Salon du livre de Paris : Comme un air de boycott

 

$sdl$&Cette année comme presque toutes les années maintenant depuis 26 ans, je me rends au salon du livre de Paris.

Un rendez-vous incontournable pour nous professionnels du livre. Et oui, nous avons la change, en tant que pro, de pouvoir obtenir une accréditation. Un pass qui nous permet de circuler et d’entrée librement sur le salon durant toute sa durée.

Bref une entrée gratuite quoi !

Car il faut le savoir le salon du livre de Paris est un salon payant, avec un droit d’entrée. Il y en a quelques uns comme cela et souvent se sont de très grands salons. J’avoue que j’ai du mal à comprendre. …

Comment à l’heure où on entend partout que l’industrie du livre. Oui parce que le livre est avant tout une industrie, vous en êtes conscients ? Non parce que l’image qui est la nôtre du livre  papier comme vecteur culturelle, c’est une image idéalisée, à la limite le livre est un bien culturel. Mais un bien quand même ! Donc je reprend mon propos, donc aujourd’hui que le livre papier est en crise : baisse du nombres de lecteur, baisse du nombre de livres lus par ceux-ci, arrivée sur le marché du livre numérique, le grand show annuel du livre fait payé un droit d’entré élevé à mes yeux à des lecteurs qui adorent encore la lecture d’un bon livre papier et surtout qui ont envie de venir à la rencontre de leurs auteurs préférés. Avoir un petite dédicace pour prolonger le plaisir de leur lecture.  Oui, je trouve que 12 euros c’est abusé. Moi qui en tant que bibliothécaire milite pour la gratuité totale de tous les documents en bibliothèque parisienne, j’aimerai que l’entrée de tous les salons du livre à travers le monde soit gratuite.

$$sdl$$Et puis il y a un autre paradoxe, les organisateurs ont-ils peur d’avoir trop de public en optant pour la gratuité. Car d’un coté, il interdise au public de venir avec leur propre livre à faire dédicacer. Bon ça encore, j’arrive à comprendre, il y a des libraires qui paie pour être sur ce salon alors normal qu’ils est la primeur des ventes de bouquins. Dans le m^me temps, plutôt que d’un interdit total, l’organisation du salon pourrait autoriser à chaque personne qui paie déjà sa place d’apporter quelques bouquins à dédicacer. Je parle bien de quelques bouquins, les libraires sur place devant être aussi sollicités par le lecteur. Bref ce que je dis c’est que nous aussi lecteurs devons être raisonnable. Et là je sais que je vais en faire bondir certains. Car arriver dans un salon avec des sacs et des valises pleines de livre à faire dédicacer, c’est pas très fair-play non plus. Vous en conviendrez. Avoir acheté son livre sur Amazon parce qu’on a pas de librairie à proximité je comprend. Mais là sur le salon, il faut faire vivre nos libraires, non ? Les mêmes qui crient au scandale sur le droit d’entrée et qui veulent débarquer avec toute leur bibliothèque, j’en connais. A mon avis, chacun, organisateurs et lecteurs devraient mettent un peu d’eau dans leur vin. Ainsi, nous n’en arriverions pas à de telles extrémités.

Et si le salon a pour ces deux principales raisons était boycotté par les lecteurs, il l’a été aussi par de nombreux éditeurs.

$$sdl$Impossible par exemple de trouver les éditions Viviane Hamy, de M. Lafon , de Anne Carrière  ou encore Gallmeister. Sonatine, La manufacture de livres, même si j’ai aperçu Pierre Fourniaud qui traînait dans le coin. Pas  de Super 8 ed. pas de Bragelonne

Pas non plus de Kyklos, de Lajouanie, de Flamants noirs, de Caïman, de fleur sauvage… . Les petites maisons si elles ne sont pas prises en charge par et  sur le stand de leur région n’ont plus les moyens de se payer une petite place même mal située dans ce grand hall. L’emplacement leur coûte un bras voire leur tête. C’est hallucinant.

Enfin c’est parait-il la grand messe de l’édition.  C’est aussi celle des professionnels du livre ce salon du livre. Et au fait , il ne s’appelle plus Salon du livre de Paris mais Livre Paris, c’est sans doute un signe !

Bon ceci étant dis, comme j’ai la chance de pouvoir participer gratuitement à cette fête du livre, je vais vous raconter un peu ma journée. Je pense que c’est surtout cela qui vous intéresse….

