L’assassinat d’Hicabi Bey de Alper Canigüz

Mes petites lectures

9791092145236,0-2088266L’assassinat d’Hicabi Bey : Alper Kamu, cinq ans, détective  de Alper Canigüz. Traduit du turc par Célin Vuraler. Paru le 22 mai 2014 chez Mirobole éditions dans la collection Horizons noirs.  20€ ;  (248 p.) ; 20 x 15 cm.

 

9782253163916,0-2651231Réédité en poche chez Le Livre de Poche Policier le 3 juin 2015. 6€90 ; (283 p.) ; 18 x 11 cm

Quatrième de couverture

Alper Kamu est un curieux petit garçon qui s’est promis de résoudre un meurtre commis dans son quartier à Istanbul. Il a trouvé Ertan le Timbré à côté du cadavre encore chaud d’Hicabi Bey, policier à la retraite, la télévision allumée à plein volume, mais le cinglé du voisinage était plutôt là pour regarder l’équipe du Besiktas perdre en Ligue des champions. Déjà tête à claques d’existentialiste, Alper le désormais détective va sécher la maternelle et balader son revolver en plastique Dallas Gold dans une mégapole bigarrée, pleine d’amantes fatales, d’épiciers lyriques et de directeurs sournois…

L’Assassinat d’Hicabi Bey n’est peut-être pas une énigme métaphysique, mais ça y ressemble. Sauf qu’on rit beaucoup et que, à la fin, on a la réponse.

 

$$$AlperL’auteur : Né à Istanbul en 1969, Alper Canigüz y a passé une enfance remplie de bagarres et de livres. Après des études de psychologie à l’université du Bosphore, il a se lance dans l’écriture de roman.L’Assassinat d’Hicabi Bey a remporté un large succès populaire.

Résumé et petit avis :

Du haut de ses 5 ans, Alper Kamu, apprenti détective et philosophe malgré son jeune âge, tente d’élucider le meurtre d’un policier à la retraite qui a été commis dans son quartier, à Istanbul.

  Quelle merveilleuse idée a eu Alper Canigüz  de prendre un si jeune héros pour nous faire parcourir les rue d’Istanbul. Son Alper Kamu est vraiment un sacré petit bonhomme.

« À cinq ans, on est au cœur de l’âge mûr. Ensuite commence la chute. » C’est ainsi que débute ce polar.

Alper Kamu vit donc à Istanbul. À 5 ans, il ne veut plus aller à la maternelle ni faire la sieste. Il préfère Chostakovitch à Il était une bergère. Il lit Dostoïevski et cite Jean Paul Sartre. Je vous l’avez dit …Un drôle de petit bonhomme ! Jusqu’au jour où il découvre Hicabi Bey, policier à la retraite, égorgé dans son appartement. Et à côté du cadavre, devant la télévision allumée, Ertan le Timbré, les mains couvertes de sang, pousse des cris de joie : l’équipe de Besiktas vient de marquer un but.

Désormais détective, à la recherche du vrai meurtrier, Alper promène son revolver en plastique bleu dans une sa ville multicolore et multiculturelle.Et nous le suivons avec attention. Il nous donne à découvrir une ville tentaculaire et interlope. A travers les pas d’Alper, l’auteur restitue une Istanbul loin des clichés et des cartes postales.

Ce roman est aussi une critique de la société turque. On n’y retrouve la corruption à tous les étages, jusque dans les plus grandes instance du gouvernement.

Et pour clore l’affaire, la plume onirique de l’auteur est un vrai régal.

Voilà donc…

Un polar atypique, drôle, inclassable et désopilant .

Et comme un bonheur ne vient jamais seul un deuxième tome des aventure Alper Kamu est sorti en poche dernièrement. On va retrouver notre jeune héros avec délectation.

Publicités

39 réflexions sur “L’assassinat d’Hicabi Bey de Alper Canigüz

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s