Ma 500e chapitre 1 : Réponses aux questions de nos lectrices

500e de nos lectrices

Vous avez été nombreuses à répondre à l’appel de notre jeu concours de la 500e chronique.

Ce fut un véritable plaisir que de lire vos portraits de lectrices.

J’ai ainsi fait un peu plus votre connaissance.

Certaines d’entre vous me sont plus familières que d’autres. Quelques-unes étaient de parfaites inconnues.  C’est aussi pour cela que ce tag a été sympa.

Il nous a permis de nous rencontrer même si ce n’est que du virtuel pour l’instant.

D’ailleurs entres vous vous aussi chères Seriales Lectrices, le courant est passé. Vous avez joué le jeu jusqu’au bout, découvrant chaque semaine le portrait des autres candidates.

J’ai vraiment kiffé, c’est un beau moment de partage comme je les aime. De vrais échanges ont vu le jour. C’est comme cela que je voyais ce blog lorsque j’en ai conçu le projet.

Alors merci à vous Mesdames, oui car malheureusement il n’y a eu que des dames pour répondre à mes quelques question. Ces messieurs se sont fait timide voire pudique. Dommage, mais je ne désespère pas de faire venir quelques serial lecteurs.

En attendant, une nouvelle rubrique a vu le jour grâce à vous les filles. Et je ne suis pas prête de m’arrêter à chercher à mieux vous connaître et mieux vous cerner.

Merci, merci, merci, ce fut vraiment chouette.

Mais maintenant c’est à moi de répondre à vos questions.

Et j’espère que mes réponses vous satisferont !

Allez c’est parti !!!

 

 1 : Louise :  Quand est ce que l’on se rencontre en vrai ?! 

Ecoute, Louise maintenant que je te connais un peu plus, j’ai encore plus envie de te rencontrer. Il y a des années maintenant que je veux descendre sur Toulouse pour le fameux salon Toulouse Polar du Sud. Malheureusement ce ne sera pas encore pour cette fois. Mais je sais que toi aussi tu es fan de ce salon, alors nous finirons bien par nous y rencontrer. Entre passionnées, c’est obligatoire, non ! 

Sinon, peut-être que de ton coté tu viendrai, par le plus grand des hasard , en juin prochain à Saint Maur en Poche.

 

2 : Titiana : Une idée de polar pour bébé de deux ans et demi, l’âge de mon petit fils ?de préférence en format cartonné à l’épreuve des dents …

Là Titiana tu me pose une colle. Déjà que je ne suis pas une spécialiste de la littérature jeunesse. Je lis bien de temps à entre des roman pour ado ou à partir de 9-10 ans. Du polar et de la SFFF essentiellement.

Là des polars cartonnés ou en tissu je vois pas.

Mais je peux déjà te conseiller quelques polars pour ses toutes premières lectures. Quand ton petit-fils aura appris à lire. Dès histoire à partir de 6 ans. Oui je sais, il va te falloir être patiente d’ici là. Mais quel plaisir tu vas avoir en lui offrant ses tous premiers polars !

500ge1

Dès 5-6 ans, ils peuvent suivre ces petites mais sympathiques enquêtes

500ge2

 

3 : Sylvie : Comment fais tu pour être à 20000 volt tout le temps ? je veux ton remède

Ben je sais pas.

Déjà gamine je vivais à 100 à l’heure. Toujours par monts et par vaux à courir la campagne. Ou sur mon vélo à faire des tours du village.

Dès 4 ans je me suis inscrite au club de foot, je passais mes jeudi sur le terrain avec mes petits camarades. Et oui j’étais la seule fille, avec une de mes cousine un peu plus âgée, parmi tous les garçons du canton. Le samedi y avait match.

Dès mon entrée au collègue je me suis mise au handball. Et là je n’ai plus arrêté durant une vingtaine d’année. 3-4 heures de sport et d’entrainement par jour. C’est bon, ça défoule bien. Et puis depuis une bonne quinzaine d’année bien je ne pratique plus de sport. Sauf la marche lors des promenades quotidiennes de mes chiens.

