Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Pierre

votre-top-10-de-nos-2-ans

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Vous avez accepté de jouez le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celle de Pierre

Place à son TOP 10 tout Polar

top10

Salut Geneviève.

Voici la liste de 10 polars que je garde en moi chaque seconde que je respire.

  • Le dahlia noir de James ELLROY : Ce roman allie la folie de l’auteur avec la grandeur de l’histoire, les cicatrices de son histoire avec l’obsession du personnage principal. Le roman qui m’a plongé irrémédiablement dans le polar

  •  le-dahlia-noirLe 15 janvier 1947, dans un terrain vague de los angeles, est découvert le corps nu et mutile, sectionné en deux au niveau de la taille, d’une jeune fille de vingt-deux ans : betty short, surnommée «Le dahlia noir» par un reporter, à cause de son penchant à se vêtir totalement en noir. Le meurtre est resté l’une des énigmes les plus célèbres des annales du crime en amérique.«Si ellroy exorcise son passé, c’est en maitre écrivain qu’il le fait, et si l’histoire de sa vie explique la noirceur de son oeuvre, elle laisse intacte la lumineuse limpidité de son talent.» Patrick Raynal, Nice-Matin«Une lecture qui vous ravage, une écriture si puissante que le livre explose entre vos mains.» Tanis Kmetyk, Télérama
  • J’étais Dora Suares de Robin COOK : Un roman immanquable, une plongée dans le Mal, une incursion dans le noir le plus absolu.

    jetais-dora-suarez« … S’il est vrai que parfois j’entre en désespoir (et c’est vrai), c’est le défi du roman noir tel que je le vois. Je peuple mes livres de gens gaspillés qui ne comprennent pas pourquoi ils doivent descendre la pente sans même une plainte. Mes livres sont pleins de gens qui, sachant qu’ils ont été abandonnés par la société, la quittent d’une façon si honteuse pour elle qu’elle ne fait jamais mention d’eux. Et c’est pourquoi j’étais Dora Suarez n’est pas seulement un roman noir, et qu’il va encore plus loin, pour devenir un roman en deuil. »
    Robin Cook

    J’étais Dora Suarez est le chef-d’oeuvre de Robin Cook et un livre qui a profondément marqué le genre.

  • Le dernier baiser de James CRUMLEY : S’il y a un livre dont je devrais dire que c’est un Chef d’œuvre, c’est bien celui là. Poétique, fantastiquement noir

  • jetais-dora-suarez-1Pour Sughrue, privé officiant à Meriwether dans le Montana, ce contrat avait tout d’une aubaine. Budget illimité pour écumer les bars des États-Unis à la recherche de Trahaerne, auteur à succès porté sur les fugues autant que sur la boisson. Sitôt l’écrivain débusqué dans un bar miteux de la côte Ouest, Sughrue se trouve chargé d’une nouvelle enquête : il doit retrouver la trace de Betty Sue Flowers, jeune fille énigmatique disparue dix ans auparavant. La compagnie de Trahaerne étant plutôt agréable, notre privé embarque l’alcoolique dans son périple. Mais il ne pouvait prévoir sa fascination grandissante pour la disparue ni les ramifications sans fin de cette affaire où tous semblent sans cesse se jouer de lui.Le Dernier Baiser, roman emblématique du géant James Crumley, met en scène pour la première de ses aventures un détective inimitable qui balade son lecteur aux quatre coins de l’Ouest américain.

 

  • Rage noire de Jim THOMPSON : Comment peut-on faire ressentir à ce point la colère à lecteur. Ce roman incroyable m’a foutu en rogne, m’a crispé. Génial

  • jetais-dora-suarez-2« Le héros de Rage noire est peut-être celui qui résume le mieux les autres personnages thompsoniens. C’est l’histoire d’un jeune noir à New York, dont la mère est blanche et qui ne connaît pas son père. Il a donc déjà des rapports terribles avec sa mère et, en plus, celle-ci l’oblige à coucher avec elle et c’est absolument épouvantable. Il atteint un degré de violence quasiment jamais atteint par un personnage de Thompson… Et ce môme a douze ou treize ans, et il joue au noir forcené, le couteau entre les dents. Chaque fois, tous les soirs, il s’écroule à cause du rôle qu’il est obligé de tenir. C’est réellement un concentré de toute l’oeuvre de Thompson. En plus c’est très ancré socialement et politiquement  » (Alain Corneau, Gang n° 2)

 

  • La griffe du chien de Don WINSLOW : Un fantastique roman-document sur la lutte anti-drogue entre le Mexique et les Etats-Unis. Humain et tellement déshumanisé. En fait, j’aime les livres de fous.

jetais-dora-suarez-3Seigneur de la frontière américano-mexicaine, Art Keller, agent de la DEA, l’a juré sur la tombe de son adjoint : il emploiera tous les moyens, légaux ou illégaux, pour mettre un terme au trafic qui inonde son pays. Ni la justice ni la foi ne veulent plus rien dire. L’instinct seul s’impose : celui qui tue, celui qui sauve.

