L’affaire Clémence Lange de Laura Sadowski : L’ABCdaire de deux nanas fondues de…Sadowski.

Laura

Bonjour à tous,

Nous sommes de retour !! Les motordus d’Anne-Ju et Collectif Polar sont heureuses de vous retrouver pour cette nouvelle lecture commune. Le choix s’est porté sur :

L’affaire Clémence Lange de Laura Sadowski.

J’ai voulu faire découvrir ce titre à mon petit padawan et je vais découvrir avec vous son avis à travers cet abécédaire, notre troisième…Et le premier de 2016

L'ABCdaire de deux nanas fondues de sadowskiLe principe est simple, avec Anne Ju, on se partage les 26 lettres de l’alphabet. Chacune met un mot sur chacune des  13 lettres qui lui ont été attribuées. Ces mots définissent, un sentiment, un ressenti, une impression que nous a laissé cette lecture. Ensuite, chaque mot sera expliqué par nous deux.

Le challenge c’est aussi de parler du livre à travers des mots qui ne sont pas de notre propre ressenti.

Affaire CL&Affaire CLLe livre : L’affaire Clémence Lange de Laura Sadowski . Paru le 15 mai 2008 chez Odile Jacob dans la collection Thriller.  19€90 ; (286 p.) ; 22 x 15 cm
Réédité en poche  le 4 juin 2009 toujours chez Odile Jacob. 7€90 ; (281 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv :

L’affaire Clémence Lange

Maître Nicolas Kléber appartient à cette catégorie de jeunes gens à qui tout sourit : il est beau, brillant et promène à son bras une ravissante créature. Il doit justement la rejoindre dans quelques heures sur les cimes enneigées de Chamonix pour fêter le Nouvel An.

Mais, avant cela, il lui faut se rendre à Fleury-Mérogis, où l’une de ses clientes comparaît devant le conseil de discipline. Simple formalité… qui va virer au cauchemar. Car Clémence Lange compte bien faire payer à son avocat la légèreté dont il a fait preuve lors de son procès : elle lui a valu quinze ans de réclusion pour le meurtre de son amant dont elle se dit innocente.

Séquestré dans une cellule prototype de la prison, notre fringant avocat va vivre une véritable descente aux enfers…

Un huis clos angoissant, où Laura Sadowski réinvente le thriller judiciaire.

Affaire CL&&L’auteur :

De Laura Sadowski, on ne sait presque rien si ce n’est qu’elle a eu « une enfance studieuse et qu’elle a aimé  l’école et les universités passionnément. »

On sait aussi que Laura Sadowski est avocat et qu’elle est une talentueuses auteure.

 

 

Pour cette nouvelle lecture commune nous nous sommes partagé simplement l’alphabet, une lettre sur deux. Anne Ju commençant par le A…

Voici donc mon Abécédaire de B à Z

 

12458966_426159310905953_1926235343_o (1)ABCdaire de deux nanas  fondues de Sadowski

 L’ABCdaire de Collectif polar

 

 

 

B comme : Barreau

GVL : En effet, notre auteure est avocate  au barreau de Paris, c’est à peu près tout ce que l’on sait d’elle. Mais qui mieux qu’une avocate pouvait nous offrir un roman de plaidoiries aussi abouti.

AJC : Clémence Lange se trouve derrière les barreaux. Comme quoi ce mot est bien choisi maitre Jedi pour ce livre.

  D comme Découverte

GVL : Pour moi ce titre a été une de mes plus belles découvertes de ces dernières années.

Découverte d’un nouveau genre à la française mais surtout découverte d’une auteure avec un talent immense. Une auteure qui n’hésite pas à chaque roman à ce mettre en danger en changeant de style, de genre et d’ambiance.

Mais Laura a un plus c’est une formidablement belle personne. Et ça, ça transpire sous sa plume.

AJC : C’est grâce à mon maitre Jedi que j’ai pu découvrir cette auteure que je ne connaissais pas du tout. Et je suis ravie de ce choix. J’ai vraiment aimé son style et ce huis clos (une atmosphère que j’apprécie beaucoup). J’ai hâte d’en lire d’autres.

  F : Fleury Merogis :

 GVL : C’est le cadre de notre roman. C’est dans cette maison d’arrêt que notre auteure à situer son action.

Le complexe pénitentiaire de Fleury-Mérogis, édifié entre 1964 et 1968, comprend :
– une maison d’arrêt pour hommes ;
– une maison d’arrêt pour femmes ;
– une maison d’arrêt pour jeunes détenus ;
– une caserne de gendarmerie et les logements du personnel.

