Trop de morts au pays des merveilles de Morgan Audic

chouchous-du-week-end
maLe livre : Trop de morts au pays des merveilles de Morgan Audic. Paru le 6 avril 2016 au Rouergue dans la collection Rouergue Noir. .  22€ ; (357 p.) ; 21 x 15 cm

4e de couv : 

Depuis trois ans Alice, la femme de Christian Andersen, avocat au barreau de Paris, a disparu. Et depuis trois ans, les gens qui l’entourent se posent la même question : Andersen a-t-il tué sa femme ? Andersen rendu amnésique par un grave accident quelques jours après qu’Alice a disparu et qui cherche en vain à retrouver la mémoire. Andersen qui reçoit des SMS énigmatiques, en forme de questions cryptées. Andersen, le mari inconsolable qui emploie un détective pour retrouver sa femme, si belle, si blonde, si étrangement semblable aux victimes du désormais célèbre Marionnettiste, le tueur aux rituels macabres que la brigade criminelle traque en vain depuis des mois et qui tue, justement, à nouveau. De quoi remettre en selle l’ex-lieutenant Diane Kellerman, révoquée pour violence et prête à péter de nouveau les plombs.

 

maaL’auteur : Morgan Audic est né à Saint-Malo le 30 janvier 1980 et a grandi à Cancale. Il vit depuis plus de dix ans à Rennes, où il enseigne l’histoire et la géographie en lycée. Trop de morts au pays des merveilles est son premier roman.
Extrait :
Dehors, la ville se réveillait doucement. Une odeur de poudre et de gaz lacrymogènes flottait encore dans l’air. Pendant la nuit, des brigades de police avaient fait une descente dans les cités de Curial et d’Archereau. Les jeunes du quartier les avaient accueillis en tirant de gros feux d’artifice au mortier. L’affrontement avait duré plus d’une heure.
Souffle régulier, respiration fluide. Prélude, fugue, cantate et sonate : Diane dépassa les tours des Orgues de Flandre en accélérant légèrement sa cadence entre chacune des caries de béton quarantenaires. Le terrain vague au pied des tours était désert. Les dealers n’avaient pas encore commencé leur journée. Ils arriveraient plus tard, après l’ouverture de la Poste, que gardait un vigile maître-chien depuis trois semaines. Dans la librairie tout à côté, on vendait étonnamment plus de balances pèse-lettres que dans n’importe quelle autre de Paris.
Rue Petit, changement d’ambiance. Hammams, synagogues, épiceries casher. On était dans la petite Jérusalem parisienne. Des juifs Loubavitch, longues barbes et Borsalino noirs vissés sur la tête, déambulaient comme des corbeaux soucieux près du complexe Beth Haya Mouchka. Quelques enjambées de plus et le quartier changea de nouveau. Des supérettes africaines apparurent. Épices, mafé, tandoori et pita fraîches s’invitèrent au menu des restaurants. Elle croisa deux Pakistanaises en sari sortant d’un Monoprix. Leurs parfums corsés l’accompagnèrent pendant quelques foulées.

Petits résumé et avis :

C’est en parlant avec mon ami Yvan ( du blog Emotions )que ce livre m’est revenu en mémoire. Et oui il fait parti de la sélection des six titres en lice pour le Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes 2017. Je me suis rappelée l’avoir eu entre les mains au mois d’avril dernier durant un comité de lecture polar des bibliothèque de la ville de Paris.

Et oui, ce Trop de morts au pays des merveilles de Morgan Audic est un premier roman. Mais en ce début avril, tout comme en mars d’ailleurs, je croulais sous des tonnes de parution. Entre le salon du livre et quais du polar, cette période de l’année est un peu pour les éditeur de romans policiers une nouvelle rentrée littéraire.

Alors voilà, ayant eu un première bonne impression de ce titre lors de cette réunion du Comité de lecture et après ma discutions avec sire Yvan, j’ai repris ce livre. Et croyez-moi j’ai drôlement bien fait

Trois ans plus tôt, la femme de Christian Andersen a disparu tandis que lui était rendu amnésique par un grave accident quelques jours plus tard. Depuis, tous s’interrogent sur sa possible culpabilité, Andersen compris. C’est alors qu’il commence à recevoir d’étranges messages.

Dans un premier roman où les indices prennent la forme de charades, Morgan Audic tisse un jeu de faux-semblants, de trompe-l’oeil et de chausse-trappes.

D’ailleurs, les personnages du conte de Lewis Carrol prennent vie dans ce roman aussi fascinant qu’un conte pour enfants diaboliques. Les références à Alice au pays des merveilles sont nombreuses tout au long de notre lecture. Et l’univers onirique et délirant de ce conte sont pour beaucoup dans la construction de cette intrigue mené avec brio par notre auteur. Une intrigue magistrale qui m’a totalement bluffée, surprise, enthousiasmé et qui ne sera élucidée qu’à la tout fin du roman. C’est somptueusement amené, j’en suis encore bouleversée.

Et puis au delà de l’intrigue, ce roman recèle une réelle profondeur. C’est une tragédie qui se déroule sous nos yeux. Une dramaturgie noire et oppressante.

Et que dire des personnages !

Bien sur il y a Christian Andersen, victime ou bourreau que tout accuse. Mais il y a aussi Diane Kellerman, femme forte et fragile à la fois, totalement imprévisible qui dans une folle course à la vérité. Et puis il y a l’ombre de ce Marionnettiste qui la hante. Ce tueur en série insaisissable et qui lui aussi à tout du coupable idéal.

L’auteur nous entraîne dans ces enquêtes menés simultanément par un avocat, Christian, une ex-flic borderline, Diane mais aussi par la brigade criminelle où chacun va croire détenir la vérité ou du moins sa propre vérité.

Avec ces enquêtes, Morgan Audic nous bouscule et nous manipule, il nous sert un roman d’une originalité peu commune et nous transporte au delà des apparence telle Alice dans son royaume peuplé d’illusions.

Attention coup de coeur pour ce nouvel auteur à découvrir sans plus tarder. Tic Tac, Tic Tac, Tic Tac…

Publicités

17 réflexions sur “Trop de morts au pays des merveilles de Morgan Audic

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s