S’étendant de 1975 à 2004, l’intrigue, qui mêle fiction et réalité, s’inspire de l’histoire de la DEA, de la CIA, des pouvoirs politiques (Etats-Unis, Bolivie, Guatemala), de trafiquants de cocaïne, des FARC, etc.

 

 

 

  • Le diable tout le temps de Donald Ray POLLOCK : Une sacrée claque, un OLNI une ribambelle de personnages qui se rejoignent dans une fin dantesque

 

jetais-dora-suarez-4De l’Ohio à la Virginie-Occidentale, de 1945 à 1965, des destins se mêlent et s’entrechoquent : un rescapé de l’enfer du Pacifique, traumatisé et prêt à tout pour sauver sa femme malade ; un couple qui joue à piéger les auto-stoppeurs ; un prédicateur et un musicien en fauteuil roulant qui vont de ville en ville, fuyant la loi…

La prose somptueuse de ce premier roman de D.R. Pollock contraste avec les actes terribles de ses personnages. Un univers qui rappelle ceux de Flannery O’Connor, Jim Thompson ou Cormac McCarthy.

 

 

  • Bienvenue à Oakland d’Eric Miles WILLIAMSON : Une vraie baffe avec cette peinture des bas fonds de Oakland, une vraie jungle. La nouvelle vague américaine est noire,  dure et très lucide.

    Bienvenue à Oakland

    jetais-dora-suarez-5Etat civil : T-Bird Murphy. Localisation : Oakland, porte du désespoir, ville des déshérités et des laissés-pour-compte de l’Amérique triomphante. Je suis recherché pour un crime que je n’ai pas commis. Ma seule faute : avoir espéré. Enfance déglinguée, boulots minables déchéance alcoolisée, une jeunesse banale à Oakland. Études, mariage, travail, j’ai tenté l’échappée… en vain.

    « Autour de moi, tout n’est que misère, dénuement, désespoir, rage et crasse. Tout, sauf mon âme. »

    « Lécriture de Williamson est transcendante. Sa prose flotte sur des rythmes torrides qui évoquent la hardiesse et l’exubérance du jazz. » The New York Times

  • Le dramaturge de Ken BRUEN : Ca y est, Bruen a écrit son grand roman noir. Jack Taylor est un personnage que l’on adore, et cet épisode est plus que noir, horrible. Ken Bruen est un des meilleurs auteurs contemporains.

    jetais-dora-suarez-6L’impossible s’est finalement produit. Jack Taylor ne se drogue plus, il ne boit plus. Même les clopes semblent parties en fumée. Il sort avec une femme qui est presque de son âge et s’il ne peut encore se considérer comme un citoyen ordinaire, il flirte avec cette illusion. Certains prétendent même qu’il va à la messe…

    Malheureusement, le monde autour de Jack, lui, n’a pas changé : deux étudiantes sont retrouvées mortes à quelques jours d’intervalle. Dans les deux cas, un exemplaire d’une oeuvre de John Millington Synge est découvert sous le corps des jeunes victimes. Très vite, sourd aux appels de sa raison qui lui dicte de faire demi-tour, Jack se met en chasse de cet assassin froid et calculateur.

    Alors que son passé s’apprête à resurgir et que l’Irak s’enflamme, Jack Taylor oscille à l’extrême bord du précipice…

  • Les feuilles mortes de Thomas H. COOK : Quel choc ! Quelle narration maitrisée des sentiments humains. Cette variation autour de la confiance que l’on peut donner aux autres est terrible.

 

jetais-dora-suarez-7Prix Barry 2008 du meilleur roman

« Les photos de famille mentent. Je compris ça en partant pour toujours de chez moi cet après-midi-là, si bien que je n’emportai que deux clichés. »

Vingt ans plus tard, Eric Moore a tout pour être heureux. Ses débuts difficiles ne l’ont pas empêché d’avoir une jolie maison et une famille heureuse. Un soir pourtant, alors que son fils de quinze ans garde la fillette des voisins, cette dernière disparaît, ce qui laisse libre cours à toutes les hypothèses. L’adolescent, mal dans sa peau, se défend de façon confuse. Du jour au lendemain, Eric devient l’un de ces parents qu’il a vus, dans les médias, proclamer l’innocence de leur progéniture. En est-il lui-même tout à fait sûr et à qui confier un tel doute ? Son propre passé n’est-il pas là pour lui rappeler que les apparences sont trompeuses ? Et quoi de plus dur que de regarder son fils comme un monstre en puissance alors que vous êtes devenu son seul espoir ?…

  • Natural enemies de Julius HORWITZ : Un des livres les plus forts que j’ai lus, à la fois noir et philosophique, hypnotique et magnifique

    jetais-dora-suarez-8« Tous les hommes songent un jour ou l’autre à tuer leur famille. Certains le font. Les uns par vengeance. Les autres parce qu’ils n’ont pas le choix. »

    Éditeur à succès, Paul Steward étouffe dans sa vie en apparence parfaite. Il a décidé que ce soir, en rentrant chez lui, il tuerait sa femme Miriam et leurs enfants, avant de se suicider.

