Serre-moi fort de Claire Favan

cfLe livre : Serre-moi fort  de Claire Favan. Paru le 11 février 2016 chez Robert Laffont dans la collection La bête noire. 20€ ;  (371 p.) ; 23 x 14 cm.

4e de couv :

Méfiez-vous de qui vous tend les bras…

« Serre-moi fort. » Cela pourrait être un appel au secours désespéré. Du jeune Nick, d’abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l’incertitude et l’absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l’Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.

Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l’enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psychologique d’une rare violence…

« Monstrueusement magistral, horriblement bon ! »
Bruno Lamarque, Librairie de la Renaissance, Toulouse

« Intime, violente, déroutante, l’intrigue de Claire Favan s’enroule autour du lecteur tel un serpent. »
Olivier Norek, auteur de Code 93 et de Territoires

« Une des grandes du polar français ! »
Gérard Collard, librairie La Griffe noire, Saint-Maur

CF&

@ Métronews

L’auteur : Née à Paris en 1976, Claire Favan travaille dans la finance et écrit sur son temps libre. Son diptyque culte, Le Tueur intime et Le Tueur de l’ombre, a été récompensé par de nombreux prix. Après Apnée noire et Miettes de sang, elle nous revient avec un thriller d’une noirceur absolue.

Extrait :
La peur a toujours des effets curieux sur lui. Il redevient ce jeune garçon effacé et vide qui doit absolument combler ses manques grâce à l’attention d’une personne du sexe opposé. Et c’est là qu’il est contraint de jouer les équilibristes entre trouver une fille gentille qui rassasie son besoin à court terme et éviter de croiser le chemin d’une Lana bis qui éveille sa part sombre et qu’il devra tuer à un moment ou à un autre.
D’ordinaire, le stress et le manque de présence féminine le conduisent immanquablement à un passage à l’acte. Or, il ne peut pas prendre de risque en ce moment, parce qu’il n’a plus de planque pour cacher ses trophées, plus de corps à observer pour apaiser ses pulsions, plus de zone tampon pour décharger la pression.

Lire ICI le début 

Résumé et petit avis :

Nous sommes en août 1994, Nick Hoffmann est un ado de 15 ans mal dans sa peau. Il a une sœur aînée. Et à 17 ans, Lara est la coqueluche de son lycée. Nick lui est plutôt un boloss. Il est totalement invisible, une sorte de looser. Et le jour où sa sœur disparaît, il devient semble-t-il un peu moins transparent sauf au yeux de ses parents. Ils sont tellement effondré par la disparition de Lara qu’ils finissent par sombrer, l’un dans l’alcoolisme, l’autre dans la dépression.

C’est Nick qui va maintenir le semblant de famille qu’il lui reste à flot. C’est lui qui va assurer le quotidien alors que tout se délite autour de lui. Il va se construire sur ce malheur. Il va m^me décider de devenir quelqu’un, quelqu’un de bien.

Et puis ces parents reprennent espoir et décident de reprendre l’enquête sur la disparition de Lara. Et Nick, se retrouve à la place. Celle qu’il occupait originellement, deux ans avant, au sein de cette famille déchirée. Nick le délaissé alors que ces parents n’ont plus qu’une obsession, parcourir les états-unis pour comprendre ce qu’il est arrivé à leur fille chérie.

Un des thèmes forts de ce livre c’est la disparition. A travers ce sujet, Claire Favan cherche à mettre en avant les sentiments des survivants. Elle va  creuser cette notion et va déterminer la psychologie de Nick en fonction de cela. Ce gamin qui se sens délaissé et que l’on trimbale de droite à gauche, alors que lui avait réussi à choisir sa vie et qu’on lui a coupé les ailles en plein vol est lui aussi une victime. Peut-être même est-il le seconde victime après sa sœur de cet enlèvement.

cf&&On se retrouve 20 ans plus tard. Adam Gibson, est le policier chargé de l’enquête sur un charnier où toutes les victimes sont des femmes. Adam Gibson est un homme brisé par la vie. Un homme en déshérence li aussi. Sa vie personnel est un désastre, il a perdu sa femme, sa fille adolescente, lui en veut, elle lui reproche ses absences, le rend coupable de la maladie et de la mort de sa mère. Gibson qui n’a plus rien à perdre va se lancer corps et âme sur les trace de ce tueurs de jeunes femmes. Mais l’inspecteur Gibson, n’est pas seul à suivre cette affaire. En effet les Hoffmann qui ont fonder une association, courent eux aussi après ce serial killer que l’on a surnommé l’Origamiste. Leur intervention dans cette enquête ne semble pas aidé Adam qui va se retrouver confronter à ce tueur machiavélique.

