Sans pitié ni remords de Nicolas Lebel : L’ABCdaire de deux nanas Fondues de… Lebel

 L'ABCdaire de deux nanas fondues de 1

Bonjour à tous,

Nous sommes de retour !! Les motordus d’Anne-Ju et Collectif Polar sont heureuses de vous retrouver pour cette nouvelle lecture commune. Le choix s’est porté sur :

Ni pitié ni remords de Nicolas Lebel

Pour cette chronique, on a voulu faire quelque chose de différent. Pour notre 1ère  LC, on se testait mais là on pense avoir quelque chose de sympa à vous proposer : un abécédaire.

Le principe :


Un ABCdaire : 26 lettres

L'ABCdaire de deux nanas fondues de13 lettres chacune choisies au hasard

13 lettres pour 13 mots qui pour nous définissent quelque chose du roman.

 Ensuite nous mettons les 26 mots ainsi rassemblés en commun et nous y apportons l’une et l’autre notre petite explication.

Pas simple de parler d’un roman à partir d’un mot choisi par une autre personne. Pas simple mais très amusant.

Et pour plus de partage encore chacune d’entre nous ne gardera que 7 lettres donc 7 mots qu’elle avait au départ pour sa chronique. Les 6 lettres et mots correspondants restant, elle les offrira à sa partenaire qui se chargera de les publier.

Chaque chronique disposera de 13 mots, 7 des siens et 6 emprunté dans la liste de son binôme. Mais au totale chacune aura 26 définitions.

Je vous vois faire la grimace ! Peut-être ne suis pas assez explicite ?

Bon…Penant un exemple ça sera plus clair !

Les motordus d’Anne-Ju a les lettres H, I,J,K,L,M,N,Q,R,S,T,W,Y = 13 lettres

Les lettres H,J,L,Q,S,W etY ont été définies par les deux nanas et seront publiées dans la chronique d’Anne-Ju.

Les autres lettres restantes (I,K,M,N,R,T)  Anne-Ju a choisi les mots mais ces lettres ne seront pas publiées dans la chronique d’Anne-Ju mais de Geneviève. Vous nous suivez toujours ? Si vous avez bien compris, Anne-Ju va se retrouver avec 6 lettres dont Geneviève a choisi les mots…..Oulala je sens que vous êtes perdus !

Bref pour lire l’abécédaire complet, vous allez devoir jongler avec nos deux blogs. 26 lettres, 13 lettres chacunes. Là vous vous dîtes que l’on a grave cogité, euh oui on vous confirme 😉

9782501103794,0-2682479Le livre : Sans pitié ni remords  de Nicolas Lebel. Paru le 26 août 2015 chez Marabout dans la collection MaraBooKs.  19€90 ; (381 p.) ; 23 x 15 cm

4e de couv : 

Une enquête sous haute tension

9 novembre. Le capitaine Mehrlicht assiste aux obsèques de son ami Jacques Morel. Quelques heures plus tard, un notaire parisien lui remet une enveloppe contenant un diamant brut : l’oeil d’une statue dérobée au Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie dix ans plus tôt, le Gardien des Esprits, recherchée depuis par la Police de l’Art.

De leur côté, les lieutenants Latour et Dossantos sont appelés pour constater un suicide, puis assistent à la défenestration d’une femme qui avait réclamé la protection de la police. Les deux victimes avaient un point commun : elles travaillaient ensemble au musée…

La chasse au trésor organisée par Jacques vire alors au cauchemar. Que cherchent ces anciens légionnaires, qui apportent la guerre à Paris dans un jeu de piste sanglant jalonné de cadavres ? Et comment les arrêter ?

Mehrlicht et son équipe ont quarante-huit heures pour boucler cette enquête sous haute tension, dans laquelle bouillonnent la fureur et les échos des conflits qui bouleversent le monde en ce début de XXIe siècle.

th (8)L’auteur : Nicolas Lebel est né à Paris où il vit encore aujourd’hui.

Après quelques allers-retours aux quatre coins du globe, il revient à Paris où il tente depuis plusieurs années d’enseigner l’anglais aux Français. Passionné de littérature et de linguistique, il publie en 2006 une première fiction, une épopée lyrique en alexandrins: « Les Frères du serment », qui sort dans un silence prometteur.

En 2013, il publie aux Éditions Marabout « L’Heure des fous », puis en 2014, « Le Jour des morts », deux romans policiers caustiques où histoire, littérature et actualités se mêlent, des romans noirs qui interrogent et dépeignent la société française contemporaine avec humour et cynisme, dont le ton est souvent engagé, et le propos toujours humaniste.

