Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le top 10 de Geneviève

votre-top-10-de-nos-2-ans

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Vous avez accepté de jouez le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celles de Geneviève (Non, ce n’est pas moi)

Place à son  TOP 10

Coucou,

Hehe !! Je viens à l’instant de terminer ma liste. J’ai les titres que j’ai mis dans une sorte de chronologie de vie. Pour finir en creusant il y en a beaucoup *:) Heureux Finalement ce fut chouette mais long. J’espère avoir fait correctement « mon devoir » et que c’est ce que tu souhaitais obtenir ?

  • Perles de la poésie Française Contemporaine de Lacomblé Edition Lebègue et Cie à Bruxelles 1914 relié cuir.

gb

Livre qui s’est transmis sur trois générations. Je suis la troisième. Il est actuellement très abîmé tant il a été consulté. Pourquoi celui-ci en premier lieu ? Ce fut le début de mes contacts avec la poésie bien avant ce qui devrait être imposé par l’école primaire ou ensuite le lycée. En Belgique c’est comme cela que ça s’appelle. J’ai donc été initiée par maman via mon grand-oncle le frère de ma grand-mère à ce livre qui porte les initiales de cet oncle gravées dans le cuir. Les grands classiques et bien d’autres

 

  • Les mémoires d’une jeune fille rangée – Simone de Beauvoir.

gb2–      Je l’ai lu aux environs de mes dix-sept ans. En 1967. Ce livre m’a beaucoup aidée par la suite lorsque quelques années plus tard en 1975, j’ai divorcé. Ce livre m’a permis de garder la tête haute, de ne pas tenir compte des on-dit, des rumeurs, du regard des autres. Lorsque je traversais la rue pour me rendre chez maman, je me souviens très bien que je pensais à ce livre et aux textes. A ce jour j’ai bien oublié son contenu. Je devrais le relire. Je remercie l’influence positive qu’elle a exercée sur moi à cette époque là.

gene« Je rêvais d’être ma propre cause et ma propre fin ; je pensais à présent que la littérature me permettrait de réaliser ce voeu. Elle m’assurerait une immortalité qui compenserait l’éternité perdue ; il n’y avait plus de Dieu pour m’aimer, mais je brûlerais dans des millions de coeurs. En écrivant une oeuvre nourrie de mon histoire, je me créerais moi-même à neuf et je justifierais mon existence. En même temps, je servirais l’humanité : quel plus beau cadeau lui faire que des livres ? Je m’intéressais à la fois à moi et aux autres ; j’acceptais mon  » incarnation  » mais je ne voulais pas renoncer à l’universel : ce projet conciliait tout ; il flattait toutes les aspirations qui s’étaient développées en moi au cours de ces quinze années. »

Premier volume d’une somme autobiographique qui comprend La force de l’âge, La force des choses, Tout compte fait, ce récit est composé selon la structure d’un roman d’apprentissage. Le projet de l’auteure était de raconter son enfance et les moments de sa vie de jeune fille, passant de la fiction à l’autobiographie.

  • Jane Eyre,  Charlotte Brontë

  gb1Une vieille édition. J’ai pris cette image là. Je ne me souviens plus ce que maman avait dans sa bibliothèque. Livre lu, lu, lu, lu, relu. Vu à la télé, vu, vu, vu….Je ne m’en lasse pas. Plongée dans le plus pur romantisme qui satisfait totalement mon cœur de midinette, de jeune fille, et à ce jour de femme qui se rappelle qu’il était bon de lire ce livre là. Quelle belle histoire d’amour. Que d’imaginations autour de ce personnage qu’à l’époque, il n’avait pas encore été filmé.

