La foire aux serpents de Harry Crews

chronique-de-lecteurs

product_9782070493586_195x320Le livre : La foire aux serpents de Harry Crews.  Paru à la série Noire. Traduit de l’américain par Nicolas Richard. 208 pages, 117 x 180 mm  Achevé d’imprimer : 26-09-1994

Réédité en poche en Folio en 2000. Et avec une nouvelle présentation  le 7 mai 2010.9782070437610,0-574871
 6,40 € ; (256 p.) ; 18 x 11 cm

 

4e de couv :

La foire aux serpents

Joe Lon est un sale type qui a grandi aux côtés d’une soeur folle et d’un père brutalisant ses chiens. La mère a disparu. Les potes se défoncent, attendent le soir et cherchent dans les excès un espoir d’ailleurs qui ne vient pas. Joe Lon est leur meneur égaré qui, un jour, pour écrabouiller l’ennui, noya dans le fleuve un voyageur perdu. Il habite désormais le camping avec ses deux gosses et tabasse sa femme. Joe Lon attend comme une bombe, caresse ses crotales et maudit l’univers. Un jour, il le sait, Berenice reviendra. Ce jour sera celui de la foire aux serpents. De purs déjantés arriveront de partout. La fête sera folle et ce sera la mort, l’hystérie et le sang. Berenice, alors, le capturera de nouveau de son regard d’absinthe et tout redeviendra possible : le pire, la passion brute, ce qui n’arrive qu’avec elle et fascine pourtant…

L’auteur : Harry Crews, né le 7 juin 1935 à Alma (comté de Bacon) en Géorgie aux États-Unis et mort le 28 mars 2012 à Gainesville en Floride, est un romancier américain. Il a été élevé à la dure et s’est engagé à dix-sept ans dans les Marines. Au retour de l’armée, il a décidé de voir du pays et enfourché sa moto pour faire un tour à l’Ouest. .Il fera de la prison, sera tabassé par un Indien unijambiste et croisera des destins hors du commun.  Après de nombreuses aventures, il est revenu dans l’Est pour commencer à écrire. Totalement atypique, souvent féroce avec les gens normaux et tendre avec les monstres, il s’est imposé comme l’un des plus grands écrivains américains de romans noirs.

 Extrait :
Le whisky avait rendu Joe Lon amer. Enfin, il supposait que sa mauvaise humeur était due au whisky. Il rota et fixa Willard. « Bon, et pis d’abord comment on y joue à ce truc de débat ? »
Willard cessa immédiatement de rire, il prit d’abord une mine sérieuse puis dit sur un ton mauvais : « Tu serais malade si tu voyais ça, Joe Lon. Ils jouent ça avec une petite bague en caoutchouc.
– Une bague en caoutchouc ? répéta Joe Lon, sentant immédiatement la charge de bile outragée que lui pompait son coeur.
– C’est avec ça qu’on y joue. Ces deux types ont des petits chaussons blancs et … »
La voix de Joe Lon monta d’un cran, incrédule.
 » Chaussons blancs !
– Des petites saloperies pointues. Ils s’envoient les petits anneaux de caoutchouc, et le but du jeu c’est de l’attraper avec la bouche.
– Dans la bouche ? brailla Joe Lon en quittant brusquement la table. Dans la bouche !
– En plein dans les dents », confirma Willard.
Joe Lon leva la main, les doigts épais bien écartés, et la contempla un moment.  » Bérénice a fait venir ce connard jusqu’à Mystic pour qu’y me serre la main.
– On dirait bien, fit Willard.
– Cette nana est tarée.
– Si je me souviens bien, elle était déjà tarée en partant. »

 

L’avis de JEAN-LUC

Noir, cette fois-ci, c’est vraiment noir !

Je ne connaissais pas cet auteur américain, mais un petit aperçu sur sa vie m’a donne envie de lire « La Foire aux serpents »

Il faut savoir que Harry Crews durant sa vie, fera la guerre de Corée, de la prison, croisera des personnes hors normes et pour finir quittera femme et enfant pour s’installer tout seul dans une cabane pour écrire…

9782070414888,0-28165La Foire aux serpents est peut être ce qu il y a de mieux dans le roman noir américain, je ne suis pas un expert mais quoiqu’ il en soit, j ai adoré et dévoré ce livre en 2 jours. J’ai aime et déteste ces personnages bizarres au bord de la folie, et aussi cette ambiance vraiment glauque, tout y est. Il y est question entre autre, de sexe, de folie, de combat de chiens et bien sur de serpents

Le roman est construit très simplement en deux parties.

On pose d’abord les personnages, tous plus fous les uns que les autres et puis dans un second temps, la réaction en chaine est lancée !

J ai aussi beaucoup aime la plume de l’auteur, crue , précise mais presque poétique par moment

Un très bon roman, mais âmes fragiles s’abstenir…

Publicités

30 réflexions sur “La foire aux serpents de Harry Crews

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s