Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Nathalie

nos-2ans-top-10-odp

 

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Vous avez accepté de jouez le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celle de Nathalie

Place à son TOP 10

top10

Bonjour et joyeux Blog’Anniversaire !

Voici mon top 10 :

  • Les 4 filles du Dr March, un livre que j’ai lu à de nombreuses reprises ! J’étais « Jo » bien sûr…

    Meg, Jo, Beth et Amy sont quatre soeurs qui s’entendent bien. En pleine guerre de Sécession, leur père part sur le front. Alors tout le monde doit se mettre au travail. Entre Meg la raisonnable, Jo l’impétueuse, Amy la raffinée et Beth la délicate, les discussions sont passionnées et la maison rarement silencieuse !

 

 

 

  • La série des « Alice », lue et relue à l’époque où il n’y avait pas autant de variété en littérature jeunesse.

 

Jeune détective de choc, Alice se lance dans des enquêtes toujours trépidantes… quitte à affronter des adversaires malhonnêtes et dangereux ! Sa passion ? Eclaircir les mystères !

« Un, deux, trois… Action ! » Voilà Alice et ses amies actrices dans un film d’horreur réalisé par Ned ! Mais le tournage tourne court quand un drame survient dans le ranch voisin : Étoile Filante, le pur-sang le plus rapide de la région, a été enlevé à son éleveur… Pour éclaircir ce mystère, Alice n’hésite pas à endosser son rôle de prédilection : celui de détective

 

 

  • La série des « Soeurs Parker » pour changer des « Alice » !!

 

Les Soeurs Parker (Les Dana girls en anglais) sont comme leur nom l’indique deux soeurs. Liz (Louise) Parker une jolie brunette a 17 ans, Ann (Jean) , sa soeur cadette, a 16 ans et est blonde. Orphelines, elles vivent avec leur oncle Dick (Ned), commandant d’un bateau (le Balaska), et leur tante Harriet à Rockville, mais c’est au collège de Starhurst où elles sont pensionnaires qu’elles passent la plupart de leur temps, même si de nombreux voyages sont à leur actif ! De même qu’Alice sort de façon platonique avec Ned Nickerson,  Liz et Ann sortent avec Kenneth Scott (Ken Scott ) et Christopher Barton (Jim Barton), deux étudiants d’un collège aux alentours de Starhurst. A leur coté de nombreuses amies dont notamment Evelyne Starr, mais aussi une « ennemie » acharnée à leur jouer de mauvais tours Letty Barclay (Lettie Briggs).

 

  • Les romans d’Arsène Lupin, premiers livres « adulte » que j’ai lu, empruntés dans la bibliothèque de mes parents

 

« Vous allez pouvoir découvrir une oeuvre sensationnelle, appelée à un retentissement énorme : les surprenantes, mystérieuses, inattendues, originales et passionnantes aventures du génial escroc Arsène Lupin, dont l’habileté et la chance infernales dépassent tout ce que nous savons jusqu’ici des tours de force les plus extravagants des grands aventuriers. »

Recueil des aventures d’Arsène Lupin parues dans Je sais tout entre 1905 et 1913, avec 130 illustrations d’origine peu connues.

 

 

  • avec les « Agatha Christie »

Recueil des cinq premiers romans, parus entre 1920 et 1927, mettant en scène l’enquêteur belge Hercule Poirot.

Silhouette ronde et joviale, moustaches cirées, œil vif et cellules grises en activité constante, Hercule Poirot, réfugié en Angleterre pendant la guerre, décide de s’y établir et devient détective privé. Né de l’imagination d’Agatha Christie, il apparaît dès son premier roman en 1920 : La mystérieuse affaire de Styles, et traverse l’œuvre de l’auteur pour mourir dans le dernier : Poirot quitte la scène. Réunis dans ce volume, voici les cinq premiers romans et recueils de nouvelles qui permettent d’apprécier le talent et l’esprit d’analyse d’un détective pour lequel la meilleure façon de résoudre une énigme est de s’asseoir dans un fauteuil pour utiliser au mieux ses célèbres petites cellules grises. Maniaque, toujours tiré à quatre épingles et soucieux autant de la morale que de son confort, il apparaît souvent ridicule aux yeux de ses adversaires qui le sous-estiment. Il n’en déjoue pourtant pas moins, et avec quelle maestria, les mécaniques criminelles les plus subtiles.

  • « Bilbo le Hobbit » mon premier livre de Fantasy, prêté par mon oncle, grand fan de SFFF et de bandes dessinées

Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible et sans histoire. Son quotidien est bouleversé un beau jour, lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l’entraînent dans un voyage périlleux. C’est le début d’une grande aventure, d’une fantastique quête au trésor semée d’embûches et d’épreuves, qui mènera Bilbo jusqu’à la Montagne Solitaire gardée par le dragon Smaug…

 

 

 

 

 

  • « Dune » mon premier livre de SF

Il n’y a pas, dans tout l’Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables à perte de vue. Une seule richesse: l’épice de longue vie, née du désert, et que tout l’univers achète à n’importe quel prix.

Richesse très convoitée: quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, réfugiés au fond du désert, se sont adaptés à une vie très dure en préservant leur liberté, leurs coutumes et leur foi mystique. Ils rêvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et qui, à la tête des commandos de la mort, changera le cours de l’histoire.

Cependant les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique; elles veulent créer un homme qui concrétisera tous les dons latents de l’espèce. Tout est fécond dans ce programme, y compris ses défaillances.

Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l’Empire?

L’auteur a brossé une immense fresque, qui, par l’intensité dramatique, le foisonnement des personnages, la précision des détails, est digne des grands chefs-d’oeuvre du roman historique classique.

