Et pour quelques gigahertz de plus de Ophélie Bruneau

 

mes-petites-lectures (1)

97829192410570-1332726Le livre : Et pour quelques gigahertz de plus de Ophélie Bruneau. Paru le 11 octobre 2011 chez Ad Astra Editions. . 17€ ; (216 p.) ; illustrations en noir et blanc ; 19 x 12 cm

 

Quatrième de couverture

Un vaisseau proche du cimetière des astronefs…

Un équipage incomplet et hétéroclite…

Un système inexploré à la veille d’une guerre interplanétaire…

Pour Jean-Frédéric Serrano, commandant du Viking, la meilleure solution serait de quitter le secteur avant le début des embrouilles !

Sauf, bien sûr, si les autochtones impliquent de force les Terriens dans leur conflit.

Pris entre deux feux, privés du soutien de la planète-mère, les soldats du Viking joueront à la roulette russe… à leur façon !

Dans l’espace, personne ne vous entendra bluffer.

Avec Et pour quelques gigahertz de plus, space opera mouvementé qui lorgne du côté de Babylon 5 et de Galaxy Quest, Ophélie Bruneau vous promet un bel électrochoc !

img_6891L’auteur : Ophélie Bruneau se décrit volontiers comme hispanomontargo-réunionno-nanto-chti, et encore, c’est pour simplifier. Elle estnée le 9 février 1979 à Gien. Après avoir grandi entre deux hémisphères et survécu à des études d’ingénieur, elle est venue à la littérature par le Donjon de Naheulbeuk et a publié ses premières nouvelles en 2009. Elle vit en banlieue parisienne avec un sosie raté de Sébastien Chabal, un cerisier mégalomane, deux oursons pirates et beaucoup de bibliothèques.
Et pour quelques gigahertz de plus est son premier roman.

 

 

 

Extrait :
« – Le médecin-capitaine Patrick Terre. Il arrive demain ; c’est un joyeux luron, à ce qu’il paraît. En tout
cas, je pars avec les meilleurs a priori du monde.
Intriguée, Artemisia fronça les sourcils.
– Tiens, pourquoi ?
– Le général Daïag le traite d’idiot jusque dans son
dossier officiel. Je n’avais pas vu ça depuis… Tikosh, je
crois. En tout cas, c’est le genre de détail qui me met en
confiance.
– Vous n’avez pas une mention similaire à votre dossier, vous aussi ?
– Ah non !
Serrano se redressa de toute sa hauteur, une lueur de
fierté dans l’œil.
– Moi, Daïag me traite de fou furieux. Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes, je vous prie ! »

 

lecture-d_avant

Petits résumé et avis :

L’action de ce space opera débute à la veille d’une guerre interplanétaire. Jean-Frédéric Serrano, commandant du Viking, un vaisseau proche du cimetière des astronefs, et son équipage hétéroclite se retrouvent malgré eux impliqués dans le conflit.

Petit éditeur né en 2010, Ad Astra m avait déjà réjouis avec « Les pilleurs d’âme » de Laurent Whale et « Contes de villes et de fusée », une anthologie qui s’inspire très librement de contes classiques pour les transposer dans la société moderne ou dans un avenir lointain. A la fin de chaque récit, l’auteur présente l’oeuvre qui a été ainsi détournée et précise les raisons de son choix. Seize contes sont ainsi proposés, réunissant des écrivains tels que J. Millemann, A. Lencou, C. Bousquet ou encore J. Kaan..  Mais si « Et pour quelques gigahertz de plus » est dans la même veine, il est, a mon goût,  un cran au-dessus.

Ce premier roman emmène un équipage haut en couleurs et attachant au fin fond de la galaxie pour une prise de contact avec des extraterrestres appelés Ruxis. Hélas, ceux-ci sont sur le point de se lancer dans une guerre interplanétaire, et quand l’un des officiers de bord se fait enlever, il ne reste plus au commandant qu’à oublier toute prudence et à appliquer un plan fou.

Histoire rondement menée, humour à tous les étages (mention spéciale aux titres des chapitres), références diverses, ce texte de science-fiction d’aventure ne se prend pas au sérieux, mais propose une lecture de pur divertissement bien menée et bien écrite.

Bref c’est rafraîchissant et enthousiasmant. –  –

Publicités

14 réflexions sur “Et pour quelques gigahertz de plus de Ophélie Bruneau

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s