Conversation entre une bibliothécaire et une libraire : Delphine Poussin

camiopoussin001_oehxkigr719q

 GVL : Hello Delphine  tu as la formidable idée de créer une librairie ambulante !

C’est un projet de dingue, mais perso j’adore. Et oui si tu ne peux pas aller à la librairie, c’est la librairie qui viendra à toi !

Mais avant de parler de cet extraordinaire projet, je voudrais un peu plus te connaitre.

Alors…    Pourrais-tu te présenter brièvement ?

b049a0ac115c0208e2058059e29370

DP : Alors moi c’est Delphine, la vingtaine proche de trente je suis aussi prénommée Poussin.

 GVL   D’où viens-tu ?

DP : Je suis née et j’ai grandi en Seine et Marne dans un petit village en pleine campagne et puis me voilà aujourd’hui en Essonne en pleine forêt.

GVL :    Quelle place avait la lecture dans ton milieu familial.

 DP : Assez peu présente à vrai dire, j’allais tout de même beaucoup en bibliothèque et les lectures d’écoles m’ont donné gout et plaisir à lire.

GVL : Comment appréhendait-on le livre chez toi ?

 DP : Aucune appréhension particulière c’était apparenté à de la détente.

 GVL: Dis moi, petit poussin,  qu’elle a été ta formation ?

 DP : Loin du livre ma formation est de base comptable, bac puis BTS un cursus somme toute classique.

 GVL :     Ton futur boulot, vocation ou bien ?

 DP : Mon futur métier est né de l’envie de changer de vie mais surtout d’apporter du renouveau aux personnes vivant dans les villages.

 GVL :   Pour ton futur job, lis-tu tous les jours du polar ?

: Oh non pas tout les jours, je suis très éclectique dans mes lectures je peux surfer entre un manga, un roman jeunesse, un roman, un polar. Je ne me limite à aucun style de lecture.

 GVL :      Combien par semaine, par moi, par ans.

DP : Je dirais une dizaine par an

 GVL :      Et ….Pourquoi  le polar même si tu en lis très peu finalement ?

 DP : Cela permet de se faire peur, d’être fébrile mais les polars sanglants trop peu pour moi.

  GVL : Sinon tu lis combien de bouquins par an ?

: J’ai fait une moyenne mais j’oscille entre 150 et 180 livres à l’année et cette année un peu plus de 100 pour le moment ces derniers mois j’ai tellement planché sur mon projet que le rythme de lecture a diminué

 GVL : Maintenant que l’on te connait un peu plus, dis moi, Delphine,     Comment on se décide à devenir libraire ?

DP : On ne décide pas d’être libraire c’est une évidence qui s’impose parce que l’on est passionné avant tout par cet univers. Il y a 10 ans je n’avais pas l’idée de devenir libraire ce sont des événements et des questionnements qui font que l’on trouve son métier idéal.

GVL : J’aime ton idée de passionnée. Mais la passion ne fait pas vivre, si ? 

La librairie est le commerce le moins rentable de France si tu ne le fais pas par passion il n’y a pas d’intérêt . Bien sûr que tu peux en vivre mais tu n’auras jamais le train de vie d’un directeur du cac 40

GVL : ça je connais, tu ne deviens pas bibliothécaire pour te faire du fric ! Mais au moins, j’ai à peu près la sécurité de l’emploi. .)

Un grain de folie sûrement 😉

 Mais en tant qu’ ancienne comptable je peux t’assurer que j’ai mesuré le risque plus d’une fois

GVL : J’adore ton enthousiasme et surtout le sérieux que tu mets à faire vivre ce grain de folie ! 🙂

Ça a été déjà un changement de confort financier de quitter mon travail c’est angoissant un peu mais d’avoir une idée comme ça provoque tellement d’enthousiasme et de travail que ça en vaux la chandelle et puis si j échoué tt pis j’aurais essayé je n’aurais pas de regret

 GVL :  Peux-tu, plus concrètement, nous dire comment on constitue un stock ? Comment as-tu monté le projet de ta librairie ?

 DP : La question ultime, c’est assez technique et fastidieux, puisqu’il faut étudier les catalogues de chaque maison d’édition, sortir les meilleures ventes pour se créer un fond mais surtout proposer des pépites qui sortent des sentiers battus. Et en les ayant lus précédemment c’est mieux. Pour le montage du projet je me suis appuyé sur mon expérience de comptable et de gestion d’entreprise en est sorti le business plan.

hriehy

 

 GVL :   A quoi peut s’attendre un client en rentrant dans ta librairie ambulante ?