En 2010, Fleury Merogis est le plus grand établissement pénitentiaire d’Europe avec 2 855 places. Et il a fait l’objet de travaux de réhabilitation entre 2008 et 2014.

 AJC : Merci Geneviève pour toutes ces infos…J’espère que l’on n’ira jamais y faire un tour !!!

 Mais de rien chère Anne JU

 H comme Huis-Clos

GVL : Laura Sadowski nous offre ici un parfait huit clos terrifiant et magistral.

Clémence Lange à séquestrer son avocat. Une détenue qui clame son innocence et lui reproche sa mauvaise défense.

Mais ce qui m’a paru intéressant dans ce contexte c’est le twist qui s’opère. L’avocat se retrouve accusé et la prisonnière devient son « procureur ».

Ce renversement de situation des plus cocasses est le nœud central de l’histoire. C’est à partir de là que le lecteur  peut entrer dans la tête des deux protagonistes et chercher à voir la vérité, leur vérité.

Rien à rajouter votre honneur.

AJC : Comme je le disais pour la lettre D, j’adore ce genre d’ambiance. Pour moi, c’est un exercice difficile car il faut retranscrire tellement de chose en peu de temps que c’est vraiment une performance. Et l’auteure a parfaitement réussi !
  

J comme Justice 

GVL : Avec ce roman, Laura Sadowski nous entraîne dans les arcanes de la justice française. Elle nous en montre les rouages, les tenants et les aboutissants. Et tout cela est parfaitement calibré et ne nuit en rien à l’intrigue. Bien au contraire.

AJC : Ah les rouages de la justice française, on pourrait en débattre pendant des années et des années. D’ailleurs, c’est ce qui se passe depuis la nuit des temps. Alors, on ne peut pas dire qu’elle n’a pas évolué mais hélàs pas aussi vite que la société. Mais j’en arrive à me poser la question : ce retard n’est-il pas un bien ?

 

L : Legal Thriller

GVL : Laura Sadowski invente le Legal Thriller à la française. C’est en voyant le succès d’un auteur comme Grisham auprès du public français qu’est née chez notre auteur l’idée d’écrire des thrillers judiciaires. Et avec ce titre elle réinvente le roman de prétoire et lui apporte une sacrée modernité.

AJC : Alors là, je viens d’apprendre un nouveau terme. Comme quoi j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, merci Maître Jedi

  

N comme Nuit :

GVL : J’ai lu ce polar en une nuit. Je n’ai pas pu m’en décrocher. J’ai été en apnée tout le temps de la lecture. Je suis rentrée d’emblée en empathie avec les personnages. J’ai ressenti tour à tour les sentiments de Clémence, sa frustration, sa colère, ses espoirs…J’ai compris la surprise puis la terreur de maître Kleber, j’ai vu aussi son jeu de séduction, sa façon bien à lui qu’il avait de vouloir échapper à sa séquestration.

Oui il m’a fallu une nuit, simplement une nuit pour lire ce polar mais il reste depuis tout ce temps dans mon panthéon et je le recommande, je l’offre aussi dès que je le peux.

AJC : Maitre Kleber va se souvenir de la nuit qu’il va passer dans cette cellule. Tout se joue en 1 seule. Clémence Lange mise toute sur cette dernière nuit. Encore un élément qui rajoute de l’angoisse à ce huis clos.

 P comme Prison

GVL : A travers ce roman, Laura Sadowski dénonce les conditions d’incarcération des prisonniers dans les établissements pénitentiaires français.

Quand on lui pose la question : Quelle est votre vision sur l’état des prisons françaises ?

Elle répond :
« Épouvantable. Les observateurs internationaux des prisons ne cessent de dénoncer des conditions qui transforment des détenus en bêtes. Ils sortent pires que quand ils y sont entrés »

AJC : Il y a quelques mois, j’ai vu un téléfilm avec Mathilde Seigner, tiré du livre « Médecin chef à la prison de la Santé ». J’avais tellement été outrée pour certaines choses. Après, je ne suis pas d’accord pour tout mais ça, c’est un autre débat.

 R comme Rencontre

GVL : Si j’ai lu ce livre c’est avant tout parce que j’ai eu la chance de rencontrer cette auteure que je ne connaissais pas. Et vous savez comme moi comme j’aime lire les premiers romans. Alors forcément je suis allée rencontrer Laura Sadowski. J’ai voulu en savoir plus sur ce livre, comprendre sa genèse. Et j’ai passé un des plus beaux moments de ma vie.