Alors forcément je garde toute cette énergie en moi. Et il faut bien quelle ressorte quelque part.

Maintenant je pratique la lecture à haut niveau.  Et plus si affinité…😂

4 : Belette : Le code de ta carte bancaire ? Non ? Bon, attends alors…

Ah ! Est-ce que le fait de travailler dans son « loisir » n’est pas dangereux ?? N’as-tu pas peur de te dégoutter des livres en bossant dedans ?

Je m’explique : moi, si je devais travailler dans un milieu que j’aime (les livres ou les chevaux) et bien, j’aurais peur de ne plus les voir ensuite comme un « plaisir » mais plutôt comme du travail ! Et donc, en ouvrant un roman, j’aurais l’impression de travailler à la maison ou lorsque je monterais mon cheval, je n’aurais plus ce plaisir après avoir passé ma journée à expliquer à  des gosses comment monter à cheval.

Je vois bien l’idée Dame Belette.

C’est vrai que parfois je pousse un peu les choses trop loin, mon esprit de compétition sans doute. Tu sais quand tu as pratiqué un sport à haut niveau tu aimes te dépasser. Tu en as presque besoin.

Alors oui, je me lance tête baissée, je compte le nombre de pages lu dans la journée, dans la semaine. Le nombre de livres lu dans la quinzaine, le mois, l’année.

Je m’efforce de lire un max de premiers romans et il en parait de plus en plus. J’aimerai ne rien louper. Et parfois il est vrai que je suis à la limite de la rupture. Je sens mon envie de lire prendre le largue. Alors à ce moment là, je ne lis que pour le plaisir. Je lis moins vite, j’essaie de ne pas compter mes pages. Je profite plus de ma lecture. je quitte le polar et retourne à mes premières amours. Je lis un peu de SFFF. Ou même j’ose quelques romans qui n’entrent pas dans ces genres. Je redeviens une lectrice normale. 

Mais vois tu Belette, une bibliothécaire pendant ses heures de boulot ne lit pas. Pas de roman,  pas d’essais, pas de bouquins quoi ! Non notre boulot c’est pas du tout ça. Au mieux, on lit les critiques qui nous permettent de choisir les livres que l’on va acheter dans notre bibliothèque.

Donc oui, on lit à la maison pendant notre temps libre.La lecture même pour le boulot reste du bénévolat. Ça serai le pied si j’étais payée à lire. Mais non, je n’y suis pas obligée. D’ailleurs je connais de nombreux collègues qui ne lissent pas sauf peut-être un peu pendant leur vacances.

Même mon job de veilleuse ne me demande pas de lire les bouquins. Il faut juste que je vois si le titre plait, trouve son public, va marcher….Enfin oui, je dois lire les avis, alors avant j’avais une revue pro, le monde des livres, la presse spécialisée que je dépouillais. Et puis il y a eu des sites spécialisés et puis les blogs de spécialistes (Libraires, bibliothécaires, chroniqueurs littéraires….) et puis très vite de simple lecteur et les forums de discutions et les sites participatifs et d’échange de lectures et d’avis… C’est comme cela que j’ai connu vos blogs, sans prendre le temps de m’y attarder, juste parcourir vos articles (Surtout ceux sur les nouveautés à paraître.)

Bon maintenant que je suis devenue blogueuse à mon tour, je sais que laisser un petit commentaire ça fait toujours plaisir ! 😘

 

5 : Mélie : Comment es-tu devenue la papesse du polar ? D’où vient cet addiction ? 

J’ai connu la papesse du polar. Une femme extraordinaire. Elle fut mon mentor. J’ai tout appris auprès d’elle.

Michel Witta était véritablement la papesse du polar, c’était plus qu’une passionnée, c’était une véritable militante de la cause polar. Une encyclopédie vivante, une mine de renseignements intarissables, une mémoire d’éléphant, une réactivité incroyable.