  A être surpris!!! Vous y trouverez certes des bests sellers mais surtout des coups de coeur de libraire mais aussi de lecteurs. C’est pouvoir flâner entre de la jeunesse, du polar, du roman. Chacun y trouvera son compte ( je l’espère ) toute l’idée repose sur le conseil.

 GVL :    Qu’est-ce que tu préfères dans ton futur métier ?

 Le contact avec les lecteurs et pouvoir partager cette passion dévorante.

 GVL : Ton écrivain préféré et cinq romans que vous nous conseillez ?

DP : Je n’ai pas d’écrivain préféré, je trouve cela trop réducteur. Un auteur peu me plaire aujourd’hui et m’exaspérer un an après dans son nouvel opus. Dans les romans à conseillés, appuyons nous sur les sorties récentes et citons Petit pays de Gael Faye mais aussi On se souviens du nom des assassins de Dominique Maisons et en jeunesse Hugo de la nuit de Bertrand Santini.

GVL : Comment vois-tu l’avenir en général ?

Plein de partage, d’anecdotes et de cohésion autour de la librairie.

 GVL  : Et…   L’avenir du livre en particulier ?

DP : Le livre est en légère progression des ventes depuis début 2016 , donc le paysage s’éclaircit et à encore de beau jour devant lui. C’est grâce aux passionnés qu’il perdure et fait face à des géants du web.

 GVL :  Ta position par rapport au numérique ?

 DP : Je ne lis pas en numérique par inconfort et surtout pour moi je n’ai pas l’impression de lire un livre, j’ai besoin de toucher, de feuilleter…

 GVL : Que pense-tu de l’évolution du roman noir / policier et thrillers en ce moment ? Et oui nous sommes ici dans un blog polar!

DP : Le polar a aujourd’hui une grande place dans le paysage éditorial, beaucoup de titres sortent et ce tout au long de l’année. Le polar à son public mais surtout il attire tous les lecteurs, ne serait ce que par curiosité.

 GVL : Une anecdote à nous raconter ?

 DP : Pas pour le moment, mais à mon avis cela viendra 😉

 GVL : Un coup de gueule, peut-être, à lancer?

DP : Peut être contre le manque de financement concernant les initiatives innovantes dans le secteur de la culture.

 GVL : Tu as raison, effectivement là, il y a toujours à dire ! Sinon..C’est ton dernier mot?

DP : Oui Jean-Pierre

 GVL Tu es sure ! Rien à rajouter?

Lisez c’est bon pour la santé

GVL : Moi j’ai une dernière questions enfin 2 !

Dis moi, camionnette ou camion ? Voire gros camion ? à quoi va ressembler ta boutique ? Ah oui, j’ai une dernière question ! Pourquoi ce nom, le Poussin Littéraire ?

53edd03d7bc4745a30f6b8b8ef22ea

😉 ce sera un camion 20m3… j’en dit pas plus pour le reste surprise . poussin c’est mon surnom dans mon cercle familial couplé à la littérature voilà l’origine 😉

14291766_1261514940527459_1721620588074385910_n

  https://wordpress.com/post/collectifpolar.wordpress.com/17405

Merci Delphine pour ces confidences.

Maintenant que nous te connaissons un peu plus et que l’on connait ton projet, il ne nous reste plus qu’à t’aider.

Et pour aider Delphine à monter sa librairie ambulante, on  clique sur ce lien ulule, vite il reste deux jour  : https://fr.ulule.com/la-librairie-du-poussin/

Allez, je sais mes polardeux que vous êtes généreux.

Sinon :

La page FB : https://www.facebook.com/lepoussinlitteraire/

Le site : http://lepoussinlitteraire.fr/

Publicités

9 réflexions sur “Conversation entre une bibliothécaire et une libraire : Delphine Poussin

  1. GÉNIALISSIME PROJET !!!! BRAVO !
    Moi il me manque ce petit truc pour me lancer … peur surtout de l’aspect financier …
    Mais le projet mûrit dans ma tête
    C’est juste super !!! BRAVO BRAVO pour ce beau projet

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s