Par ailleurs, soucieux de devenir le plus grand batteur de Métal de la planète avant sa mort, Nicolas Lebel apprend à dompter sa batterie depuis quatre ans sous les encouragements de ses voisins. Adepte de Côtes du Rhône et de Whisky Islay, l’auteur s’astreint à des dégustations régulières parce que rien de grand ne se fait sans rigueur et discipline. La photo et les sports de combat achèvent de remplir un emploi du temps saturé.

Citation :
 » Cuvier s’approcha d’elle
– Tu ne interromps pas la parole, je te l’ai déjà dit d’accord.
Latour leva les yeux en signe de capitulation
–  Les Ritals, c’est Mafia et compagnie. Il faut arrêter de se voiler les yeux dans le sable. « 

Notre Lecture commune :

Les 6 mots choisis par Anne Ju parmis les 13 lettres qu’elle a tirée au sort

I comme Inventif :

AJ-C : Mais quelle imagination !!! Vous en doutez ??? Alors laissez- vous guider ! Moi je dis chapeau pour avoir une imagination aussi fertile.

GVL : Inventif c’est une définition qui va tellement bien au roman policier de Nicolas Lebel. Et si vous ne me croyez pas alors découvrez-le !

K comme Karaté :

A-JC :Etant une ancienne judokate, je sais l’esprit qui est véhiculé par les arts martiaux. C’est une réelle discipline à laquelle Dossantos se plie. Un corps sain dans un esprit sain ??? à votre avis 😉

GVL : Comme l’auteur qui pratique les arts martiaux, certains de ses personnages sont férus de sport d’autodéfense. Notamment le lieutenant Dossantos qui va devoir nous démontrer que ses entrainements quotidiens sont à la hauteur.

M comme Merci :

A-J C : Merci à toi Nicolas pour ce nouveau cadeau, cette nouvelle balade, cette nouvelle enquête..Euh c’est pour quand la nouvelle dose ? car là je suis devenue addict !

Merci à mon maitre Jedi de m’avoir offert le livre et d’avoir partagé cette lecture ensemble

Merci à vous tous qui nous suivez, qui nous aimez (oups je m’emballe peut-être ;-)) . En tout cas, nous, on aime vous faire découvrir nos lectures et ces auteurs.

GVL : Merci pour ce troisième opus cher Nicolas. Merci Anne Ju d’avoir accepté cette nouvelle Lecture Commune. Merci à vous de venir nous lire.

N comme Novembre :

A-JC : C’est mon mois…eh oui native du 05/11 (normalement, là vous avez tous notés dans vos agendas, quoique Facebook est là pour ne pas que l’on oublie les anniversaires !). En tout cas, c’est un mois que j’aime beaucoup et je l’ai trouvé tout à fait bien en adéquation avec le thème de cet opus.

GVL : Tout le roman se déroule sur quelques jours du mois de Novembre. Et c’est ce mois si spécial de l’année, entre la fête de la toussaint, la fête des défunts et les commémorations de la fin de la première guerre mondiale, qui va donner le ton et définir l’atmosphère de ce roman. Il va s’en retrouver plus noir que les deux précédents opus.

R comme Rebondissement :

A-JC : Ah mais vous pensez vous ennuyer en lisant un énième polar ? eh bien c’est mal connaître notre cher Nicolas Lebel….Vraiment très mal ! Allez ouvrez le, et dites-nous si il  n’y a pas des rebondissements !!!

GVL : Un plus d’un roman policier, l’auteur nous offre aussi un roman d’action alors ne boudant pas notre plaisir.

T comme Témoin : 

GVL : Ici des témoins ils n’en manquent points. Simplement ils ont une tendance à mourir un peu vite.

A-JC : Comme dis Geneviève, des témoins, il y en a à la pelle ! Mais, on voit aussi que l’on est témoin de cette société qui part un peu dans tous les sens, où des sociétés privées ont tous les droits et ne sont pas inquiétées, que des meurtres sont perpétrés et que les assassins peuvent dormir tranquille, que les technologies évoluent à vitesse grand V. Mais grâce aux sonneries de téléphone de notre cher Merlicht, on retombe vite dans la nostalgie et ça fait du bien.

Les 7 mots qu’il me reste sur les 13 lettres que j’ai tirées au sort.

A comme Adoré.

