La fille du train de Paula Hawkins : l’avis de Catherine

Chronique de lecteurs

HawkinsTrain_3dLe livre : La fille du train de Paula Hawkins. Traduit de l’anglais par Corinne Daniellot. Paru le 7 mai 2015  chez Sonatine. 21€ ; (378 p.) ; 22 x 14 cm.

 

 

 

 

 

 

 

Le-succes-express_article_landscape_pm_v8L’auteur : 

Paula Hawkins est née à Harare au Zimbabwe en 1972. Elle a vécu en France, en Belgique et s’est installé à Londre depuis 1989 où elle a été journaliste . La Fille du train est son premier roman. Les droits d’adaptation ont été achetés par Steven Spielberg avant même sa parution. Aujourd’hui Paula Hawkins  se consacrer à l’écriture de fiction.

Citation : Il n’y a rien de pire au monde que l’insomnie, je déteste ça, rester là avec le cerveau qui égrène chaque seconde, tic, tac, tic, tac. Mon corps entier me démange.

Un mot sur Catherine

catiminiCatherine a débarqué un jour au Comité Polar presque par hasard. Elle venait de rentrer dans le monde des bibliothèques, et voulait tout apprendre. Aussi je crois que le courant est tout de suite passé entre nous. Elle arrivait dans un groupe dèja bien soudé et pourtant elle s’est coulé dedans avec une telle subtilité, une telle habileté. Et puis les cadres du comité s’en sont aller Et, très vite aussi Catherine est devenu l’élément indispensable de celui-ci. Elle est devenu mon unique soutient.

Merci Cath pour ce que tu as apporté au groupe

Son avis sur la Fille du train

« La fille du train » commence par une scène de la vie ordinaire que toute personne travaillant dans une grande ville et habitant en périphérie connait bien : les trajets quotidiens dans les transports en commun. Rachel emprunte chaque jour le train reliant le centre de Londres à la banlieue, et elle s’évade en regardant les maisons bordant la voie ferrée et leurs habitants, jusqu’à se focaliser sur celle où vit un jeune couple qui semble idéal, et auquel elle va inventer une vie. On se rend rapidement compte que Rachel est perturbée : sa vie a volé en éclat quand son mari l’a quittée pour vivre avec une autre femme qui lui a donné un enfant, et surtout il vit avec sa nouvelle famille dans la maison qu’ils avaient achetée tous les deux, et qui se situe dans le même quartier que la maison du couple idéal. Rachel vivote tant bien que mal chez une amie, et boit de plus en plus. A-t-elle une hallucination le jour où elle voit la jeune femme de la maison embrasser un autre homme ? Jeune femme qui disparait quelques jours après …

Là commence un croisement de points de vue à tour de rôle : celui de Rachel mais aussi celui d’Anna, la nouvelle compagne de son ex-mari, et pour finir celui a postériori de Megan, la jeune femme disparue. Le lecteur est tenu en haleine, perd ses repères, ne sait plus où se trouve la vérité tandis que l’étau se referme sur les protagonistes, jusqu’à un dénouement inattendu. Attention ! Cette fille du train pourrait bien vous faire rater votre station ! « 

Lire ICI le début :

Publicités

10 réflexions sur “La fille du train de Paula Hawkins : l’avis de Catherine

    • Ah ben cool ça , Nadia.
      Moi j’ai bien aimé à la lecture…
      Puis peu à peu je suis devenu septique, avec les mois qui passait, le personnage m’a semblé surfait. Son alcoolisme n’était pas crédible….Enfin ce genre de chose, quoi ! 😉

      J'aime

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s