    Ceci est le récit, heure par heure, de cette dernière journée…

 

 

 

  • Le condor de Stig HOLMAS : Un livre inclassable, incroyable, d’une descente aux enfers qui montre la perte des illusions de l’enfance

 

condorWilliam Malcolm Openshaw, poète, intellectuel et amoureux des oiseaux, a eu plusieurs vies. Depuis des années, il erre aux quatre coins du globe, de Mexico à Tanger, en passant par Bogotá et Le Caire, ne fréquentant que les quartiers les plus pauvres. «Je me contente de traverser les villes, de les quitter en marchant lentement.» William est un homme hanté par de mystérieuses tragédies, par des secrets dont il ne parle pas. Au Portugal, à la suite d’une agression, il fait la connaissance de Henry Richardson, attaché à l’ambassade britannique de Lisbonne. Ce dernier semble en savoir beaucoup sur le passé de William, beaucoup trop même. Sur les disparitions, les morts violentes, les ombres et les trahisons qui ont jalonné son parcours. Une véritable partie d’échecs à base de manipulations s’engage alors entre les deux hommes.

En nous proposant une intrigue d’une efficacité absolue, Stig Holmås s’interroge sur la condition humaine avec une lucidité déchirante. La beauté et la puissance de l’écriture ne font qu’ajouter à l’éclat de cette perle noire, publiée en 1994, et considérée par beaucoup d’amateurs comme un chef-d’oeuvre du genre.

  • Un enfant de Dieu de Cormac McCARTHY : Un roman noir, brutal, violent sur la nature de l’homme est sa différence avec la bête

À quel moment Lester est-il devenu un monstre ? Chassé de chez lui, il erre dans les montagnes comme un charognard guettant ses proies. Ses raisonnements se simplifient, les actes laissent place aux pulsions et ses gestes deviennent ceux d’un animal traqué. Un monologue où se mêlent insultes et sanglots s’élève dans sa grotte peuplée de cadavres ; le grognement à peine humain d’un enfant de Dieu.

Inspirée d’un fait divers, l’histoire d’un exclu qui trouve sa part de bonheur dans des crimes et des rites monstrueux. L’auteur de L’obscurité du dehors exorcise, dans ses premiers livres, la violence primitive du sud des Etats-Unis.

 

 

Voilà pour mon top 10 ou du moins les livres auxquels je pense souvent, ceux qui sont importants. Je te souhaite un bon anniversaire, Genevieve. Continue longtemps comme ça !

Ah, un dernier mot : Je ne souhaite pas gagner, je ne participe que pour le plaisir !

Gros bisous

 

Rhoooo, merci mister Pierre, je crois que vous êtes le premier lecteur à venir jouer avec moi, c’est un grand honneur que vous me faite là !

Mais je ne suis guère surpris par les titres et les auteurs que tu nommes ici. Va savoir pourquoi !!!

Peut-être parce que je commence à te connaître un peu.

Sinon j’invite mes lecteurs à aller sur ton blog.

BlackNovel1

Publicités

39 réflexions sur “Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Pierre

  1. Je suis bonne dernière pour Pierre. Alors qu’il fut le premier interlocuteur à m’orienter vers des lectures géniales.
    Quelle liste ! Je viens d’en commander un de cette liste 🙂
    La Griffe du chien, j’ai été complètement happée, « intoxiquée » par le sujet, sans compter la suite de celui-ci. Une véritable séduction alors que j’avais débuté ce livre du bout des doigts. Quelle plongée, quelle écriture et que de recherches dans ce domaine.
    Je ne connais aucun autre de cette liste.
    Merci à Pierre pour sa gentillesse et ses bons conseils de lecture. Le hasard a fait qu’il m’a donné des titres que j’ai vraiment apprécié et à ce jour en parlent encore.

    Aimé par 1 personne

  2. Aaaah, Pierre ! Nos goûts sont similaires, j’en ai lu quelques uns de sa liste, les autres sont sur ma PAL, je les connais, ces romans, je les connais, ces auteurs. Merci mon Pierre de ne pas faire grandir ma liste d’envie !! 😀

    Aimé par 1 personne

  3. J’en ai lu quelques uns sur cette liste. Je pense que j’aurai pu aussi cité Natural enemies dans ma petite liste…;) Bon, et bien je vais juste noter tout ce que je n’ai pas encore lu, car ils ont l’air extra!!!!;)

    Aimé par 2 people

    • Ah oui, Pierre nous a fait un top 10 spécial polar et roman noir. Si ce n’est pas ton genre de prédilection alors effectivement pas facile de connaître ces auteurs. Pourtant ceux sont de très grands écrivains, salués unanimement à travers le monde. Alors si tu veux te faire une petite culture polar, cette liste est parfaite. Merci Pierre ! 😉

      Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s