Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Cathie

nos-2ans-top-10-odp

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Vous avez accepté de jouez le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celle de Cathie

Place à son TOP 10

top10

Salut Geneviève,

voici mon top 10: les romans n’apparaissent pas forcément dans leur ordre d’importance mais plutôt selon ma mémoire:

1) Les Hauts de Hurlevent de Emily Brontë : roman noir, je dirais presque un roman gothique de la grande période fin 18e mais aussi une très belle histoire d’amour.

jucDepuis son arrivée chez les Earnshaw, qui l’ont adopté, Heathcliff, enfant abandonné, semble attirer le malheur sur la maisonnée. Hindley, l’aîné, l’a pris spontanément en grippe. Et tandis que l’orphelin s’est épris de sa soeur adoptive Catherine, celle-ci décide de quitter les hauts de Hurlevent pour se marier.

L’unique roman d’Emily Brontë, publié sous pseudonyme un an avant sa mort précoce, en 1847, se présente comme la chronique d’un amour contrarié entre Heathcliff, un orphelin, et Catherine, sa soeur adoptive.

Au climat passionnel qui ravage ses personnages, répondent les paysages de lande balayés par les vents, emblématiques de ce chef-d’oeuvre de la littérature anglaise.

 

2) Ma cousine Rachel de Daphné du Maurier : j’adore cette romancière bien méconnue aujourd’hui; un roman que j’ai lu il y a très longtemps mais dont j’apprécie beaucoup la psychologie des personnages.

cat2Philip a toujours été très lié à son cousin Ambroise. Sans la connaître, il déteste Rachel, la femme qu’Ambroise a épousé soudainement lors d’un séjour en Italie. Celui-ci la soupçonne de vouloir l’empoisonner et à la mort d’Ambroise, Philip jure de le venger. Mais Rachel n’est pas la femme qu’il imaginait.

Le don du suspense psychologique propre à la célèbre romancière anglaise est particulièrement éclatant dans Ma cousine Rachel.

 

 

3) Le Seigneur des Anneaux: et oui, j’ai eu le courage de lire ce pavé de plus de 1000 pages bien avant sa sortie au cinéma. J’adore les romans de fantasy même si je n’en lis plus beaucoup maintenant.

tolkien

 L’histoire de la communauté de l’Anneau, qui doit affronter les périls de la guerre et surtout le seigneur des Ténèbres Sauron qui cherche à s’emparer de l’Anneau. Frodon le Hobbit est chargé de le détruire.

Depuis sa publication en 1954-1955, le récit des aventures de Frodo et de ses compagnons, traversant la Terre du Milieu au péril de leur vie pour détruire l’Anneau forgé par Sauron, a enchanté des dizaines de millions de lecteurs, de tous les âges. Chef-d’oeuvre de la fantasy, découverte d’un monde imaginaire, de sa géographie, de son histoire et de ses langues, mais aussi réflexion sur le pouvoir et la mort, Le Seigneur des Anneaux est sans équivalent par sa puissance d’évocation, son souffle et son ampleur.

4) Les mémoires d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir que j’ai lu deux fois.

 gene

« Je rêvais d’être ma propre cause et ma propre fin ; je pensais à présent que la littérature me permettrait de réaliser ce voeu. Elle m’assurerait une immortalité qui compenserait l’éternité perdue ; il n’y avait plus de Dieu pour m’aimer, mais je brûlerais dans des millions de coeurs. En écrivant une oeuvre nourrie de mon histoire, je me créerais moi-même à neuf et je justifierais mon existence. En même temps, je servirais l’humanité : quel plus beau cadeau lui faire que des livres ? Je m’intéressais à la fois à moi et aux autres ; j’acceptais mon  » incarnation  » mais je ne voulais pas renoncer à l’universel : ce projet conciliait tout ; il flattait toutes les aspirations qui s’étaient développées en moi au cours de ces quinze années. »

Premier volume d’une somme autobiographique qui comprend La force de l’âge, La force des choses, Tout compte fait, ce récit est composé selon la structure d’un roman d’apprentissage. Le projet de l’auteure était de raconter son enfance et les moments de sa vie de jeune fille, passant de la fiction à l’autobiographie.