Vous l’aurez compris, Caire Favan a découpé son roman en plusieurs parties. Ces deux premières qui mettent les choses en place. Qui nous posent les personnages. D’ailleurs c’est bien là un des points fort de notre auteur, savoir camper un personnage, se l’approprier au point d’en ressentir toute la personnalité, toutes les personnalités.

Et puis il y aura le final, la fameuse troisième partie. Là Claire Favan se déchaîne. C’est juste…mais juste…J’en trouve pas mes mots. C’est juste parfait, le suspense est  implacable, les rebondissements efficaces.

Et comme le dit si bien notre libraire toulousain préféré, Bruno « Monstrueusement magistral, horriblement bon ! »

Il y avait longtemps que j’attendais ce livre, il m’a ramené quelques année en arrière alors que je découvrais la toute jeune Claire Favan. Et que son premier roman Le tueur intime me mettait un grande claque. Et que la suite de ce diptyque Le tueur de l’ombre ne faisait que confirmer le talent de l’auteur.

Alors merci Claire pour cela ! Et merci aussi pour cette scène au milieu du bouquin qui va nous hanter longtemps. Elle va faire foi dans une anthologie du genre, crois-moi !

Mais dis moi, j’ai une petite question. Crois-tu qu’un jour tu ancreras une de tes intrigues sur le territoire français ?

Aller je te pose la question ce week end à Saint Maur en poche où on aura le plaisir de te retrouver.

Publicités

39 réflexions sur “Serre-moi fort de Claire Favan

  1. Bon, faut que je le lise aussi dès que j’aurai du temps, c’est à dire jamais ! 😆 Non, je dois le lire, impérativement et me faire ses deux premiers !

    Nous aussi on a des chèques, mais pas des chèques lectures, juste des « Suprême awards », l’équivalent du ticket resto mais avec des montants plus gros et ça marche dans les grandes enseignes. Plus facile à écouler que les chèques écolos ! 😆

    Aimé par 1 personne

  2. Bon, je n’ose dire que je n’ai lu que Miettes de sang, que j’ai bien aimé! les autres sont sur ma liseuse mais pas encore lu 😦 mon fils se faisant opérer le 27 avec une convalescence de 15 jours peut être pourrais-je lire malgré tout 😉 en tout cas les premiers jours c’est certain 🙂

    Aimé par 2 people

  3. Je te mets mon avis ici 😉 J’ai finalement cédé à la tentation de commencer mon initiation de l’auteur par son dernier livre paru en février dernier plutôt que par son premier « Le Tueur Intime » et je dois dire que j’ai beaucoup aimé sa plume et ses points de vue plutôt marqués et originaux.

    Cette histoire débute un peu comme celle de Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Celeste Ng puisqu’on retrouve un foyer perturbé par la disparition de la fille parfaite avec des parents dévastés bien entendu mais ignorant totalement les enfants restants ; ces derniers deviennent encore plus invisibles qu’avant et doivent avancer dans la vie tant bien que mal, plus seuls que jamais.

    Nick le survivant doit faire face à la disparition de sa soeur Lana et vivre dans un foyer brisé où l’absence de son aînée monopolise l’attention de ses parents au détriment de sa propre présence. L’auteur nous offre une première partie fort rythmée et bien que l’on suppose à raison le dénouement on a vraiment plaisir à en être malgré tout surpris. Ah oui là on doit reconnaître que c’est fort de nous étonner alors qu’on s’y attend et c’est vraiment très bien amené.

    La deuxième partie part sur une histoire différente qui marque une baisse rythmique et l’on se demande quel est le lien entre les deux affaires, évidemment on obtient les réponses à nos questions rapidement. Ce second acte se termine en apothéose par des scènes d’une extrême dureté mais je dois dire que je suis plutôt « réconfortée » par la direction empruntée par l’auteur qui comme je le soulignais au début de mon avis sort des sentiers battus. En effet il y a des scènes plutôt récurrentes dans ce genre et je suis admirative de son point de vue qui marque sa différence. Je ne peux en dire plus sans dévoiler mais je pense que ceux qui l’ont lu auront saisi ma remarque.

    La troisième partie plus convenue nous offre cependant un affrontement psychologique vraiment intéressant bien que j’ai deviné le modus operandi (un point soulevé dans la deuxième partie) et que la fin me semblait évidente.

    J’ai surtout apprécié la première partie de ce livre mais les deux autres restent agréables et fluides, ce ne sera pas classé dans mes coups de coeur mais c’est un livre qui me marquera et c’est déjà pas si mal.

    3.5/5

    Aimé par 2 people

  4. coucou
    je n ai encore lu aucun de ses romans
    cette chrnique me donne vaiment envie de la decouvrir
    merci
    je vais acheter mon tout premier roman ce week end a SMEP!!
    pouvez vous me conseiller sur celui qu il faut lire en tout premier??
    merci

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s