Mapuche – Caryl Férey : les petits avis de Kris

chronique-de-lecteurs

Je suis ravie car en ce début 2016, une nouvelle chroniqueuse vient nous rejoindre.  Notre amie Kris va nous donner ces petits avis avisés de lectrice. Et pour notre plus grand plaisir, Kris et ses petits avis devraient revenir régulièrement.

 téléchargement (19) téléchargement (20)Mapuche – Caryl Férey

4ème de couv.

Jana est Mapuche, fille d’un peuple indigène longtemps tiré à vue dans la pampa argentine.
Rescapée de la crise financière de 2001-2002, aujourd hui sculptrice, Jana vit seule à Buenos Aires et, à vingt-huit ans, estime ne plus rien devoir à personne.
Rubén Calderon aussi est un rescapé un des rares « subversifs » à être sorti vivant des geôles clandestines de l École de Mécanique de la Marine, où ont péri son père et sa jeune soeur, durant la dictature militaire.
Trente ans ont passé depuis le retour de la démocratie. Détective pour le compte des Mères de la
Place de Mai, Rubén recherche toujours les enfants de disparus adoptés lors de la dictature, et leurs tortionnaires…
Rien, a priori, ne devait réunir Jana et Rubén, que tout sépare. Puis un cadavre est retrouvé dans le
port de La Boca, celui d un travesti, « Luz », qui tapinait sur les docks avec « Paula », la seule amie
de la sculptrice. De son côté, Rubén enquête au sujet de la disparition d une photographe, Maria
Victoria Campallo, la fille d un des hommes d affaires les plus influents du pays. Malgré la politique des Droits de l’Homme appliquée depuis dix ans, les spectres des bourreaux rôdent toujours en Argentine. Eux et l’ombre des carabiniers qui ont expulsé la communauté de Jana de leurs terres ancestrales…

Caryl-FéreyL’auteur : S’il est né à Caen en 1967, Caryl Férey a passé son enfance en Bretagne. Ce grand voyageur a parcouru l’Europe à moto, puis fait un tour du monde à 20 ans, travaillant notamment pour Le Guide du routard. En 1994, Caryl Férey publie son premier polar mais c’est avec Haka (Ed. de la Baleine, 1998) quatre ans plus tard, qu’il est remarqué, avant d’obtenir le prix SNCF du polar 2005 pour Utu(Gallimard, série noire, 2004) et, entre neuf autres récompenses, le Grand Prix de littérature policière 2008 pour Zulu (Gallimard, série noire, 2008). Egalement auteur jeunesse, il écrit aussi pour des musiciens, le théâtre et la radio.

Le mot de KRIS

« LE » livre qui s’incruste en vous ! Des personnages, Jana et Rùben mais aussi l’Argentine , ce pays torturé, malmené,  qui s’emparent de vous, vous bousculent et que vous ne pourrez plus oublier, jamais ! Un coup de cœur pour moi que je trimbalerai encore dans 10 ans !

 

EXTRAIT
« Un vent noir hurlait par la portière de la carlingue. Parise, sanglé, inclina son crâne chauve vers le fleuve. On distinguait à peine l’eau boueuse du Rio de la Plata qui se déversait depuis l’embouchure.
Le pilote avait mis le cap vers le large, en direction du sud-est. Un vol de nuit comme il en avait fait des dizaines dans sa vie, bien des années plus tôt. L’homme au bomber kaki était moins tranquille qu’à l’époque : les nuages se dissipaient à mesure qu’ils s’éloignaient des côtes argentines et le vent redoublait de violence, secouant le petit bimoteur. Avec le vacarme de la portière ouverte, il fallait presque crier pour se faire entendre.
– On va bientôt sortir des eaux territoriales ! prévint-il en balançant sa tête vers l’arrière.
Hector Parise consulta sa montre-bracelet ; à cette heure, les autres devaient déjà avoir expédié le colis… Les crêtes des vagues miroitaient sur l’océan, ondes pâles sous la lune apparue. Il s’accrocha aux parois de la carlingue, géant chancelant sous les trous d’air. Le «paquet» reposait sur le sol, immobile malgré les soubresauts de l’appareil. Parise le fit glisser jusqu’à la portière. Six mille pieds : aucune lumière ne scintillait dans la nuit tourmentée, juste les feux lointains d’un cargo, indifférent. Sa sangle de sécurité battait dans l’habitacle exigu.
– O.K. ! Rugit-il à l’intention du pilote. L’homme dressa le pouce en guise d’assentiment.
Le vent fouettait son visage ; Parise saisit le corps endormi par les aisselles et ne put s’empêcher de sourire.
– Allez, va jouer dehors, mon petit…
Il allait basculer le paquet sur la zone de largage quand une lueur jaillit des yeux ouverts – une lueur de vie, terrifiée.
Le colosse tangua dans la tourmente, pris de stupeur et d’effroi : shooté au Penthotal, le paquet n’était pas censé se réveiller, encore moins ouvrir les paupières ! Était-ce la Mort qui le narguait, un jeu de reflets nocturnes, une pure hallucination ? ! Parise empoigna le corps avec des frissons de lépreux, et le précipita dans le vide. »
 Notre Chroniqueuse
Kris

Kris entourée par deux auteurs prestigieux de polars : Jussi ADLER OLSEN et Sebastian FITZEK

Lectrice depuis plus de 40 ans, oh punaise, ça ne rajeunit pas tout ca !! Je me suis d’abord tournée comme beaucoup vers les romans dits « A l’eau de rose » tels les Delly, Barbara Cartland, Anne et Serge Golon, bref … Non, non … Même pas honte !! Et puis un jour j’ai découvert les Polars et Thrillers et tout particulièrement Michaël CONNELLY et Dennis LEHANE pratiquement en même temps, puis Franck THILLIEZ qui m’a appris que les français n’étaient point du tout à la traîne dans ce domaine et puis plus récemment Jussi ADLER OLSEN dont je suis devenue une inconditionnelle. Bien sur tous ces auteurs n’étaient pour moi que virtuels et mon plaisir tel que je ne pensais même pas à les rencontrer ou les connaître un peu mieux ! Erreur !! Un auteur, Bernard Minier pour ne pas le nommer, a daigné répondre à un petit mot laissé sur sa page et de là j’ai osé parler de ce que je lisais. Je ne le remercierai jamais assez ! Depuis de salons en dédicaces, je poursuis ma route, avec toujours le même plaisir de lire mais enrichi de toutes ces belles rencontres. Bon après, les ressentis ce n’est pas trop mon domaine, mais j’aime faire savoir quand un livre est vraiment bon ! De plus je découvre de plus en plus d’auteurs dont on parle peu mais qui valent leur pesant d’or. Voili ! Voilou !

 

Publicités

41 réflexions sur “Mapuche – Caryl Férey : les petits avis de Kris

  1. Ohhhh c’est top de te voir ici Kris ! Ça fait plaisir 😊
    Et en plus pour parler d’un auteur que j’adore !!!
    Je me le note car je ne l’ai pas encore lu celui-là !
    Reviens vite visiter Geneviève, j’achète !!!

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s