Viscères de Mo Hayder

CM16

mhLe livre : Viscères de Mo Hayder.  Traduit de l’anglais par Jacques Martinache. Paru le 5 janvier 2015 aux Presses de la Cité dans la collection Sang D’encre.  22€ ; (440 p.) ; 23 x 14 cm

mh&Réédité en poche le 14 janvier 2016 chez Pocket dans la collection Pocket Thriller. 7€90 ;   (506 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv :

Et si votre pire cauchemar recommençait ?

Il y a quinze ans, deux amoureux ont été retrouvés sauvagement éviscérés dans le bois attenant à la maison de campagne des Anchor-Ferrers. Le principal suspect, qui a avoué les crimes, est depuis sous les verrous. Mais aujourd’hui, alors que Oliver, Matilda et leur fille, Lucia, n’ont pas oublié cette découverte macabre, l’histoire se répète, plongeant la famille dans la terreur.

En grand peintre de l’angoisse, Mo Hayder nous livre une série de tableaux sanglants, dans lesquels le commissaire Jack Caffery, toujours hanté par la disparition de son jeune frère, est plus vulnérable que jamais.

«Destiné à devenir un classique.» The New York Times Book Review

PARIS : 27e Salon du Livre de ParisL’auteur : Mo Hayder est née à Londre en 1962. Elle est l’auteur de dix livres. Elle a souvent été comparée à Thomas Harris pour sa peinture sans concession de la violence. Son roman Tokyo a été récompensé en France par le prix SNCF du polar en 2005 et par le Grand Prix des lectrices de Elle en 2006.

Collectif polar Nadia

L’avis de Nadia

Mon extrait :
Matilda Anchor-Ferrers croit que la maison est hantée. Pas hantée au sens conventionnel , par l’esprit d’êtres morts depuis longtemps, mais par le souvenir partagé d’un événement qui s’est produit quinze ans plus tôt, quand Kiran avait 16 ans et Lucia quinze. C’est aux yeux de Matilda la ligne de partage de leurs existences. Un évènement qui a tout changé , sans espoir de retour. Il a eu lieu un jour d’été pas très différent de celui-ci. dans un bois identique à ce bois-ci.

Ma chronique :
   Les Anchor-Ferrers , une famille marquée par un double meurtre à quelques encablures de leur maison de villégiature il y a 15 ans .
   Jack Caffery,  commissaire adjoint à la brigade criminelle ,  hanté depuis l’enfance par la disparition de son frère cadet victime d’un réseau pédophile .
    Un chien blessé retrouvé par une petite fille .
     C’est le point de départ de ce nouvel opus de Mo Hayder.

 Une intrigue bien ficelée , c’est ce que l’on attend en ouvrant un Mo Hayder.
 Je dois dire qu’il m’a fallu un peu de temps pour accrocher à ce polar. Deux histoires en parallèle, et il faut passer une bonne moitié du livre pour relier les personnages entre eux. Il faut persévérer dans cette première partie un peu « mollassonne » . Mon intérêt pour le personnage récurrent de Jack Caffery  et son histoire personnelle m’ont permis de poursuivre ma lecture .
 Les pièces du puzzle se mettent alors en place , et « Ô Joie » , quand la machine se met en branle  , c’est une pure délectation. On change de rythme et tout s’accélère.
 Pour les afficionados de Mo Hayder , il y aura des révélations sur le frère disparu de Jack . et quelles réponses !!!!!!!!

 Si le début de ce thriller ne vous passionne pas , persévérez !!!!!!! c’est du grand Mo Hayder
 

Lire le début ICI

Publicités

52 réflexions sur “Viscères de Mo Hayder

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s