5) Les bienheureux de ce monde d’Edith Wharton, romancière américaine à cheval sur les 19e-20e siècle dont j’apprécie les peintures de moeurs de la grande bourgeoisie new-yorkaise.

cat3Un après-midi de septembre, à la gare de New York, Mr Selden rencontre par hasard Miss Lily Bart ; elle vient de manquer le train qui devait la conduire chez des amis. Elle accepte de venir prendre une tasse de thé chez l’avocat. C’est l’occasion pour lui de faire une cour discrète à cette jeune femme de vingt-neuf ans, orpheline charmante mais sans argent, qui aimerait faire un riche mariage. Mais, pour elle, ce moment passé seule à seul chez un célibataire est aussi la première entorse aux usages du monde. Évocation brillante de la haute société newyorkaise, où la richesse ne compte qu’affichée, Chez les heureux du monde fonde son intrigue sur le thème du mariage et de l’ascension sociale qu’il permet. Mais Lily Bart confond la vie et les fausses valeurs auxquelles elle sacrifie son âme…

 

6) La trilogie Millenium de Stieg Larsson, pour moi le meilleur thriller que j’ai lus ces dix dernières années, pour son style très agréable mais surtout pour son intrigue extrêmement bien construite et ses personnages tellement forts, tellement attachants aussi.

cat4Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite-nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.

Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.

Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

À la fin de ce volume, le lecteur se doute qu’il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millénium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mikael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d’ombre qui l’entourent.

 

cat5Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée.

Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes menaient des investigations pour Millénium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé.

Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ?

S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C’est dans cet univers à cent à l’heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millénium un thriller au rythme affolant.
cat6Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s’ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d’une série rapidement devenue culte.

Le lecteur du deuxième tome l’espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n’est pas morte. Ce n’est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l’hôpital, dans l’incapacité physique de bouger et d’agir. Coincée, elle l’est d’autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu’elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu’elle…

Il n’existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l’ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent.

Côté forces du bien, on peut compter sur Mikael Blomkvist, qui, d’une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d’autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d’État qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l’aide d’Armanskij, reste à savoir s’il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d’une publication concurrente.

7) Toxique de Niko Tackian, excellent thriller d’un auteur français que je découvre.

cat7 Elle aime saboter la vie des autres, elle n’éprouve aucune empathie, elle poursuit un but, elle est toxique.

Mais ça, Tomar Khan, un des meilleurs flics de la Crim, ne le sait pas Nous sommes en janvier 2016. La directrice d’une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau.

Dans ce Paris meurtri par les attentats de l’hiver, le sujet des écoles est très sensible. La Crim dépêche donc Tomar, chef de groupe de la section 3, surnommé le Pitbull et connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes.

À première vue, l’affaire est simple, « sera bouclée en 24 heures », a dit un des premiers enquêteurs, mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît.

 

8) Le temps de la prophétie de S.J. Parris : excellent thriller/polar historique mettant en scène le moine défroqué philosophe Giordano Bruno; superbe reconstitution de l’Angleterre élisabéthaine avec une intrigue très bien ficelée.

cat8En l’an de grâce 1583, l’Angleterre tremble dans l’attente de la Grande Conjuration. Des bas-fonds de Londres jusqu’à la Cour, la prophétie qui prédit la mort de la reine Elisabeth et la chute du royaume cristallise les peurs et attise la haine des catholiques. De retour à l’ambassade française où il poursuit ses recherches, Giordano Bruno est rattrapé par son rôle d’espion au service de Sa Majesté. Tandis que les partisans de Marie Stuart s’allient en secret, le corps d’une demoiselle d’honneur de la reine est découvert sans vie dans l’enceinte du palais. Sorcellerie pour certains, fanatisme pour d’autres, le symbole astrologique de la planète Jupiter, par laquelle se réalisera la prophétie, a été gravé sur le coeur de la victime. Pour le Napolitain, une seule certitude : derrière chaque mystère se cache la main de l’Homme…

9) L’alchimiste de Paulo Coelho: livre qui m’a tellement apporté dans les heures les plus sombres de mon existence, qui m’a aidé à trouver la lumière.

cat9Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides.

Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son coeur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.

Merveilleux conte philosophique destiné à l’enfant qui sommeille en chaque être, ce livre a déjà marqué une génération de lecteurs.

 

 

10) Le Mépris d’Alberto Moravia : comment et pourquoi une femme en vient à mépriser son mari dans l’Italie des années 60.

cat0«Durant les deux premières années de mon mariage, mes rapports avec ma femme furent, je puis aujourd’hui l’affirmer, parfaits […]. L’objet de ce récit est de raconter comment, alors que je continuais à l’aimer et à ne pas la juger, Emilia au contraire découvrit ou crut découvrir certains de mes défauts et, en conséquence, cessa de m’aimer.»

Perdu dans les méandres d’un scénario sur l’Odyssée, Riccardo sent que sa femme se détache de lui. Elle ne l’aime plus. Pire, elle le méprise.

Relire Le Mépris dans sa première édition, c’est redonner à ce texte qui a suscité tant d’interprétations une virginité. C’est laisser la parole aux mots.

 

 

Et tellement d’autres, tellement, mais c’est la loi du top 10.

Quant à ma PAL, ce sera pour une autre fois ( je suis en train d’y réfléchir)

 

A moi de remercier Cathie et de vous conseiller de vous rendre sur son blog « Legere imaginare peregrinare« 

On retrouvera très bientôt Cathie sur ce blog. Elle sera notre « Expert »

Publicités

30 réflexions sur “Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Cathie

  1. 6 livres lus.
    Quant à la série du Seigneur des Anneaux, vu au cinéma. Pour Millénium, je me suis laissée prendre dans un courant d’air dont je ne suis pas sortie. Ce qui veut dire : Le dernier à lire. 🙂 Je préfère le premier jusqu’à présent.
    Daphné du Maurier, j’ai lu Rebecca, Ma Cousine Rachel, l’Auberge de la Jamaïque.
    Quant à Moravia, un livre se trouvait dans la bibliothèque de maman. Je ne me souviens pas duquel, non lu, sinon je m’en souviendrais. Comme Dino Buzzati, Le K, jamais lu.

    Pourtant, je vais rapidement « m’occuper » de « Toxique », un livre qui semble emporter bien des suffrages. Et hop je l’ajoute……
    Super comme liste 🙂 C’est amusant chez toi Gé…vraiment……si…si….. 🙂 J’adore découvrir ces listes. Une belle idée.

    Aimé par 1 personne

  2. Ah tiens l’Alchimiste revient en force 😉 Toxique est bien sympa. Je ne suis pas classique mais j’ai adooooooooré (oui si on met plus de lettres ça accentue l’effet et souligne l’intensité émotionnelle) Les Hauts de Hurle-Vent. Normal j’aime les tragédies shakespeariennes et notamment les amours tragiques, tumultueuses, compliquées, interdites. Le noir rend tout plus beau 😀

    J'aime

  3. Chouette, un « expert » femme ! Tant qu’elle n’enlève pas sans cesse ses lunettes de soleil, moi, ça me va ! mdr

    « une très belle histoire d’amour » dans les hauts de Hurlevent ? Heu, elle est vachement contrariée, leur histoire d’amûr ! Ils auraient pu s’aimer, ils se sont haïs, déchirés, dévorés (une nouvelle version pour la pétasse de reine des neiges), et au final, quoi ? Morte la Cath et l’autre a fini dans une vie de misère. Pffff, dommage pour eux deux. 😉

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s