TAG : tu me tagues, je te tague (1)

 tag Collectif polar

A nouveau taguée.

Et pour ce troisième Tag C’est Mélie oups May Lee du blog The love Book

 tag (3)

Les règles :

Répondre aux questions de la personne qui nous a nominé –> Mélie (ses réponses  TAG n°1 et TAG n°2  )

Répondre à ce tag avec un article.

Nominer des blogueurs (Bon finalement je vous laisse libre de répondre ou pas tongue ) Mais j’aimerai bien quand même que les pépètes et mon petit padawan réponde à ces quelques question.

Athénaïs du blog Un livre dans la tasse.

Celine de Book à oreilles.

 Lucie Lucielovelivewithbooks.

 Morgane et son blog thé mon oolong.

Sans oublier Anne Ju et ses Motordus. 

 Poser 5 questions à ces blogueurs . Là ce ne sera pas bien compliqué, ce sera les mêmes, elles sont bien sympas ces questions !

 

1) Quel livre dont tu n’attendais rien de spécial, ou tu es même peut-être allé à reculons a été une superbe découverte, un vrai bijou, un archi coup de coeur ? Racontes nous aussi comment tu en es venu à cette lecture.

C’est un livre de Olivier Barde Cabuçon. Pas l’Olivier Barbe Cabuçon que nous connaissons maintenant, pas celui qui maintenant est éditer chez Actes Sud dans la belle collection actes noirs.
Non cet Olivier Barde Cabuçon est devenu un auteur incontournable dans le monde du polar historique. Et les enquêtes de son « Commissaire aux Morts a trouvé son public, il a m^me des fans inconditionnels.
Non l’Olivier Barde Cabuçon d’avant « le commissaire aux morts ».
9782812900990,0-572201En 2006, Olivier Barde-Cabuçon avait signé Les Adieux à l’Empire, un premier roman historique paru chez France-Empire,. En 2010, il revient avec Le Détective de Freud, un polar publié chez De Borée, un éditeur de roman de terroir.  J’étais alors en réunion pour le comité de lecture polar des bibliothèques de la ville de Paris. Comme tous les 15 jours, avec mes petits camarades nous sélectionnons les polars qui allaient pouvoir intégrer les rayons de nos bibliothèques. Et sur la grande table de la salle de réunion se trouver tout un tas de romans policiers à analyser. Parmi cette cinquantaine de polars, se trouvait ce fameux titre.
Nous nous sommes partagé les titres. Dans ma pile ne figurer pas Le Détective de Freud. Chacun a fait sa sélection et nous a présenté ses choix. Le Détective de Freud n’a pas était retenu par mon collègue. 
Après la réunion, en tant que coordinatrice je reprends tous les titres et je confirme les choix de mes petits camarades. En arrivant sur le livre en question, je ne suis demandée pourquoi, il vait été mis de coté. j’ai lu le commentaire de mon collègue et comme il ne m’a pas convaincu, les arguments de son choix m’ont paru un peu légers. Alors j’ai pris ce livre et je l’ai lu.
Et là, ce fut une révélation. Le coup de coeur.
Pour écrire Le Détective de Freud, les principales sources d’inspiration  de l’auteur ont été l’oeuvre de Freud et les mémoires de Jung, fascinants personnages qui retrouvent vie sous la plume du romancier.
Du coup, Le Détective de Freud, a trouvé sa place au sein de nos bibliothèques parisiennes.
2 ans plus tard, Olivier Barde-Cabuçon, était éditer chez actes Sud avec le succès qu’on lui connait aujourd’hui !

2) Selon toi qu’apporte Facebook aux auteurs ? Est-ce une bonne « vitrine » ou non ? Et pourquoi ?

Facebook et les réseaux sociaux en général sont de parfaits moyens de promotions pour nos auteurs. En plus d’être une vitrine c’est un outil interactif qui permet aux auteurs de se rapprocher de ses lecteurs. Qui permet un dialogue plus direct.
Je ne vais parler que de ce que je connais. Le milieu polardesque. Autour du polar il y a une vraie communauté. Et Facebook c’est le premier réseau communautaire. C’est un peu ça raison d’être. Alors oui, je crois que pour fidéliser son lectorat, voire pour sympathiser ses lecteurs, Facebook est un plus pour nos auteurs.
Il y a aussi les groupes sur Facebook. Là en retrouve l’esprit communautaire qui exister déjà dans le milieu du polar. Les deux partie ne pouvait donc que fusionner.
FBMais bon comme dans toutes communautés, il y a des règles à respecter. Et Facebook peut très vite devenir une contrainte. Un auteur a besoin de cette vitrine, de ces échanges mais il a aussi besoin de temps pour créer. Et Facebook est très chronophage. Il faut savoir doser. Mais certains internautes sont très accro à leur PC et parfois ils ne comprennent que les échanges se distendent. J’ai vu certains fans reprocher violemment à leur auteur fétiche le fait qu’il ne répondent plus ou pas à leur sollicitude.
De toute façon, nous savons tous les mauvais cotés de Facebook. Nous savons que cela peut aussi être un outils nocif voire toxique.
Mais il est certain que chez les polardeux c’est un super moyen de rester au jus !

