très enthousiaste pour ces initiatives. Je trouve cela courageux, et un travail de longue haleine.
    @amonrevedete, tu me fais rêver toi. 🙂

    Et donc Gé, tu n’as acheté que trois livres ! Quelle quantité 🙂 C’est géant ! 😉
    Voir tous ces sourires, ce n’est que du plaisir.
    Merci pour ce magnifique compte-rendu.

    Aimé par 1 personne

    • Livre Paris est le salon où l’on trouve le plus de petits éditeurs. Bien plus que n’importe quels autres salon du livre. Effectivement, il n’y sont pas tous car un emplacement coûte très cher. Mais c’est le seule endroit où il y en a autant car Livre Paris est avant tout une vitrine pour l’édition française mais pas que, cette année l’Afrique était aussi mise à l’honneur. Mais il y avait aussi des italiens, des suisses, des espagnols, des russes, des allemands et bien d’autres pays européens ! 😉 Moins que les autres années c’est vrai. Paris a perdu de sa superbe. Francfort est devenu le salon de référence pour les professionnels du livre. C’est la que les contrats d’édition les plus juteux sont signés !
      Et oui, beaucoup de rires et de sourires car c’est l’occasion de voir et revoir les copains venu de la France entière et d’ailleurs ! 😉

      Aimé par 1 personne

      • Et oui Paris, c’est plus grand pour tout 😉
        N’empêche que y découvrir tous les auteurs des autres pays est un excellent brassage de civilisation dans la mesure où tu peux communiquer avec eux. Si c’est le cas, cela doit être le pied. J’imagine, j’imagine et merci pour ton partage. C’est une façon d’avoir fait un peu la visite aussi 🙂

        Aimé par 1 personne

              • Essaie de faire couler cette peur au-travers de toi et qu’elle te traverse. C’est ce qui se dit dans la philosophie Bouddhiste que je ne pratique pas. La peur de cette xénophonie…bie… est hélas engendrée et manipulée par les médias. Quant aux différences, tant pis, je ne puis pas plaire à tout le monde, si je dérange, ce qui est vrai. Pas pour tout le monde évidemment. Le reste pourrait être une longue discussion amicale sur ce mal qui mine les français et que dans le passé je ne ressentais pas du tout. Aujourd’hui je comprends mieux en vivant dans ce pays. Une morosité grandissante dans un pays en pleine mutation. Il n’est pas le seul. Je crois en la solidarité et la force en chacun de nous, c’est possible. Un peu de musicothérapie fait beaucoup de bien pour éloigner les nuages…..Je ris de donner de bons conseils….Je ferais bien de les appliquer lorsque la tristesse m’envahit devant la conn**rie d’un proche. Surtout aujourd’hui. Je t’envoie en retour un grand sourire, même si il fait nuit. Demain et les jours suivants le soleil va briller….Profitons-en ! Bises. 🙂

                Aimé par 1 personne

  2. Bel article ! J’aimerais beaucoup aller au Salon du livre de Paris au moins une fois, histoire de voir ça, même si le prix de l’entrée ne m’enchante pas vraiment !!
    Et j’aurais adoré voir l’exposition Agatha Christie, qui est l’une de mes auteures préférées à laquelle je consacre mon mémoire cette année ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. 3 livres ?? Tu as été raisonnable !! 😆 12€ l’entrée, c’est abuser grave sa race ! Ils te demanderaient 5€ que tu serais heureuse de leur filer, mais 12€ ??? Qu’ils se le gardent, leur salon du livre de Paris (où je serais allée faire un tour si gratuit l’entrée !!).

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s