 

  • « Germinal » lu en une après-midi quand j’étais en 4ème ou en 3ème (c’était à lire pour le collège, beaucoup ont détesté, j’ai adoré !)

 

Dans la mine de charbon de Voreux dans le nord de la France, à la fin du XIXe siècle, Etienne Lantier trouve un travail après avoir été renvoyé des chemins de fer pour activité syndicale. Logé chez les Maheu, une famille de mineurs, il tombe amoureux de leur fille Catherine. Le travail est rude et mal payé, les payes sont misérables. Les conditions de travail effroyables : chaleur étouffante, obscurité, risques d’éboulement… les conditions de sécurité ne sont pas respectées . Quand la Compagnie décide de réduire encore les salaires, la colère gronde dans les corons. Lantier prend la tête de la révolte.

Germinal est la grande fresque de Zola sur le monde de la mine au XIXe siècle.

 

 

  • « Les raisins de la colère » lu à la même époque

 

Années 1930, Oklahoma. Tom Joad est libéré de prison suite à un homicide involontaire. Il retourne à la ferme familiale mais une mauvaise surprise l’attend : la ferme a été saisie par une banque et sa famille, totalement ruinée, est sur le départ. Elle s’apprête à partir en Californie, avec l’espoir de trouver un emploi et de vivre dignement.
La famille Joad, partagée entre la peine de devoir quitter « la terre de ses pères » et l’espoir d’une vie meilleure, entame donc un long périple sur la route 66, à travers les grandes plaines de l’ouest, en direction d’une Californie mythifiée. Mais le voyage ne se fait pas sans difficulté. La dislocation de la famille commence.
La famille Joad arrive finalement en Californie et réalise rapidement que, non seulement il n’ y a pas assez de travail pour tous les immigrants et qu’elle devra vivre dans des conditions de vie effroyables, mais également que les « Okies » sont craints et haïs par les autochtones qui ne voient en eux que des marginaux et des agitateurs potentiels.
Malgré les difficultés, la famille Joad ne perd pas espoir et, malgré la faim, la pauvreté et l’injustice, mobilise toute son énergie pour essayer de s’en sortir…

 

 

  • « L’oeuvre de Dieu, la part du Diable » ma découverte d’Irving !

«Ici à Saint Cloud’s, nous n’avons qu’un seul problème. Il se nomme Homer Wells. Nous sommes parvenus à faire de l’orphelinat son foyer, et c’est cela le problème.» Dans l’orphelinat de Saint Cloud’s, l’excentrique Dr Larch officie de manière très spéciale. Il assure «l’oeuvre de Dieu» en mettant au monde des enfants non désirés et réalise «la part du Diable» en pratiquant des avortements clandestins. Homer Wells, jeune orphelin et protégé de Wilbur Larch, ne se voit pas vivre ailleurs qu’à Saint Cloud’s. Auprès de ce dernier, il va apprendre le «métier», et peu à peu tracer son chemin en s’éloignant avec audace des plans du docteur.

 

Merci pour ce concours et bonne soirée !

Nathalie (Nath56)

 Merci à toi Nathalie d’avoir répondu à ce jeu et ainsi participer notre concours « 2 ans du blog ».
Publicités

26 réflexions sur “Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Nathalie

  1. J’aurais presque pu faire cette liste aussi ! La série des « Alice », « Arsène Lupin », Agatha Christie, « Germinal »…., voilà des classiques au bon sens du terme ! Ils sont pour moi aussi des fondamentaux, lus, voire dévorés, pendant mes vacances estivales, chez ma grand-mère, qui voulait bien m’acheter un « Club des cinq » ou un « Alice » dès que je les réclamais !

    J'aime

  2. Quatre livres vus en films 🙂
    J’ai adoré les quatre filles du Dr. March. Vu et revu en film. J’adore ! Dans un autre style que Jane Eyre. Cela me fait beaucoup penser à Jane Austen, un peu plus âgée. J’ai vu tous les films, et j’ai adoré. J’aime beaucoup la littérature anglaise, et j’aurais dû y penser. La bibliothèque rose et verte, je les ai lus aussi. Pas mal de Jules Verne. Le Club des cinq qu’est ce que j’ai aimé les lire. Et j’avais sept ans.
    Dune, je n’ai pas lu le livre. J’ai lu les commentaires de Belette à ce sujet. Le film était absolument génial est est une référence en la matière de film de SF.
    John Irving, jamais rien lu de cet auteur. Aucune perquisition dans son univers. 😉 Ce livre est interpellant et me rappelle en lisant le résumé, un film tiré d’une histoire vraie, vu récemment sur Arte, sur le sort des enfants envoyés dans une maison de redressement, maltraités comme dans un goulag. Absolument bien interprétés et horrible, noir.

    Merci pour cette liste et pour le John Irving que j’ajoute dans ma liste d’envies 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Waouuuuhhh! Super sélection dans laquelle je me retrouve parfaitement: petite fille et ado, j’ai dévoré les Alice et Soeurs Parker ( j’en ai encore pas mal à la maison dont je ne me séparerai pour rien au monde); les Agatha Christie je les ai lus et archi-relus; J’ai également tous les autres ouvrages sauf « Dune ».

    Aimé par 1 personne

  4. La bibliothèque verte, tout mon enfance avec le club des cinq, l’étalon noir et flamme ! Les raisins de la colère, eu du mal avec, germinal, je connais mais pas encore lu (pas frapper), les agatha, lu tous les Poirot ! 😀

    Aimé par 2 people

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s