A suivre donc…

 

Publicités

58 réflexions sur “Salon du livre de Paris : Comme un air de boycott

  1. Comme c’est la deuxième fois que j’y vais, il y a deux choses que j’ai remarqué et dont vous revenez dessus dans l’article :

    Les livres non achetés au salon ne sont pas autorisés : C’est beau sur le papier, en vrai on peut rentrer avec des livres, je l’ai fait l’année dernière, je l’ai fait cette année, mes amis aussi… Avec le plan vigipirate, je pense que les agents de sécurité s’en moquent de nos livres, tout ce qui importe, c’est qu’on ne fasse pas rentrer des armes, tout simplement ^^
    Bragelonne ne boycotte pas : Milady était présent (et appartient au même label). C’est juste que vu le prix du m², et sachant que Milady intéresse plus les lecteurs de Livres Paris que Bragelonne, le choix est vite fait pour ce groupe 😉

    12€ pour le tout, je ne trouve pas le coût de l’entrée si élevée que ça dans les faits. Certes, les éditeurs payent cher pour avoir leur place, mais un tel salon doit engendrer des frais tellement énorme qu’il est normal que les visiteurs s’acquittent d’un droit d’entrée, avec la sécurité qui a été ultra-renforcée cette année qui ne doit pas être gratuite non plus pour les organisateurs…

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ce retour Frei.
      Milady, au même titre que Castelmore, est effectivement un label de Bragelonne depuis presque 8 ans maintenant, elle assure même la publication poche de ce dernier, mais pas que. Milady a ses propres publications grand format. Mais la maison mère c’est belle est bien Bragelonne qui nous avait, depuis plusieurs années maintenant, habitué à nous recevoir sur un stand magnifiquement customisé. Et il est bien dommage qu’il ne soit point présent pour des raisons économiques que je comprend au demeurant.
      Pour le reste, je ne sais pas combien de livres vous aviez sur vous Frei à faire dédicacer, mais je pense que quelques livres ça reste raisonnable et acceptable pour tout le monde.
      Et personnellement, je trouverais utile pour désamorcer le débat que tous les chiffres soient publiés. Les charges et les recettes de ce salon aussi.
      Et votre point de vue est aussi recevable que le mien et finalement le seul point qui diffère entre vous et moi, c’est la gratuité du salon. Que voulez vous ça c’est mon coté bibliothécaire ! 😉

      J'aime

    • Non vous ne me faites pas bondir, je suis assez d’accord avec vous sur la forme et le fond, personnellement, lorsque je vais à un salon du livre et hormis si l’auteur est un ami avec qui nous en avons convenu, je ne me trimbale pas avec cet achat avant salon pour une dédicace. Concernant le salon Livre Paris, si en plus du train, du métro ou de la voiture et du parking, je dois payer une entrée, je n’y vais pas. Je n’en ai pas les moyens, n’étant pas dans la région parisienne, c’est en plus du temps que je vais passer dans les transports. Je penche effectivement que ces salons devraient être gratuits pour les lecteurs, et pourquoi pas également pour les maisons d’éditions, surtout les petites… Dans nos salons de campagne, certes, cela coûte certainement moins cher à organiser, les auteurs et les lecteurs ne payent pas, les éditeurs non plus, à ma connaissance. Sans doute, c’est même certain, ce sont les mairies qui organisent ou tout au moins, prennent en charge les frais, sur les impôts qu’on leur verse, et finalement quoi de plus logique et normal si l’on pense que la culture doit rester accessible à tous.

      Je fais rarement appel à Amazone, ou consort pour mes achats de livres, j’ai la chance d’avoir trois librairies à une demi heure de mon domicile, je fais confiance à leur jugement, et si j’ai besoin d’un ouvrage non disponible, ils peuvent le commander, je ne le reçois pas moins vite qu’avec les pignons sur rue de l’Ebook…

      Je pense que demander 12 Euros aux lecteurs, lorsque l’on entend que les maisons d’éditions et les librairies doivent elles mêmes régler une facture de 1000 euros le m2 (je ne sais si ces chiffres sont vrais), forcément, ça donne envie de boycotter… Si cette culture, qui nous est si chère (au cœur, hein, pas au porte monnaie), ne nous permet pas d’acheter le second ou troisième livre que l’on voulait s’offrir, avouez que c’est un peu c…, non ?

