Week end Noir à Neuilly Plaisance, un salon où il fait bon retourner !

téléchargement

Le week end dernier avait lieu le 14 ème week end policier à Neuilly-Plaisance. Et comme presque chaque année maintenant, j’aime aller y faire un tour.

Cette année il revêtait un goût particulier car je recevais la veille dans ma bibliothèque pour un apéro polar, un des auteurs invités permanents de ce festival en la personne de Jean Luc Bizien.

Du coup pour moi et quelques autres, Week end noir à Neuilly Plaisance à commencer la veille au soir. Et en plus, nous avons aussi eu la chance de pouvoir discuter avec Les Manook qui eux aussi étaient invités le lendemain au salon.

Donc Samedi matin dès potron-minet, ne voilà dans mon RER direction Vincennes où j’ai rendez-vous avec mon petit padawan, Anne Ju pour ne pas la nommer, du blog Les motordus . De là nous sommes parties ensemble à la conquête de ce salon. Je m’étais proposée de le lui faire découvrir. Je crois qu’elle a été heureuse de cette journée. La preuve son compte rendu ICI.

 

$$$img_1508A peine sortie du RER, un homme nous hèle.  » C’est pour le salon polar ? La navette c’est ici ». Nous traversons la rue et le remercions. Là il me dit, c’est Monsieur qui vous a reconnue. Et en grimpant dans le mini bus, j’ai la joie de découvrir un jeune auteur de polar que j’adore, Benoit Minville en personne. Difficile de mieux commencer la journée. Surtout que j’ai adoré son Rural noir et que je ne me suis pas privé de le lui dire.

$$$img_1518$$$img_1520$$$img_1522

$$$img_1513Nous arrivons donc comme des reines au salon. Et là l’accueil est tout aussi chaleureux car c’est madame Ian Manook, Françoise Manoukian qui m’embrasse comme du bon pain. Il faut dire à sa décharge que mes joues rebondies se prêtent bien à se genre d’exercice. (lol). Ceux sont vraiment des amours ces Manooks. Quelle bonne idée, il a eu Ian de ce mettre au polar. D’une part parce que son Yeruldelgger est un personnage atypique que l’on aime suivre. Les aventures et les mésaventures de celui-ci sont une des belle découvertes de ces deux dernières années. Et d’autre part parce qu’il a eu la merveilleux idée d’épouser une femme extraordinaire (rire).

 

Avec Anne Ju, nous nous sommes posées quelques minutes pour mettre au point notre plan d’attaque. Et comme nous avions quelques auteurs en commun  à rencontrer, nous sommes arrivées à nous accorder. Mais avant toute chose, faire un tour du salon de loin, pour repérer les lieux et les emplacements de chacun.

12974355_1748368368746729_3027870827086025844_nCapture&&&&A peine avions nous démarré ce tour que Thierry Berlanda, nous arrête pour faire quelques photos. Comme nous sommes des filles sympas, on se prête au jeu. (Mais non ce n’est pas que du premier degré et on a pas la grosse tête). Gilles Verdet vient à son tour. Et des gamins des écoles courent dans tous les sens.

Mais nous, nous avons donné rendez-vous à Marie Vindy et la voilà qui arrive. Alors le temps qu’elle s’installe, on finit notre tour de piste, on a repérait les auteurs que nous voulions voir, on sait que la matinée va être copieuse.

Capture&&&&&&Avec Marie les rencontres sont vraiment très riches. On discute polar forcément mais pas que ! On parle aussi beaucoup de ces divers engagements. Si vous la connaissez un peu, vous savez sans doute que Marie s’investie énormément pour la cause féminine et dans la lutte des violences faites au femmes. C’est son combat, ça devrait être le notre !

Mais Marie, c’est aussi depuis 3 ans l’organisatrice d’un prix polar un peu particulier, le prix des plaidoiries.

Mais de tout cela on devrait en reparler bientôt j’espère dans « ces dames du noir ».

Et notre ABCdaire de Chiennes ICI

img_1515Nous avons aussi parlé avec les voisine de Marie. D’abord Laetitia Bourgeois, lauréat du lion d’or l’an dernier. Nous avions eu, alors, une longue discutions autour de son travail de recherche et d’écriture. Mais je tenais à m’excuser auprès de Laetitia car je lui avez pris des bouquins que j’ai fais dédicacer et je les ai oubliés en partant. J’ai demander à Delphine Cingal de les récupérer pour moi le lendemain auprès de l’auteur. Oui je sais je suis impardonnable et des excuses étaient la moindre des choses.

img_1530Et puis, j’ai revu avec un immense plaisir Thanh-Van Tran-Nhut. Thanh Van qui m’avais fait l’ honneur de venir à un de mes apéro polar l’an dernier. Nous avions, en autre, parlé du Vietnam ! vous pouvez retrouvez cet apéro polar ICI

26304081191_5b9d4a1c70Enfin, je tenais à faire la connaissance de Catherine Bessonart, j’ai beaucoup aimé ces deux premiers roman et j’ai adhéré à son enquêteur, Chrétien Bompard. il est charismatique et terriblement attachant. Il a un coté Amédée Malock, mâtiné de Jules Maigret. Vous voyez, un peu, le mixte détonnant !