GVL : J’ai adoré ce troisième opus des aventures de Merhlicht. Mais je vais essayer de vous en dire plus.

AJ-C : Adoré autant que les deux premiers….et l’auteur aussi 😉

B comme Borderline

GVL : Ici les méchants sont vraiment Borderline. Nicolas Lebel les a particulièrement soignés. Il nous brosse en effet un portrait saisissant des deux personnalités borderline.

AJ-C : Les méchants n’ont plus aucune limite. Ils n’ont même plus conscience de leurs actes. On a le sentiment qu’ils se prennent dans un jeuvidéo sauf que c’est réel.

E comme Ephémère

GVL : Ephémère comme l’est la vie.

 Dans ce troisième volet nous allons devoir dire adieu à Jacques, le bras droit, l’ami du capitaine Merhlich.

A-JC : Alors là j’avoue que je vais verser ma petite larme car comme tu le dis si bien, la vie ne tient qu’à un fil.

G comme Gastronomique :

GVL : Une nouvelle fois dans ce titre la bouffe est mise à l’honneur par notre enquêteur gastronome, même si dans ce troisième opus il est plus question de dégustation de vin, voire de consommation excessive d’alcool.

A-JC : Quand on lit du Lebel, on a envie de se trouver une bonne table et de déguster une bonne blanquette avec un bon verre de vin…Vous nous poussez à la consommation, M. Lebel !! Mais quand on est épicurien comme moi, ça ne me pose aucun souci ;-).

V comme :  Vargas

GVL : Il y a quelques choses de Vargassiens, je trouve dans cet opus de Nicolas Lebel. Peut-être cette façon de mélanger mythes et histoire, superstition et laïcité, légende et réalité. Et puis, il y a, je l’ai déjà dit , cette bande de flic que l’on aime retrouver de roman en roman. Des personnages attachants qui ont, on le sait, leur zone d’ombre qu’il nous tarde de découvrir.

A-JC : Vargas, je connais de nom mais je vais avoir honte de dire que je n’ai pas lu de livres de cette auteure. Je ne suis qu’une jeune Padawan ;-).

X comme : Xénophobe

GVL : Sous couvert de cette chasse au trésor Lebel nous parle de notre monde actuel.

Il en décrypte les dérapages, nous en montre les absurdités. Et le racisme et tous ses préjugés n’en sont que les toutes premières expressions. Mais pas que !

A-JC :Un fait actuel introduit avec brio dans cet opus. Ça prouve bien encore que les mentalités ont du mal à changer et que même dans la police, pour certains, la tolérance n’est pas dans leur vocabulaire. Et puis, si on rajoute les médias, les politiques qui en rajoutent ..Bref je me calme sur ce sujet. Mais il ne faut pas l’oublier, on est tous égaux. On vit, on meurt ! C’est pour tout le monde pareil !

Z comme : Zygomatique

GVL : L’humour est toujours ici présent. Et même dans les moments tragiques l’auteur arrive à nous faire sourire. Il manie cet art, surtout quand il est noir avec la plus grande subtilité. Et c’est un régal pour nos zygomatiques.

A-JC : En lisant ton mot, Geneviève, j’en souris ! Il est vrai que comme dans les précédents opus, l’humour a une place importante dans ce livre. Des répliques dignes d’un grand maître de mots comme M. Lebel.

Pour poursuivre cet Abécédaire il vous faut aller chez Anne Ju et ses Motordus ICI

Nous espérons, j’espère, vous avoir donné envie d’adopter le style Lebel. Perso je suis conquise depuis la première heure. Et je suis ravie d’avoir initié ces « ABCdaires » avec un titre de Nicolas Lebel.

Et puis à bientôt pour une autre lecture commune. Pourvu que cet « ABCdaire de deux nanas fondues de… » vous ait plu. Nous, on s’est éclatée à le faire….ALORS !

Publicités

45 réflexions sur “Sans pitié ni remords de Nicolas Lebel : L’ABCdaire de deux nanas Fondues de… Lebel

  1. J’adore le coup des lettres ! Même si pour « Z », j’aurais pris autre chose, parce que c’est moi et que je suis une coquine… hein… oui, je sors de suite !!

    Excellente LC les filles ! déjantées aussi, je vois… 😉

    Anne-Ju, tu es du 05/11 et moi du 29/11… je passe aussi le message pour celui ou celle qui voudrait m’offrir la dernière Audi A4… Merci 🙂

    Aimé par 2 people

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s