Apportez-moi Octavio Paz / Federico Vite

 

Mes petites lectures9782914833998,0-1203813Le livre : Apportez-moi Octavio Paz / Federico Vite.Traduit de l’espagnol (Mexique) par Tania Campos. Paru le 23 juin 2011 chez Moisson rouge-Alvik. ,  10€14; (112 p.) ; 21 x 13 cm.

Malheureusement ce titre n’est plu commercialisé.

4e de couv :

Pour sa dernière affaire, le commandant Ojeda décrète que la veuve Polkon a assassiné son fils et que cela ferait un très bon sujet pour le roman qu’il a toujours rêvé d’écrire. C’est pourquoi il se tire une balle dans le pied afin de se consacrer pleinement à l’écriture.

Alors qu’elle est accusée d’infanticide et habitée par l’esprit de son fils Rogelio, Nadia Polkon retrouve la joie de vivre grâce aux bienfaits de l’orgasme et se lance dans une carrière de journaliste médium.

De son côté, en mal d’inspiration, Ojeda décide de s’offrir l’aide du poète et prix Nobel Octavio Paz, qu’il fait donc kidnapper. Mais don Octavio ne compte pas se laisser faire. Et s’il voyait là l’opportunité de signer enfin son premier roman ?

Du chantage littéraire, des policiers fainéants et corrompus, une justice expéditive et des voitures qui tombent en panne systématiquement… Vite nous offre un conte absurde sur la société mexicaine et le monde littéraire où se mêlent délicieusement ironie et humour noir.

Extrait :
« – (…) Vous allez donc prendre la déposition de cette femme et je veux le coupable aujourd’hui. Vous m’avez compris ? Pas plus tard qu’aujourd’hui.
L’agent de police jeta son mégot de cigarette et prit une pose suffisante pour appuyer ses propos :
– Si elle ne parle pas je lui ferai cracher le morceau, ne vous en faites pas commandant.
– Alors, c’est bien clair ?
– Oui, commandant.
Le commandant fit demi-tour et, avant de se perdre parmi les piles de papier entassés, revint sur ses pas et dit à l’agent de police :
– Trouvez-moi plutôt le coupable demain car j’ai une réunion très importante aujourd’hui, je ne vais pas pouvoir donner d’interviews ni faire de visites, rien de tout ça, c’est compris ?
– Bien sûr, commandant ».

indexL’auteur :

Federico Vite est né à Apan au Mexique en 1975.

 

 

Mes petites lectures

Résumé et avis :

Ce conte absurde sur la société mexicaine met en scène la reconversion du commandant Orteja. Pour être dessaisi d’une enquête et se consacrer à l’écriture, il se tire une balle dans le pied. L’histoire de la veuve Polkon tombe à point nommé pour son roman, et en enlevant Octavio Paz, le commandant s’assure les services d’un conseiller littéraire de haute volée. Premier roman.

Ce très bref roman de Federico Vite dénonce avec ironie police, justice et presse mexicaines. Il égratigne au passage la figure emblématique du prix Nobel de littérature, le poète Octavio Paz. C’est féroce, jouissif, hilarant et souvent surprenant.

Pour l’anecdote :

Octavio Paz est né le 31 mars 1914 à Mexico. Il reçoit le Prix Nobel de Littérature en 1990. Sa veuve a obtenu le retrait de la vente de tous les exemplaires de ce livre au Mexique, considérant qu’il faisait du tort à son défunt mari.

Perso je trouve ça sidérant !!!

Publicités

6 réflexions sur “Apportez-moi Octavio Paz / Federico Vite

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s