 

gene1Entrée comme gouvernante au manoir de Thornfield, Jane Eyre, orpheline sans beauté ni fortune, est irrésistiblement attirée par le maître des lieux, Edward Rochester. Ce ténébreux seigneur s’éprend à son tour de la jeune fille, dont la force de caractère le subjugue. Mais, lorsque les deux amants envisagent de se marier, Jane découvre le terrible secret de Rochester : leur union se voit compromise…

Retraçant le destin hors norme d’une femme qui, au coeur de l’Angleterre victorienne, s’arroge le droit d’aimer son maître, Jane Eyre connut, lors de sa parution en 1847, un succès sans précédent. Bouleversant, ravissant, scandaleux, le défi lancé à la société par ce personnage aussi intègre qu’audacieux, dont l’histoire nous rappelle que rien dans la vie n’est jamais joué d’avance, a séduit des générations de lecteurs : « Relu une partie de Jane Eyre, simplement pour ne pas oublier ce que c’est qu’un grand roman » (Julien Green).

  • Les Vaisseaux du Cœur de Benoite Groult

Une des mes histoires préférées avec Jeanne Eyre ci-dessous. Pourquoi ? Il a satisfait en moi-même qu’au-delà des obstacles de la vie, il y avait moyen de vivre un merveilleux amour, ceci  jusqu’au bout. Malgré les doutes d’une femme, de son parcours chaotique ou non. Si un jour, me suis-je dit à l’époque, j’aimerais vivre une si belle histoire.

gene2Qui saura, entre homme et femme, inventer une passion qui ne s’use pas ? Qui saura, malgré le temps qui passe, préserver les belles amours de leurs disgrâces quotidiennes ? Tel est, au fond, le secret de ces deux êtres que tout sépare, mais que d’intenses ferveurs rapprochent. Lui, c’est un marin breton, elle est une intellectuelle parisienne. Ils ne se ressemblent guère, un monde d’usages ou de convenances aurait dû les rendre étrangers l’un à l’autre. De complicités en étreintes, de brèves rencontres en rendez-vous lointains, le destin va leur offrir une liaison improbable et souveraine. Quelques jours, quelques semaines dispersées tout au long de la vie seront les seules et brûlantes étapes d’une histoire qui commence sur la peau et se prolonge dans le coeur. A travers cette passion, toute de tendresse et de sensualité, Benoîte Groult a voulu faire le portrait d’un amour glorieux et d’une femme libre. Avec les vrais mots de l’impudeur, elle donne à vivre le roman d’un désir toujours et miraculeusement intact.

  • L’Alchimiste Paul Coelho

Premier livre que j’ai lu de cet auteur. D’autres ont suivi. Ensuite j’ai arrêté, il y avait répétition. Je garde de celui-ci un souvenir d’une nouvelle quête qui est arrivée dans la trentaine à un nouveau genre de lecture qui m’a beaucoup plu. J’ai aimé ce chemin. L’écriture de l’auteur. Une belle fable sur la vie et quelques sentiers pour traverser notre vie. Des suggestions non suivies par moi. J’ai aimé les découvrir, comme dans d’autres livres tels que La Prophétie des Andes. Ce qui a confirmé que suivre son instinct, cette petite voix en soi donnent bien souvent la clé pour aller de l’avant. Encore faut-il écouter du moins la petite voix. L’instinct fut au rendez-vous en ce qui me concerne. Comme souvent, un excellent premier livre. Les  suivants sont différents. Sauf la cinquième montage que j’ai adoré.

gene3

<<- Dis-lui que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même.

Et qu’aucun coeur n’a jamais souffert alors qu’il était à la poursuite de ses rêves.>>

L’Alchimiste est le récit d’une quête, celle de Santiago, un jeune berger andalou parti à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Dans le désert, initié par l’alchimiste, il apprendra à écouter son coeur, à lire les signes du destin et, pardessus tout, à aller au bout de son rêve.

 

 

 

  • Tout Sherlock Holmes Robert Laffont année 1980

gb3J’avais reçu à cette époque un gros coffret avec toute la collection. Une dizaine de livres si je me souviens. Dans chaque livre plusieurs enquêtes. J’ai tout lu à l’époque en une fois. Ce fut passionnant, inoubliable. Depuis lors je suis restée une inconditionnelle des aventures de Sherlock Holmes dans les séries reprises à la télé. Dans le passé, je m’étais passionnée pour les Agatha Christie. Dans un livre dans lequel je me suis replongé récemment suite à un challenge pour lequel  je ne me suis pas manifestée. Pas de chance, je l’avais vu en téléfilm. Et j’ai pu constater que le film avait été très fidèle au livre. Une belle découverte que ces livres de Arthur Conan Doyle que j’ai adorés dans la découverte. Pour le coup et en Néerlandais, j’ai offert à papa, dans les éditions Omnibus, les enquêtes de Sherlock.