      Si je comprend que l’organisateur est besoin lui aussi de rentabiliser l’action, il faut tout de même savoir rester raisonnable, avoir conscience également, que les loisirs qu’ils concernent la lecture ou d’autres choix, pâtissent également de ces différentes crises que nous avons traversées et dont pour beaucoup, nous ne sommes pas sortis.
      Le but d’une manifestation du Livre, est pour moi de faire vivre les auteurs et les professions qui lui sont nécessaires et non le contraire.

      Merci de votre point de vue, j’ai beaucoup aimé. Amicalement, Magali

      Aimé par 1 personne

  2. J’y suis allé il y a quelques années et j’avoue que j’en ai pris plein les yeux….mais trop de monde, trop grand et oui , trop cher !
    Tu ajoutes le coût du parking ( gratuit à St Maur ) et le prix prohibitif d’un malheureux café. ..
    Personnellement je n’irai plus , je préfère 1000 fois les petits salons

    Aimé par 2 people

  3. La foire aux bestiaux, c’était pour mon grand-père, moi je les évite ! 12€ c’est abusé, 5 serait plus juste et donnerai l’occasion aux curieux d’entrer. Mais comme tu dis, pas avec une tonne de livres à faire dédicacer… 😀

    Aimé par 1 personne

  4. beaucoup trop de choses me dérangent dans cette vaste foire aux bestiaux qui n’a rien d’un lieu d’échange. Je vois bien les réactions des auteurs, y compris les gentils comme Thilliez, qui s’en plaignent ouvertement.
    Bref, je n’y mettrai jamais les pieds

    Aimé par 2 people

    • Moi aussi je déplore le fais que l’entrèe ne soit pas gratuite. Que nous ne pouvions pas amener quelques bouquins. Mais ce salon n’est pas un salon comme les autres, c’est un salon de professionnel. C’est là que les imprimeurs démarchent les éditeurs, que les éditeurs rencontre leur homologues étrangers et que les droits de traductions se font. C’est là que les associations de professionnelle échange sur les attentes des unes par rapport aux autres : les éditeurs des diffuseurs, les libraires des éditeurs …Enfin tu vois quoi. On y parle de l’avenir du livre, des librairies indépendantes. Le rôle des bibliothèques dans la chaîne du livre…Enfin tu vois quoi. Bref le lecteur lui a une place à part, il vient pour voir des People ou quelques auteurs qu’il aime bien. C’est pas un salon d’auteurs, c’est un salon de maisons d’éditions. il y a une sacré nuances. Moi cette année j’ai joué le jeu lectrices, et j’avoue je m’y suis retrouvée. J’ai vraiment fais de belles rencontres ! 😉

      J'aime

      • vu les retours hyper négatifs de beaucoup d’auteurs, qui ont dégommé le salon sur FB (Thilliez, Legardinier, Loevenbruck…) en disant qu’ils n’y retourneront plus, je continue à penser que ça sent très mauvais pour ce salon.
        Et comment expliquer qu’ils ont abandonné la journée professionnelle pour les libraires, si ce doit être un salon professionnel ?

        Aimé par 1 personne

        • Il y a déjà plusieurs année que la journée libraire et bibliothécaire n’existe plus, elle était passée à une 1/2 journée le lundi matin. Cette année vu que le salon n’a pas lieux le lundi, la 1/2 journée pro avait lieu le jeudi mais aussi de nombreuse conf pour les pro ont eu lieu le vendredi et m^me sur les 4 jours. Thillez n’a jamais eu autant de queue quand à Legardinier je connais quelqu’un qui aura faire plus de 3 heures de queue. Les organisateur ont du interrompre celle-ci afin que chaque personne qui attendait puisse avoir sa
          dédicace.

          J'aime

  5. J’ai entendu dire qu’il fallait même payer pour entrer avec un livre.
    il est normal que quelques personnes apportent leur livre pour être dédicacé. Tu ne vas pas forcément racheter un livre que tu as déjà. Mais la majorité des visiteurs achètent des livres sur place même sans faire de dédicaces.
    Tu as fait des folies alors?

    Aimé par 1 personne

    • Quelques livres je suis bien d’accord avec toi Noctenbule, ils devraient nous le permettre et sans nous faire payer.
      Mais c’est vrai que certains lecteurs ne joue pas du tout le jeu non plus on n’achetant aucun livre sur le salon mais en rallongeant les queues devant certains auteurs en leurs faisant dédicacer une piles de livre qu’ils avait apporter avec eux. Du coup nous sommes nous aussi peut-être responsables des abus des différentes parties, ne crois tu pas.
      ET j’ai été très raisonnable, juste 7 bouquins achetés 😉

      Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s