3) Si tu pouvais choisir de travailler dans le domaine littéraire, quel métier choisirais-tu et pourquoi ? Si c’est déjà le cas, parles nous en.

Ah, la question qui tue !
J’ai la chance de travailler dans ce que l’on appelle, le milieux du livre. Alors non, je ne suis pas dans le milieu littéraire proprement dit. Mais j’y est un pied qui y traîne
Je suis bibliothécaire. C’est un super job qui au quotidien nous demande sans cesse de faire fonctionner notre curiosité. D’aller voire un peu plus loin que nos propres centres d’intérêt. De nous intéresser un peu à tous les sujets, au moins d’en avoir un aperçu global. D’avoir un esprit universaliste.
$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$Je suis une passeuse de livre. Mais pour bien le passer, il faut sans cesse que je fasse des sélections que je choisisse ces livres. Que je mette en valeur ses choix. Que je réponde à la demande de nos usagers, de nos lecteurs. Mais je suis tributaire des parutions et des politiques éditoriales des maisons d’édition. Et l’édition justement c’est un monde que je connais mal. C’est un monde qui m’échappe. J’ai un peu de mal avec son coté paillette. Mais les éditeurs ont besoin de nous et des libraires qui sont notre pendant. Des passeurs de livre eux aussi.
Et justement, si je n’avais pas été bibliothécaire je crois que j’aurai aimé être libraire. Nos amis libraires font un super boulot de défrichage eux aussi dans la surproduction éditoriale. Ils vont, un peu comme nous, aller dénicher des bouquins qui ne trouveront pas leur place dans les média, Ils vont tenter de les faire connaître, de les mettre en avant. De faire partager leurs coups de coeur.
Et tenir un blog qui parle de bouquins, c’est jute la continuité de mon travail. mais coté passion cette fois !

4) Les TAG prolifèrent sur les blogs, bonne ou mauvaise chose ?

J’avoue que la dessus je n’ai pas vraiment d’avis.
J’ai découvert les TAG, il y a peu. Je crois que celui-ci et mon troisième.
TAG (&)Ce que je peux dire c’est que ceux-ci m’intéresse ;si bien sur, on y parle de livre ou de lecture. C’est certain si on me demande de parler de mode, de fringue, de bagnole ou de je ne sais quoi encore, je n’y trouverais aucun intérêt.
Sinon je trouve ça plutôt marrant, c’est une façon ludique d’en apprendre un peu plus sur nos potes blogueurs.
Mais bien-sur c’est comme tout, il faut les consommer avec modération.
Et tant qu’à faire être sincère quand on accepte de répondre à ces TAG

5) Si tu pouvais écrire un livre, quel en serait le titre et décris nous la couverture ?

Si je pouvais écrire un livre, mon dieu que j’aimerai avoir ce talent d’écrire un livre.
J’ai des facilité pour inventer des scénarios, j’ai des tas d’intrigues qui tournent sans cesse dans ma tête. Mais de là à les coucher sur une page blanche, j’en suis bien incapable.
Alors non, je n’ai jamais penser au titre du livre que j’aimerai écrire. Quand à la couv. alors là je sais pas du tout. Une couv qui accroche c’est certain ! Car on le sait, une belle couverture attire toujours plus le futur lecteur.
Bon comme tu me le demande gentiment, Mélie, je te mets quelques illustration de tout cela. Mais c’est rien que pour toi !!!

J’espère que celle-ci vont te plaire !

couverture_al (12)

couverture_alCANR7JY5

 

couverture_al (53)

couverture_al (69)couverture_al (54)

Publicités

21 réflexions sur “TAG : tu me tagues, je te tague (1)

  1. Superbe j’adore, j’avais mis du coeur dans celui-ci avec les questions notamment, très axées, je l’ai un peu personnalisé pour toi pour tout t’avouer 😉 Donc je suis ravie de te lire, j’adore la couv des bouchers, elle est rigolote et fait peur en même temps. Merci beaucoup pour avoir répondu présente encore une fois, ça me touche énormément 😀 ❤

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s