Le testament de Jaffa / Avner Mandelman

Mes petites lectures

9782867465543,0-602761 Le livre : Le testament de Jaffa / Avner Mandelman ; traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Luc Defromont. Paru le 7 octobre 2010 chez Liana Levi. 19€ ; (394 p.) ; 21 x 14 cm
4e de couv :

Le testament de Jaffa

Le dreck. Le sale boulot. Intimider, trahir, torturer, tuer… C’est ce que David Starkman fait dans son unité spéciale, jusqu’au moment où il décide de clore ce chapitre de sa vie. Quitter Israël pour toujours. S’en aller de ce pays où, pour défendre un bout de terre, on est contraint au pire. Mais le passé ne s’abandonne pas si facilement… L’assassinat de son père, Isser Starkman, héros de l’Indépendance, le rattrape. D’autant que dans le testament figure une étrange clause suspensive : monter sa pièce de théâtre, une pièce subversive qui a déjà fait scandale en 1946, avant la création de l’État et les grands affrontements entre Juifs et Arabes… Pour accomplir cette mission David va plonger dans la « préhistoire », ces années 30 où tout s’est dessiné, ces années 40 où tout s’est joué. Et aussi dans sa propre histoire, les amis et les amours du passé…

«Le roman s’enfonce en spirales dans les profondeurs historiques et politiques de cette terre décidément pas comme les autres.» Regards

avner-mandelman-1L’auteur : Avner Mandelman est né en Israël et a servi dans l’armée de l’air israélienne pendant la guerre des Six Jours. Il a travaillé en France en tant qu’ingénieur à l’Aérospatiale et vit actuellement à Toronto. Le Testament de Jaffa est son premier roman. Auparavant il a écrit deux recueils de nouvelles, couronnés par des prix américains, canadiens et israéliens.

Extrait : 
« Et il y avait bien entendu des cours de Bible, hebdomadaires et obligatoires, assurés par le colonel Shafir en personne. ‘Bref, disait-il, n’oubliez jamais la raison pour laquelle vous faites tout ce dreck.’ Il martelait du poing le voume relié en noir : ‘C’est le Mein Kampf de Dieu! » Nous nous esclaffions, mal à l’aise, par devoir. Nous détestions tous les cours de Bible. Mais aucun de nous ne les séchait. »

Résumé et avis

Sous forme de thriller historique, ce roman suit un jeune Israélien qui, écoeuré par ses activités dans les services secrets, a décidé de renoncer à sa nationalité israélienne et de vivre au Canada. Mais la mort de son père le force à rentrer précipitamment à Tel-Aviv, où le passé de la famille le saisit à la gorge, avec toute la fermeté dun monstre mythique : le Debba.

Dans la légende du Moyen-Orient, le Debba est un monstre supposé venger l’honneur arabe face aux israéliens. À travers ce thriller étrangement actuel, Mandelman retrace les rapports ambigus, faits d’attraction et de répulsion, entre les deux communautés qui se disputent la terre biblique. Il se demande si une paix de compromis n’a pas été alors possible et s’interroge implicitement sur la possibilité de lui redonner aujourd’hui une chance. Il y a quelque chose de dur et d’intransigeant dans ce premier roman très critique sur Israël. Comme une impossible réconsiliation entre arabes et israélien malgrés certains liens d’amitiés passés.

Publicités

10 réflexions sur “Le testament de Jaffa / Avner Mandelman

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s