Montigny 2015 : un bon cru

tetiere

J’adore le salon de Montigny car c’est un salon très convivial. J’y ai, les années précédentes, fait de magnifiques rencontres. Je crois même que Montigny est un des tout premier salon polar que j’ai fait, il y a …plus de 15 ans.

Mais si sur la carte de France, entre chez moi et la ville de Montigny ,il ne semble avoir qu’un pas. Et bien c’est vraiment la croix est la bannière pour m’y rendre.

Je mets autant de temps que pour me rendre à Quai du Polar c’est dire. 2h 20 à l’aller.

Bref je prends mon RER A, je file à Châtelet les Halles, changement pour la ligne 4 direction Montrouge, enfin je crois. Les changements aux Halles c’est vraiment la plaie surtout avec les travaux actuels. Bon j’attrape le métro pour Gare du Nord, là aussi je ne m’attendais pas à marcher aussi longtemps dans les couloirs. Ouf enfin

SNCF (Gare du nord – Ligne H)

Prendre un train de banlieue en direction de Pontoise jusqu’à l’arrêt Montigny-Beauchamp.
Prendre le souterrain en suivant la sortie Beauchamp puis se rendre dans le hall de gare où se tient un point Accueil Salon.
Des navettes effectuent des allers/retours entre la gare et le salon du polar.

J’ai jamais trouvé le point accueil, et donc point de navette. Alors à pied c’est 40 minutes de marche.

Enfin 14h00, je suis pile à l’heure pour l’ouverture. Mais là c’est les auteurs qui ne sont pas au rendez vous, leur bus est semble-t-il dans les bouchons.

12301457_419664481555436_8242926885281186160_nHeureusement une première vague est déjà en place, et il y a peu de lecteurs encore alors , je peux prendre mon temps pour papoter avec Bob Garcia, David Coulon , Gérard Cocquet ou encore Bernard Bourdeau et Roland Sadaune.

 

12301507_419664441555440_87400714921182329_n

 

L’occasion aussi d’allée revoir des auteurs que je suis depuis quelques années. Danielle Thiery et Maud Tabachnik que j’affectionne.

Retrouver Ghislain Gilberti que j’avais rencontrer ici pour la première fois en 2013. Une nouvelle fois il a été tout près de remporter le prix du roman francophone.

12316435_419664394888778_6319408901320888685_n12289702_419664631555421_1815023902989846751_nPuis la seconde vagues est arrivée. On a vu débarquer Nicolas lebel et Olivier Norek. C’est deux là ont du être marié dans une autre vie. Claire Favan, Maud Mayeras, John N Turner et d’autres se sont installés.

12316549_419664554888762_2874500462350802042_nEt là « stupeur  » j’ai rencontré des auteurs qui erraient dans le salon. J’ai d’abord cru qu’ils venaient rendre visite à leurs petits camarades, puis je ne suis souvenu qu’ils étaient eux aussi à l’affiche. Mais alors…L’organisation avait oublié de leur attribuer des places, alors il a fallu improviser et monter au débotté quelques tables au milieu des courant d’air pour les installer. Bernard Minier, Alexis Aubenque, Nils Barrelon on fini par trouver un endroit où dédicacer.

12316332_419664511555433_1704618919631423955_n

Les salons c’est aussi l’occasion de revoir quelque copains et copines. De prendre en verre entre nous ou avec quelques auteurs.

Déconner avec Nils et David sur un nouveau prix polar. Pour l’instant c’est top secret mais je crois que ça va finir par germer. Ou alors ça restera une idée « tout pourri ».

12313884_419664531555431_899202345111120512_nAller saluer le team Jigal au Top. Pierre Pouchairet, Jacques Olivier Bosco, Jacques Bablon, Pascal Thiriet, Gilles Vincent.

 

 

 

Réveiller quelques auteurs endormis. Faire un petit coucou à Jérôme Leroy que j’ai eu la chance d’écouter quelques jours plutôt à la bibliothèque Glacière.

Ma rencontre avec Jérome Leroy si cela vous intéresse est ICI

12301552_419664584888759_390754838981553792_n 12321623_419664614888756_6946779248474204182_n

12342475_419664368222114_7480502720953106303_n

Et enfin j’ai un regret, j’ai pas assez profiter de cette rencontre avec Armèle Malavalon. J’aurai du lui poser plus de questions, parler de ses futurs projets…Bref avoir une curiosité plus affutée.

Armèle j’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir très vite.

 

Et puis il était presque 19h. Cet après-midi est passé super vite. Beaucoup de rire, d’envie de faire vivre la culture et de belles rencontres.

Il a fallu faire demi tour, et là la navette m’a ramenée à la gare de Montigny Beauchamp. Le retour à été plus rapide du coup.

Vivement Montigny 2016

Publicités

94 réflexions sur “Montigny 2015 : un bon cru

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s