Je l’ai vu improvisé un débat au pied levé pour remplacer un médiateur qui n’avais pu venir. Juste le temps de lire un titre d’un nouvel auteur qu’elle ne connaissait pas et quand avait convier au dernier moment à se joindre à ses pairs. Et 2 heures plus tard, elle animait la table ronde en ayant déjà analysé parfaitement le style et le propos de l’auteur connaissant déjà bien les autres participants.

Malheureusement, Mélie, je n’ai ni son érudition, ni son aplomb, ni sa connaissance du milieu et en plus j’ai une mémoire de Dory.500ge

Mais je suis tellement contente d’avoir rencontrer cette grande dame du polar.

D’ailleurs je lui ai rendu un bien modeste hommage dans les pages des dames du noir. Et si cela t’intéresse c’est ICI le portrait très personnel de MW, papesse du polar

Pour l’addiction je ne sais pas, je suis une lectrice tardive. Et quand vers 17 ans je me suis mise à lire, je me suis mise à dévorer. Et je suis allée vers ce que j’aimais déjà lire à savoir la science fiction et les romans historiques. C’est comme cela que je suis tombé sur l’oeuvre de Georges-Jean Arnaud et La compagnie des glaces et par ricochet sur ces romans d’espionnage et ses polars et autres romans noirs. D’ailleurs maintenant que j’y pense c’est peut-être bien cet auteurs qui m’a amené à la littérature noir américaine. 

500geeLa lune a servi de dépotoir aux humains qui voulaient se débarrasser de leurs déchets nucléaires. Elle a explosé et ses poussières ont entouré la Terre, empêchant les rayons du soleil de passer. Le froid, jusqu’à – 100 degrés, et la glace sont devenus le danger principal pour l’Homme. Les humains sont obligés de vivre sous des dômes et de porter une combinaison isotherme. Les compagnies ferroviaires ont tissé les seuls liens de survie entre les dômes : les rails ! C’est par eux que circule l’électricité, c’est grâce à eux que les trains relient les hommes. Pour les compagnies ferroviaires, c’est l’occasion d’imposer leurs lois, dont la première : « Hors du rail, pas de vie« . Elles se sont partagé la Terre et dirigent le monde sans concession. Les Roux sont issus d’une manipulation génétique dont on ne connaît pas encore l’origine. Ils vivent nus, résistant aux températures les plus extrêmes. Ils sont considérés comme des animaux ou des sous-hommes. Lien Rag est glaciologue. Il rencontre par hasard Yeuse, une danseuse nue. Puis croise la route de Floa Sadon, riche héritière de la TransEuropéenne. Tout baignerait pour Lien s’il ne se posait pas des questions interdites : d’où viennent réellement les Roux ? Pourquoi la sécurité de la TransEuropéenne a-t-elle déplacé et détruit tout un dôme ? Il devient l’ennemi public numéro 1 ! Il sera arrêté, torturé, trahi… mais rencontrera aussi quelques fidèles prêts à tout pour l’aider… Si cette oeuvre nous propulse dans un avenir lointain, elle évoque des questions très contemporaines : les dictatures, la bipolarisation, le dérèglement climatique causé par les manipulations de l’Homme…

Voilà tu sais tout. 😂

Vous savez Tout.

Et si aujourd’hui je m’arrête là, c’est pour mieux répondre prochainement aux autres questions qui m’ont été posées par nos Seriales Lectrices.

Alors rassurez-vous Mesdames, chacune aura sa réponse.

Très bientôt chers lecteurs zé lectrices

Et à suivre donc

 

Publicités

33 réflexions sur “Ma 500e chapitre 1 : Réponses aux questions de nos lectrices

  1. Génial !
    Super intéressant de te découvrir !
    Merci de jouer le jeu également.
    Alors OUI ! j’aimerais aller à Saint maur mais ce n est pas prévu (d un point de vue financier pas possible !).
    Par contre, je serai ravie de te voir à Toulouse ! Notre rencontre arrivera ! Quand ? Je ne sais pas mais un jour c’est sur ! !
    Bizz et bonnes vacances !

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s