The city & the city de China Mièville

9782265090651,0-12415199782266239721,0-1568278Le livre : The city & the city de China MièvilleTraduit de l’anglais par Nathalie Mège. Paru le 13 octobre 2011 chez Fleuve Noir.  20€ ;  (390 p.) ; 23 x 15 cm
Rééditer en poche chez Pocket le 14 mars 2013. 8€10 ; (478 p.) ; 18 x 11 cm
4e de couv :

Les habitants de Beszel et d’Ul Qoma, villes doubles partageant un même territoire, ont interdiction absolue d’entrer en contact avec leurs voisins. La moindre infraction à cette règle déclenche l’intervention de la Rupture, une force de police secrète dont tous redoutent l’efficacité impitoyable. Quand le cadavre d’une inconnue est découvert dans un terrain vague de Beszel, l’inspecteur Tyador Borlù comprend vite que ses ennuis ne font que commencer. Non seulement la jeune femme, étudiante en archéologie, a été tuée à Ul Qoma, mais ses recherches inquiétaient jusqu’aux plus hautes sphères. Et menaçaient de mettre en danger l’équilibre précaire entre les deux villes…

Ce polar virtuose a reçu pas moins de cinq prix en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Il a été cité dans la liste des meilleurs livres de l’année par le Los Angeles Times, le Seattle Times et Publishers’ Weekly.

L’auteur :

images (25) China Miéville est né en 1972, auteur de romans fantastiques, il vit et travaille à Londres. Lauréat du Bristish Fantasy Award, il a remporté deux fois le prestigieux prix Arthur C. Clarke.

   Dès la parution de son premier roman, Le Roi des rats, il fait figure de nouveau prodige des littératures de l’imaginaire. Perdido Street Straat obtient le Prix Arthur C. Clarke, le British Science Fiction Award et le Grand Prix de l’Imaginaire (meilleur roman et meilleure traduction) en 2004. Avec Les Scarifiés et Le Concile de Fer (prix Arthur C. Clarke), il confirme son succès et son originalité. Ses romans et nouvelles sont traduits dans plus d’une de pays.

Extrait : 
– Ils l’ont coffre?
– Tyad, écoutez-moi. Ils ne peuvent pas. C’est bien ça le problème.
– Qu’est-ce qui se passe?
– Ils… Ils pensent qu’il n’est pas à Ul Qoma.
– Il a traverse? Il faut appeler la police des frontières de Beszel, alors.
– Non, écoutez. Ils n’arrivent pas à déterminer où il est.
– Hein? Hein? Qu’est-ce que c’est que cette connerie?
– Il se contente de… Il s’est juste planté devant l’entrée au vu et au su de tous, quand ils se sont avancés vers lui, il s’est mi à marcher… Mais à sa façon de se déplacer… aux vêtements qu’il porte… Ils ne réussissent pas à se rendre compte s’il est à Beszel ou à Ul Qoma.

Résumé et avis :

Quelque part dans l’est de l’Europe, se situent les villes rivales de Beszel et Ul-Qoma. Deux villes, un seul territoire… Beszel et UI Qoma se partagent un labyrinthe de rues enchevêtrées, s’ignorant mutuellement. Le passage de l’une à l’autre, un simple regard même, implique l’intervention d’une milice transnationale et omnipotente.Lorsque l’inspecteur Borlu, de Beszel, doit élucider le crime sordide d’une étudiante américaine d’Ul-Qoma, l’affaire se complique car la victime n’est pas de sa juridiction. Côté Beszel, l’assassinat de cette jeune étudiante en archéologie va mettre le feu aux poudres… Pourtant, Borlu n’est pas dessaisi du dossier. Mais découvrira-t-il la vérité alors que les morts étranges se succèdent ? Car en charge de cette enquête délicate, entre secrets d’histoire et brouillard juridictionnel, l’inspecteur Borlù avance en terrain miné…

The City and the City est un roman policier noir teinté de science-fiction et de fantasy urbaine.

 Ce roman est un livre à la croisée des genres comme je les aime. Entre le polar et la science-fiction, on y  croise les fantômes des œuvres de K. Dick et de Chandler.  Les références sont évidentes. Il y régne un petit coté Kafka pour l’absurde société décrite ici. C’est surtout un  roman qui prend son temps.  Il vous immerge doucement, pour ne pas vous faire sentir la noyade imminente.

Et que dire dudéchaînement des dernières pages, quand on lutte enfin…

Une œuvre magistrale qui semble littéralement hors du temps.

The City & The City  c’est certain deviendra un grand classique de genre, si ce n’est pas déjà fait.

The City & The City a reçu le prix Hugo 2010,

Publicités

9 réflexions sur “The city & the city de China Mièville

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s