Le Chien de Baskerville un vrai coup de cœur.

gene4De 1887 à 1927, quatre romans et 56 nouvelles mettront en scène Sherlock Holmes et son fidèle docteur Watson, le narrateur de ses aventures. Cette nouvelle traduction est beaucoup plus fidèle au texte anglais.

Il vit à Londres, au 221 B Baker Street à la fin du dix-neuvième siècle. Il a des idées un peu bizarres… Il se passionne pour certaines branches de la science. Il est assez calé en anatomie, est un chimiste de premier ordre qui, malgré des études très décousues et excentriques, a amassé un tas de connaissances peu ordinaires. Il n’est pas aisé de le faire parler, bien qu’il puisse être assez expansif quand l’envie lui en prend. Il joue du violon. Il a un métier : dénouer des énigmes étranges auxquelles il est le seul à pouvoir apporter une solution. Il a un défaut : il affectionne les drogues. Il a un ami : le docteur Watson, témoin et narrateur de ses aventures. Son créateur, Arthur Conan Doyle, a inventé le récit policier moderne.
Il s’appelle Sherlock Holmes.

  • Barjavel La nuit des temps

Mon premier livre de Science Fiction accessible et conseillé par un proche. Au début de la trentaine pour moi. Une merveilleuse histoire d’amour. J’ai adoré. Après j’ai continué sur ma lancée et en ai lu d’autres nullement du même auteur. Depuis lors j’aime me plonger dans le fantastique, la science fiction.

gene5

Dans l’immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé du relief sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace…

Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ?

« La nuit des temps », c’est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d’amour passionné. Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d’Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.

 

 

  • Le Dieu qui riait Didier Decoin

Enfin un auteur qui a osé écrire un livre absolument désopilant sur la vie de Jésus. Qu’est ce que je me suis amusée de son humour. Trop drôle. Et pourquoi ? Dans la quarantaine, à cette époque je me trouvais dans un parcours quelque peu mystique. J’avais côtoyé des prêtres, des diacres, des personnes s’affirmant catholiques.  Enthousiaste à propos de ce livre, je me suis éclatée davantage en regardant et observant les échanges sérieux, pince-sans-rire des uns et des autres qui a ajouté à mon hilarité personnelle là.

 

gene7Jésus le Dieu qui riait

Depuis deux mille ans, les chrétiens contemplent un Christ grave, douloureux, tragique. Aucune oeuvre d’art, aucune tradition, aucun texte n’évoque un sourire du Christ.

Pourtant, Jésus se rend aux noces, partage les escapades en bateau, le pain et le poisson grillé de ses compagnons.

Et surtout, il annonce le plus radieux des messages : la mort n’est pas une fin. Il y a décidément trop de jubilation dans ces trente-trois années d’Incarnation pour que le rire en soit banni.

C’est l’écho de cette joie que Didier Decoin a cherché, au fil d’une relecture passionnée des Évangiles. Sous la forme d’un récit romanesque, il tente de faire apparaître un visage inconnu de Jésus : celui d’un « Dieu qui riait ». Restituant le quotidien, l’ambiance, les décors, les personnages, il nous révèle avec amour et avec foi le versant lumineux d’un Dieu saisi par le bonheur d’aimer, et partageant ce bonheur avec le monde entier.

 

  • Le Maître et Marguerite de Boulgakov

L’histoire de Faust vue par la plume de Boulgakov. Que dire ? Un bijou, une merveille.

J’avais reçu ce livre en cadeau.  J’ignorais tout de cet auteur du moins le croyais-je. Lorsque je fis le lien entre Lolita et l’écrivain, j’avais pu voir le film avec James Mason extraordinaire dans ce rôle pervers et malsain.