Bref on a papoter à bâtons rompus avant de faire une pause bien méritée, mais en promettant à Catherine de revenir la voir dans l’après midi. Car je voulais faire découvrir son premier roman à mon petit padawan ! Et si Notre-Dame la nuit … Je voulais même lui offrir…Au final elle se l’ai acheté toute seule !

Et puis il y a eu la remise des Prix, le lion noir et le lionceaux.

phoca_thumb_m_dsc_0322C’est Elisa VIX pour son roman « Trafic à la clinique » qui c’est vu remettre le prix du Lionceau noir du meilleur polar jeunesse. Le prix du Lion Noir a été, quant à lui, décerné à Ian MANOOK pour son ouvrage « Les temps sauvages ».

La matinée s’est terminée autour des quelques verres de punch. On a papoter avec quelques auteurs autours du buffet. Et nous sommes aller déjeuner.

 

img_1528 Au retour du déjeuner, c’est vers Olivier Barde-Cabuçon que nous nous sommes tournées. Il a su me transmettre sa passion de l’intrigue. Les siennes reposent toujours sur le même personnage, Volnay, un « commissaire aux morts étranges », qui a fait son succès.

Puis nous avons navigué à vue, j’en ai profité pour saluer quelques auteurs jeunesse que je connaissais comme le fabuleux
phoca_thumb_l_dsc_0079Jean-Christophe Tixier qui avait reçu quelques semaines plutôt  le Prix Jeunesse Quais du Polar/Ville de Lyon 2016, pour Dix minutes à perdre paru chez Syros. Une géniale chasse au trésor en huis clos.

Pour commencer à apprivoiser Dominique Forma qui avait su me surprendre avec son premier roman Skeud dont je vous parle ICI

Saluer Antoine Blocier, Bernard Bourdeau, raconter une bétises avec Bob Garcia. Remercier une nouvelle fois Jean Luc Bizien pour la belle rencontre qu’il m’a offert la veille lors de mon Apéro-Polar. C’est ICI et 

img_1527112985338_10208909521313253_1048092495875313735_n Retourner papoter avec les Manook. Prendre la place de l’auteur primé pour comprendre se que cela fait d’être en dédicace.

Et choisir les romans de Ian pour récompenser le ou la gagnant(e) du concours 1ans du blog. Les faire dédicacer par l’auteurs et tamponner par madame, très fier de nous monter le petit dernier, un tampon de la ligue de l’imaginaire au nom de Ian Manook.

img_1517
Retourner voir  Thanh-Van Tran-Nhut et Catherine Bessonard, Marie Vindy, recueillir encore quelques confidences, faire dédicacer quelques livres.

Capture&&

Passer discuter avec Frédéric Lenormand du juge Ti mais surtout de sa dernière série historique autour de Voltaire. Mais aussi parler de l’actualité, de notre vision de l’avenir, Frédéric est résolument un bel optimiste et un humaniste convaincu.

Et puis,

Capture&&&&&&&&&Finir par le meilleur : parler sérieusement de son roman Rural noir avec Benoit Minville. Un roman qui m’a totalement retournée. Les mots simple de l’auteur m’ont pris au collet et ne m’ont plus lâché, la gorge serrée.

Benoit m’a expliqué comment ses vacances, gamin , dans la Nièvre à donner naissance à Rural noir. On s’est souvenu de ces amitiés adolescentes à la vie à la mort. Des conneries que nous faisions. De la bande qui était notre famille. Des souvenirs heureux, d’autres plus douloureux. Bref un bel échange profond et intime.

J’attends fébrilement  ton prochain bouquin, mec ! Les belles vies ne font déjà frémir.

 

$$$img_1536A quelle belle journée. Que de partages et d’échanges enrichissants. Je sais pas vous, mais Capture$$moi je risque fort de revenir l’an prochain.
Et je dis vive le polar, les salons et les belles rencontres.

on

Quelques photos de Francoise Manoukian, de Delphine Cingal et d’Anne Ju pour vous faire regretter de n’être point venu !

Mais non, je plaisante. C’est pour vous donner envie de venir l’an prochain.

Capture$$$$$$$ Capture$$$$$$ Capture$$$$$

Capture$$$$ phoca_thumb_m_dsc_0089Capture$$$  Capture$ Capture&&&&&&&&&Capture&

 

Capture&&&&&&&& Capture&&&&&&&    Capture&&&&&Capture&&& Capture&& $$$img_1516 Capture

$$&$$$$ $$$np$&z  $$$np$&u $$$np$&t $$$np$&y$$$np$&r $$$np$&a

 

 

 

Publicités

21 réflexions sur “Week end Noir à Neuilly Plaisance, un salon où il fait bon retourner !

  1. Que je l’aime ton compte-rendu qui transpire l’amour et la passion à chaque page 😊
    Les photos sont superbes et l’ambiance merveilleusement retranscrite 😊
    Je vous accompagne l’année prochaine 😘😘😘

    Aimé par 1 personne

  2. Dingue, ce sont les auteurs qui reconnaissent les lecteurs, maintenant !! 😛

    Neuilly… Direct je pense aux Inconnus et :
    Auteuil, Neuilly, Passy : c’est pas du gâteau ♫
    Auteuil, Neuilly, Passy : tel est notre ghetto ♪

    Mais bon, pour toi c’était du gâteau et pas un ghetto ! 😉

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s