C’était à Saint Maur en Poche (SMEP) il y a quelques années. En 2009 ne semble-t-il, ou 2010. J’étais là dès l’ouverture et Laura a été un des premiers auteurs que je suis allée voir. Nous avons discuté longuement, plusieurs heures. Laura n’a même pas pris le temps d’aller déjeuner avec ses condisciples. Nous avons parlé polar, romans, écriture et sans doute d’autres choses.

Bref la journée fut belle, le soir quand je suis rentrée chez moi, j’ai lu ce roman dans la nuit. Et le lendemain matin de retour à SMEP, j’en reparlais avec Laura.

Putain de week-end !

AJC : Waouh quelle belle rencontre….Bon bah maintenant, c’est à moi de la rencontrer 😉

Ah que j’aimerai Petit Padawan, rencontrer Laura c’est un moment inoubliable.

 

T : comme Tragédie

GVL : Tout le talent de Laura Sadowski c’est de nous plonger dans cette histoire et de nous faire vivre celle-ci comme on pourrait vivre un drame grec. L’héroïne de cette histoire a un peu de Médée, d’Antigone, de Phèdre. Comme dans la tragédie grecque, elle lutte en vain contre la fatalité du destin.

 Ici l’auteur respecte parfaitement les codes de la tragédie. L’intrigue est simple et se déroule dans un lieu unique, en une seule journée c’est la règle des trois unités. Et tout cela est mené de main de maître.

AJC : Que veux-tu que je rajoute à cette analyse ? Rien c’est juste parfait !

 Ben dis moi miss Anne Ju, je t’ai connue plus inspirée ! lol

 

V comme : Vérité

GVL : Ce roman n’est qu’une longue quête de la vérité.

Et chacun détient la sienne. Celle qui lui est propre. Celle qui lui va le mieux qui colle avec son point de vue, sa façon de penser, de voir les choses.

Clémence à sa propre vérité, maître Kleber a aussi la sienne.

Le lecteur lui va se faire sa propre opinion afin de trouver sa part de vérité dans cette histoire. Mais où se cache-t-elle cette vérité tant souhaitée ?

AJC : Comme tu dis, c’est une longue quête. Au final, j’ai eu du mal à me demander quelle vérité était la bonne ? La vérité côté Kleber, Lange, Sadowski et la mienne…tellement de choix, de possibilités et d’erreurs

  

X comme : Exponentiel

GVL : L’intrigue de ce roman est exponentielle. Elle augmente en effet de façon rapide et continue. Elle est  galopante et véloce. Bref tout ici est mis en marche pour nous tenir en haleine.

AJC : Waouh bien joué pour le mot car je séchais aussi. Tu as trouvé le bon mot pour décrire le rythme de cette intrigue…

  

Z comme : Zélote

GVL : Vous l’aurez compris, je suis une fan inconditionnelle de ce roman mais aussi de cette auteure. Et c’est avec acharnement que je veux vous faire découvrir ce titre. Et sans relâche je ferai reconnaître le talent de Laura afin d’un jour ses polars soient lus par le plus grands nombres d’entre vous.

De plus Laura ne se contente pas de faire ce qu’elle sait faire de mieux, elle explore tour à tour tous les genres du roman policier. Du judiciaire, du thriller, du thriller fantastique, du roman psychologique, rien ne lui résiste. Elle aime les défis.

Je viens de finir son tous dernier «  Si loin, si proche de toi », j’ai été scotchée, Laura Sadowski nous offre là roman psychologique de toute beauté qui m’a décontenancée du début à la fin.

Alors je vous le dis comme une supplique, foncez sur ces polars….

AJC : Alors là tu termines en apothéose car ce mot conclut bien notre nouvelle lecture commune. Encore une découverte pour moi que je conseille à tous les amoureux de ce genre. Bon, ma carte bleue est prête pour devenir une fan aussi.
Bonne lecture à tous.

Pour voir la suite et retrouver l’Abécédaire d’Anne JU c’est ICI

Affaire CL&&& Extrait : 

Ainsi, tous les témoins acquis aux débats étaient présents. Cependant ces derniers n’étant pas autorisés à assister aux échanges qui précèdent leur déposition, ils doivent, après l’appel, se retirer dans la pièce qui leur est réservée et dont ils ne devront sortir que pour déposer séparément. Aussi, sur invitation de l’huissier, les sept individus quittèrent la salle d’audience par la porte devant laquelle ils s’étaient regroupés.

Publicités

48 réflexions sur “L’affaire Clémence Lange de Laura Sadowski : L’ABCdaire de deux nanas fondues de…Sadowski.

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s