Dans le livre, j’ai eu la chance d’avoir une édition aujourd’hui non retrouvée à ce jour, même chez Mollat à Bordeaux, avec des bas de pages d’explications de la part de l’auteur sur son parcours politique, d’ancien homme de cirque, de fantaisiste, d’homme de théâtre. Grand connaisseur de l’âme humaine. J’ai débuté l’histoire et ne l’ai pas lâché une seconde. Ma belle-fille non plus. C’est elle qui le possède en ce moment et j’espère le récupérer rapidement. Les bas de page font à eux seuls un second livre où j’ai pu suivre en parallèle pourquoi Boulgakov est resté à l’époque en Union Soviétique. Pourquoi il s’est soumis contrairement à d’autres écrivains au travail de ce livre, et à la politique restrictive de son pays. Il dénonce sans trop le faire. Je me suis délectée de son écriture, de ses rêves, de son art du spectacle, de ses descriptions, de cet amour, et le summum, de l’écriture. Quel livre ! Quelle découverte. A ce jour, j’en reste encore impressionnée. Je l’ai lu il y a vingt ans. J’ai quelque peu oublié bien des détails. Etrangement je me souviens de ses notes.  C’est elles qui ajoutent l’art à l’art de l’écriture. Ce fut pour moi comme un met à déguster non pas avec modération, mais bien, rien qu’en y pensant, avec toute l’âme slave qui confère à ce roman, une aura exceptionnelle.

gene8Pour retrouver l’homme qu’elle aime, un écrivain maudit, Marguerite accepte de livrer son âme au diable. Version contemporaine du mythe de Faust, transposé à Moscou dans les années 1930, Le maître et Marguerite est aussi une des histoires d’amour les plus émouvantes jamais écrites. Mikhaïl Boulgakov a travaillé à son roman durant douze ans, en pleine dictature stalinienne, conscient qu’il n’aurait aucune chance de le voir paraître de son vivant. Écrit pour la liberté des artistes et contre le conformisme, cet objet d’admiration universelle fut publié un quart de siècle après la mort de celui qui est aujourd’hui considéré comme l’égal de Dostoïevski, de Gogol et de Tchekhov réunis.

 

  • Les manipulateurs sont parmi nous

Ce livre au niveau psychologique m’a beaucoup aidée dans une démarche personnelle et dans un accompagnement de l’époque, après 1996. Les livres dans  cette science m’ont beaucoup apporté de réponses  à diverses questions que je me posais. Ces  livres excellents compagnons pour réfléchir, s’interroger, trouver des solutions. S’aider soi-même.


gene9Sympathiques, séduisants, réservés ou carrément tyranniques, les manipulateurs utilisent diverses manoeuvres pour parvenir à leurs fins. Agissant en douceur, ces proches – parents, conjoint, connaissances, collègues – parviennent à nous culpabiliser, à nous dévaloriser et à semer le doute en nous. Qui sont ces manipulateurs? Comment s’y prennent-ils pour nous tenir sous leur emprise? Sont-ils conscients de leur comportement? Leurs victimes doivent-elles assumer une certaine responsabilité? Quels sont les moyens de nous protéger de ces terroristes du sentiment? Ce livre fournit les meilleures stratégies afin de s’affirmer et de reprendre le contrôle de sa vie.

 

  • Seul le silence de J. Ellory

Il y a quelques années, comme j’aimais regarder à la télévision les thrillers, films, séries, et des vidéos ou en replay, je me suis dit que lire dans ce domaine serait chouette aussi. Je me suis donc rendue au rayon policier, et j’ai sillonné un peu au hasard. Au hasard, j’ai pris celui-là dans le rayon où je circulais régulièrement. J’étais donc un peu au courant des sorties. J’ai lu le quatrième de couverture et ce fut le choc de lecture pour ce premier livre. Longtemps je suis restée imprégnée par l’écriture, surtout celle-ci, par le sujet. Écriture admirable en tous points.


gene6A 12 ans, Joseph Vaughan découvre dans son village de Géorgie le corps mutilé d’une fillette, première victime d’un tueur en série jamais identifié. Trente ans après, l’affaire des cadavres d’enfants le hante toujours et lorsqu’il apprend que le meurtrier agit toujours, il décide de mener l’enquête afin de découvrir enfin l’identité du coupable. Prix Nouvel Obs-BibliObs du roman noir 2009.

 

 

 

 

  • Travail soigné de Pierre Lemaître

Après avoir lu plusieurs livres, je découvre cet auteur. A ce jour, il a ma préférence totale. Je suis imprégnée de son écriture, de son système de pensées, sans pour autant savoir dans quels méandres il m’entraînera. Il déploie une connaissance de l’être humaine hors norme. Ses propos sillonnent les profondeurs de l’âme des humains qu’il met en scène dans son livre. C’est totalement époustouflant et je reste sans voix devant autant de talent. Je plonge avec lui dans l’enquête, jusqu’au final où il met la cinquième pour nous entraîner crescendo dans une fin toujours magique, même lorsque c’est terrible. Je pense avoir lu tous ses livres policiers sauf le prix Goncourt.. Sauf erreur de ma part. Sauf le dernier. J’attends un peu.

 

gene0Dès le premier meurtre, épouvantable et déroutant, Camille Verhoeven comprend que cette affaire ne ressemblera à aucune autre.

Et il a raison. D’autres crimes vont suivre, horribles, illogiques… La presse, le juge, le préfet se déchaînent bientôt contre la «méthode Verhoeven».

Policier atypique, le commandant Verhoeven ne craint pas les affaires hors norme, mais celle-ci va le laisser totalement seul face à un assassin qui semble avoir tout prévu. Jusque dans le moindre détail. Jusqu’à la vie même de Camille qui n’échappera pas au spectacle terrible que le tueur a pris tant de soin à organiser, dans les règles de l’art…

Voilà, je t’ai envoyé des bouts de vie de manière chronologique. J’ai essayé d’être au plus près d’une certaine vérité toute relative. Je me suis rendue compte en réfléchissant bien, hum, hum…….oui oui je sais faire encore…. hihi !!! que les choix furent vers la fin de la liste de plus en plus difficile.

 

Merci pour ce partage Geneviève, c’est très touchant de te suivre ainsi durant ces 50 années de vie et de lectures voire de découvertes.

Merci pour ta confiance aussi !

Et vous chers ami(e)s lecteurs zé lectrices vous pouvez aller faire un tour sur le blog de Brindille33

 

 

Publicités

44 réflexions sur “Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le top 10 de Geneviève

  1. Elle aime Sherlock Holmes, je l’aime aussi ! Elle a adoré Le Chien, ce fut mon premier polar, donc maquant ! Je la kiffe cette Geneviève qui n’est pas toi !! « La nuit des temps » fut aussi un coup de coeur et un coup de massue à l’époque. Que des oublis, moi, que des oublis !!

    Aimé par 2 people

  2. Super liste avec beaucoup d’ouvrages que je ne connais pas mais tu me donnes envie de les découvrir; n’est-ce pas le but de ce partage?? Un grand merci à toi Geneviève…Au fait, Mémoires d’une jeune fille rangée, je l’ai lu deux fois et j’adore…sans compter L’Alchimiste qui lui est hors compète…

    Aimé par 2 people

  3. Que de tranches de vies! Merci aux deux Genevièves de les partager avec nous! Les livres influences et peuvent nous guider dans les moments importants ou les moments de doutes! Je trouve tout cela bien touchant et tu j’ai été émue en te lisant…. merci

    Aimé par 2 people

  4. Ha de très jolies pistes là encore…Je remarque que L’alchimiste fait partie de cette liste pour mon plus grand plaisir et je vois que j’ai oublié de mettre dans mon top aussi La nuit des temps qui a été aussi une lecture coup de foudre!!!!;)

    Aimé par 3 people

  5. Merci Gé, pour cette publication qui me touche beaucoup. J’ai participé pour ton blog, ton anniversaire, et surtout pour le plaisir du partage. 🙂
    Depuis lors, cette liste est tellement simpliste. 😉 Merci de m’avoir permis de participer et de nous connaître ainsi un peu mieux ainsi que d’autres lecteurs ou lectrices que je ne connais pas sauf Pierre Faverolle, mon premier contact dans le domaine du roman noir.
    Bonne fin de journée à toi.
    Gene

    Aimé par 2 people

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s